Bienvenue aux insatiables !



Un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs animé par l’ancienne équipe de Cassandre et celle du jeune Insatiable pour mettre en valeur des actions essentielles mais peu visibles, explorer des terres méconnues, faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque et, surtout, réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.


Brèves

Communiqué du Cégom - Meeting au théâtre Déjazet

par L’Insatiable
Télécharger la version PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable


« Face à la haine, construisons l’égalité ! » Lundi 23 juin à 19h15, le Collectif des États généraux de l’outre-mer - Fédération des Français/es d’outre-mers, appelle à meeting unitaire de la société civile au théâtre Déjazet dans le 3ème arrondissement de Paris

Pour les partis républicains, l’arrivée en tête du Front national et l’abstention massive lors des élections européennes du 25 mai 2014 constituent un échec et un désaveu qui sonnent comme l’aboutissement de la décrédibilisation de la parole politique.

Aujourd’hui, en se positionnant comme le réceptacle des angoisses sociales qui traversent le pays, le Front national apparaît comme une gangrène qui risque d’emporter la République, la démocratie et les valeurs d’égalité, de fraternité et de justice sociale.

Le Front national est un parti d’extrême droite dont la matrice idéologique reste le racisme, l’antisémitisme et la haine de l’égalité. Les premières mesures prises dans les municipalités d’Hénin-Beaumont, de Villers-Cotterêts, de Béziers… en sont autant d’illustrations.

Jouant sur le déclassement, la précarisation et la perte de repères de nos concitoyen/ne/s, le Front national développe des logiques de bouc émissaire et met en œuvre des politiques d’exclusion sociale.

La droite qui a couru derrière les thèses du Front national a ainsi légitimé l’idéologie de ce parti. La gauche au pouvoir porte également une part de responsabilité car elle n’a pas répondu aux attentes de ses électeurs et a renoncé à mettre en œuvre une véritable politique d’égalité. Ce gouvernement a la responsabilité d’avoir privé les citoyen-ne-s de toute perspective de conquête sociale et d’égalité. Ce faisant, il a abaissé la jeunesse et les habitant-e-s des quartiers populaires au rang de fantômes de la République. Tout cela a contribué aux succès électoraux du Front national et à la défaite de la République.

PARCE QUE nous refusons la « dédiabolisation » médiatique de l’extrême droite,

PARCE QUE nous refusons l’argument selon lequel ces idées nauséabondes disparaîtraient par enchantement avec le retour de la croissance, 

PARCE QUE nous refusons de voir se développer sans limites le racisme, l’antisémitisme, la haine anti-musulmans, les LGBT-phobies et le sexisme,

PARCE QUE nous avons confiance dans l’énergie de notre jeunesse et des habitant/e/s de nos quartiers populaires qui permettra, par l’engagement citoyen et le rapport de force, de transformer et faire progresser la République autours des valeurs d’égalité, de fraternité et d’émancipation,

NOUS, ASSOCIATIONS, SYNDICATS et PERSONNALITÉS, RESSENTONS L’IMPÉRIEUSE NÉCESSITÉ DU RASSEMBLEMENT DE TOUTES CELLES ET DE TOUS CEUX QUI REFUSENT L’IDÉE D’UN SÉISME POLITIQUE PLUS GRAND ENCORE EN 2017.

C’est pour cela que le combat pour l’égalité et la République doit s’amplifier. Il n’y a pas de fatalité à voir l’extrême droite occuper les premiers rôles sur l’échiquier politique français. Ce sont nos valeurs et nos combats qui doivent guider les politiques publiques.

Reprenons toute notre place dans le débat et la vie citoyenne dès lundi 23 juin à 19h15, lors d’un grand meeting au théâtre Déjazet à Paris au 41, boulevard du temple (métro République).

Lien <popup|texte=Facebook|titre=Facebook|lien=https://www.facebook.com/events/294350340743188>

En présence des signataires du présent appel :

1. Dominique Sopo, président de SOS Racisme ;
2. William Martinet, président de l’Unef (Union nationale des étudiants de France) ;
3. Sacha Reingewirtz, président de l’UEJF (Union des étudiants juifs de France) ;
4. Sonia Aïchi, présidente de la FIDL (Fédération indépendante & démocratique lycéenne) ;
5. Daniel Dalin, président
du Collectifdom (Collectif des Antillais/es, Guyanais/es, Réunionnais/es & Mahorais/es) ;
6. Bernadette Hétier, coprésidente du MRAP (Mouvement c/ le racisme & pour l’amitié entre les peuples) ;
7. Pierre Henry, directeur général de France terre d’asile ;
8. « Osez le féminisme ! » ;
9. SNES-FSU ;
10. Cimade ;
11. Corentin Durand, président de l’UNL (Union nationale lycéenne) ;
12. Muriel Jasmin, présidente du Comité Femme Fer ;
13. Mélite Jasmin, de Mazzacca afro-caraïbéenne ;
14. « Can | Collectif Non à Guerlain ! Non à la négrophobie ! » ;
15. Fédération Ifafe ;
16. Serge Romana ;
17. LGBT/OM (Fédération lesbienne, gaie, bi & trans des Français/es d’outre-mers & de leurs proches) ;
18. Cégom (Collectif des États généraux de l’outre-mer - Fédération des Français/es d’outre-mers) ;
19. IREA (Institut de recherche & d’études africaines) ;
20. Fédération Total Respect (Tjenbé Rèd).






Réagissez, complétez cette info :
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces

Pour sa qua­ran­tième édition, le Festival de cinéma de Douarnenez choi­sit de ques­tion­ner la notion de Frontières. Frontière, non plus cette limite arbi­traire, cette bar­rière qui sépare mais plutôt zone d’échange. Frontière, un lieu qu’il s’agit d’inves­tir, un ter­ri­toire commun…


Brèves

Cette his­toire simple, et les contrain­tes qu’elle nous impose, convien­nent à un théâ­tre sim­ple­ment arti­sa­nal. Pas de recours aux tech­ni­ques contem­po­rai­nes. Technique qui fut l’immense chan­tier d’Anders. « Le « trop grand » nous laisse froids, mieux (car le froid serait encore une sorte de sentir) même pas froids, mais com­plè­te­ment intou­chés ; nous deve­nons des anal­pha­bè­tes de l’émotion ».


Le Festival OASIS BIZZ’ART fête sa 15ème édition cette année et vous offre quatre magni­fi­ques soi­rées avec des artis­tes venus des quatre coins du monde. Concerts, che­vaux, cirque, per­for­man­ces, pro­jec­tions, ate­liers, espace enfants, res­tau­ra­tion locale... le tout sur un site natu­rel entiè­re­ment scé­no­gra­phié !


Participez au très beau projet qui se met en place autour d’Armand Gatti et de la maison qui abrite la Parole errante à Montreuil.


En ce début d’été de belles choses autour d’Armand Gatti se dérou­le­ront à Montreuil. Quelques jours où nous pour­rons nous replon­ger dans les mots du poète, dis­paru ce prin­temps, mais tou­jours là autour de nous, dans cette Maison de l’Arbre qui nous a accueillis.


Cette année le fil rouge du fes­ti­val est "Le bateau", celui des pêcheurs de Camaret, celui du Bateau Ivre et aussi celui dans lequel s’embar­quent des mil­liers de femmes et d’hommes à la recher­che d’un avenir plus pai­si­ble... Les 28, 29 et 30 Juillet.