La Nostalgie des blattes (Beckett sans Beckett)

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Archipels #2
est sorti !





  


< Articles

La Nostalgie des blattes (Beckett sans Beckett)

PARTAGER ►

par Julia Inventar
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



« Un plateau nu, aucun décor, des sons, deux chaises » et deux comédiennes le cul constamment vissé dessus. Voilà comment Pierre Notte a choisi de mettre en scène sa dernière création, La Nostalgie des blattes. Dans un monde aseptisé par une brigade sanitaire, plus rien ne subsiste. Plus de gluten, plus de sucre, plus de cigarettes, plus d’abeilles. Le néant. L’angoisse. Un vide oppressant qui résonne avec l’air actuel du temps, et donne à la pièce un amer goût d’anticipation.

JPEG - 108.9 ko
La Nostalgie des blattes © Giovanni Cittadini Cesi

Comment peut-on « bâcler un Alzheimer » ? La question se pose lorsqu’on lit le résumé de la pièce. Alors que botox, bistouri et collagène sont les maîtres-mots de l’époque dans laquelle nous plonge le spectacle, deux irréductibles gauloises ont chois[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !



fake lien pour chrome



Partager cet article /  





Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…