Bienvenue aux insatiables !



Un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs animé par l’ancienne équipe de Cassandre et celle du jeune Insatiable pour mettre en valeur des actions essentielles mais peu visibles, explorer des terres méconnues, faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque et, surtout, réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.


Mots clefs associés : Afficher à la une - Cassandre/Horschamp 86 - Nicolas Lambert Zones d’autonomie artistique - Photographie - Vitry-sur-Seine - Olivier Perrot Banlieue - Palais de Tokyo Arts de la rue Cinéma - Festival Architecture Théâtre Urbanisme - Yes We Camp Luttes - Rroms PEROU Art Plastique Cassandre/Horschamp 84 - poésie - Seine-Saint-Denis - Mohamed Rouabhi Politique de l’art - Performance - Economie culturelle - Ecologie - Rencontres et forums Futebol Brésil Parti-pris Exposition Paris Cassandre/Horschamp 88 - Pierre Rabhi L’art hors-champs - Bordeaux Campagne - Territoire - Sculpture Grigny Belleville Cassandre/Horschamp 90 - Gilles Clément Livres - Naples Terrains vagues Si loin si proche - Inclassables, improbables, incasables Aurillac Squat - Désengagement - Révoltes Acrobaties

Brèves

Cette année le fil rouge du fes­ti­val est "Le bateau", celui des pêcheurs de Camaret, celui du Bateau Ivre et aussi celui dans lequel s’embar­quent des mil­liers de femmes et d’hommes à la recher­che d’un avenir plus pai­si­ble...


Cette his­toire simple, et les contrain­tes qu’elle nous impose, convien­nent à un théâ­tre sim­ple­ment arti­sa­nal. Pas de recours aux tech­ni­ques contem­po­rai­nes. Technique qui fut l’immense chan­tier d’Anders. « Le « trop grand » nous laisse froids, mieux (car le froid serait encore une sorte de sentir) même pas froids, mais com­plè­te­ment intou­chés ; nous deve­nons des anal­pha­bè­tes de l’émotion ». Tout son tra­vail consiste à faire de celui qui a vécu « la chose » que ce soit Hiroshima, Auschwitz... le seul déten­teur Ce-quel­que-chose-qui-est-la-De

De juin à octo­bre 2017, les péré­gri­na­tions poé­ti­ques acti­ves sono­res et tex­tuel­les de Julien Blaine à tra­vers le pays… Il voci­fère, il faut s’y faire !


Cette année encore, pour notre grand plai­sir, la Maison de l’Arbre nous ouvre ses portes pour le fes­ti­val TaParole qui s’annonce bien pro­met­teur.


Le 30 mai, pro­jec­tion de films vidéo (extraits d’entre­tiens avec Armand Gatti), lec­ture de textes, témoi­gna­ges de celles et ceux qui l’ont connu grâce à l’écriture, la mise en scène, une action de créa­tion ou sim­ple­ment à l’occa­sion d’une ren­contre tel sera le pro­gramme de la soirée animée par Rachid BelkaÏd, Jean-Jacques Hocquard et Jean-Marc Luneau.