Tout va bien se passer tient sa promesse

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Enfin
des cadeaux intelligents !





   


< Articles

Tout va bien se passer tient sa promesse

PARTAGER ►

par Karine Mazel
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Depuis quelque temps les « violences faites au femmes » éclatent sur nos écrans comme des poches de sang jetées à la face du monde, il était temps, et pourtant.
Oui il faut cesser de se taire et de se soumettre, il faut dire ce qui se passe en silence. Mais on a glissé de la nécessaire dénonciation à la délation délétère et de l’affirmation de soi à la détestation de l’autre. Eclaboussés par ce sang jeté, nous peinons à y voir clair. Tout est mélangé, amalgamé, généralisé, sans nuance ni complexité. Les hommes sont réduits au statut de prédateurs et les femmes à celui de victimes.

Maïa Brami autoportrait

L’expérience relatée dans Tout va Bien se Passer aurait pu être un aboiement dans la meute. Elle y échappe. La précision des descriptions révèle la complexité des situations ainsi que la manière subtile dont on passe de la domination à l’aliénation. Elle pose[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !




art et politique Politique de l’art art et société
fake lien pour chrome

➡ Les abonnés peuvent voter une fois par article, votez si vous avez aimé cet article et que vous souhaiteriez le voir publié parmi les articles gratuits au début du mois prochain, merci pour votre participation !



Partager cet article /  





Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…
Services
→ S’abonner
→ Dons
→ Parutions papier