Grandeur et misère du monothéisme

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Archipels #2
est sorti !





  


< Articles

Grandeur et misère du monothéisme

PARTAGER ►

par Jean-Jacques Delfour
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Être un « atelier de pensée permanent » et « procurer des émotions », tel est, selon le metteur en scène Arnaud Meunier, le rôle que doit jouer le théâtre. Certes. Et la pièce de Stefano Massini, Je crois en un seul dieu, pourrait en effet répondre à ces deux attentes. Sauf que le cadre du conflit israélo-palestinien et la confusion de ce texte, accrue par une mise en scène dépouillée à l’excès, ne vont pas vraiment dans ce sens.

JPEG - 166.4 ko
Je crois en un seul Dieu © Sonia Barcet

Si la guerre perpétuelle entre Israël et la Palestine est un grand chaudron théologico-politique qui exacerbe des forces gigantesques, historiques, religieuses et civilisationnelles, l’histoire réelle de la région est beaucoup plus géopoli[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !



Théâtre art et société art et politique Politique de l’art Arnaud meunier
fake lien pour chrome



Partager cet article /  





Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…