Que restera-t-il aux compagnies de terrain ?

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
Archipels #2 est enfin là !
Bienvenue aux insatiables !



L’Insatiable est un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs sur les relations entre l’art et la société. Notre travail consiste à faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque pour mettre en valeur des actions essentielles, explorer des terres méconnues et réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.

Faire un don

< Articles

Que restera-t-il aux compagnies de terrain ?

Une analyse économique et sociale d’un champ professionnel et artistique menacé
PARTAGER ►

par Christian Chabaud
Thématique(s) : Politique de l’art Sous thématique(s) : Théâtre , Economie culturelle , marionnettes
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



JPEG - 97.9 ko
L’Odyssée, l’ombre d’un rêve, spectacle participatif de la compagnie Daru-Thempô sur le territoire de l’Arpajonnais en centre-Essonne - mai 2013

Christian Chabaud dirige la compagnie Daru Thémpô, pôle de la marionnette en Essonne. Il nous livre ici le tableau réaliste et cru de la précarité économique et juridique qui pèse sur ces acteurs de "terrain", plébiscités dans les discours, maltraités par l’austérité qui vient.

Qu’est-ce qu’une « compagnie » ? Institutionnellement, l’appellation désigne un type d’entreprise qui relève du secteur d’activité « spectacle vivant » sous le code APE 9001Z, dotée d’un numéro de référence SIREN inscrit au fic[...]

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous ou abonnez-vous ici

Ce journal culturel en ligne est alimenté et animé par l’ancienne équipe de Cassandre/Horschamp et les nouveaux rédacteurs de L’Insatiable qui produit également Archipels avec Culture et démocratie. Nous vous proposons des formules d’abonnement à L’Insatiable et à Archipels. Nous ne pourrons évidemment pas continuer à le développer sans votre soutien !




Post-scriptum :

Quelques références :

  • Pour un débat national sur l’avenir du spectacle vivant » (2004) Rapport de la mission ministérielle de Bernard Latarjet (président de l’Établissement public de la Villette)
  • Territoires et ressources des compagnies en France » par D. Urrutiaguer et Ph. Henry (rapport universitaire 2011) Recherche réalisée dans le cadre de l’appel à propositions d’octobre 2009 du Département des études, de la prospective et des statistiques du ministère de la Culture et de la Communication « Cartographie socio-économique du spectacle vivant
  • Tendances de l’emploi dans le spectacle » par M. Gouyon et F. Patureau - département des études, de la prospective et des statistiques du ministère de le Culture et de la communication : http://www.culture.gouv.fr/deps

- Chiffres-clés » (2011) de la CNPEF-SV (commission paritaire nationale emploi formation spectacle vivant)

fake lien pour chrome



Partager cet article /  



<< ARTICLE PRÉCÉDENT
Nicolas Bonneau, Sortie d’Usine définitive
ARTICLE SUIVANT >>
Au Quai Branly, les Indiens des prairies




Réagissez, complétez cette info :
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces


Brèves

« Où l’art se fera-t-il ? » Les 10, 16 et 17 décem­bre, au B’Honneur des Arts, salle de la Légion d’hon­neur à Saint-Denis.


Du 30 novem­bre au 3 décem­bre 2017
Vernissage jeudi 30 novem­bre de 18h à 22h.L’ hybri­da­tion est à la mode. En art, la pra­ti­que n’est pas nou­velle, mais à l’ère des images de syn­thè­ses, des OGM et des pro­thè­ses bio­ni­ques que peu­vent les artis­tes aujourd’hui ?


Installations, spectacles, tables rondes
projections, concert, brunch et autres réconforts...
De 11h00 à minuit



Le deuxième numéro de la grande revue franco-belge art et société est arrivé, com­man­dez-le main­te­nant !


L’infor­ma­tion ne devrait pas être une mar­chan­dise, mais elle est de plus en plus sous la coupe des pou­voirs finan­ciers et indus­triels. Pour faire vivre une presse libre, jour­na­lis­tes et citoyen•­ne•s doi­vent inven­ter d’autres modè­les économiques, émancipés de la publi­cité et des action­nai­res.