Eugenio Barba : « L’Odin disparaîtra, vive le Nordisk Laboratorium ! (...)

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Archipels #2
est sorti !





  


< Articles

Eugenio Barba : « L’Odin disparaîtra, vive le Nordisk Laboratorium ! »

PARTAGER ►

par Thomas Hahn
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Le metteur en scène d’origine italienne Eugenio Barba est l’une des très grandes figures du théâtre mondial depuis les années soixante-dix et il le demeure aujourd’hui. Après s’être installé en Pologne au début des années soixante, Barba rencontre Jerzy Grotowski fondateur du Teatr Laboratorium de Wroclaw avec qui il travaille plusieurs années avant de partir étudier le Kathakali en Inde. Il part ensuite en Norvège où il réunit des jeunes gens passionnés de recherches théâtrales avec qui il fonde à Oslo le Nordisk Teaterlaboratorium/Odin Teatret, qui s’installera par la suite à Holstebrö au Danemark. L’influence du travail de ce groupe sur l’évolution des recherches théâtrales dans le monde, dans la lignée de Grotowski, est aujourd’hui fondamentale (voir l’encadré en fin d’article). Les membres de l’Odin Teatret étaient récemment Invités par leurs vieux compagnons du Théâtre du Soleil avec le spectacle L’Arbre et Thomas Hahn a rencontré Eugenio Barba à cette occasion. Il revient ici sur l’histoire de la compagnie et annonce son remplacement par le Laboratoire Nordique.

Vous avez répété L’Arbre, votre dernier spectacle, en Chine, en Colombie, à Bali et ailleurs dans le monde. Est-ce un procédé lié à cette production particulière ou une nécessité due au fonctionnement de la compagnie ?

C’est paradoxal. Nous avons une très b[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !



Politique de l’art art et politique art et société politiques culturelles
fake lien pour chrome



Partager cet article /  





Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…