Celle qui choisit de dire non

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Enfin
des cadeaux intelligents !





   


< Articles

Celle qui choisit de dire non

Un théâtre intemporel et contestataire sur une question contemporaine
PARTAGER ►

par Marine Lemaire
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



L’Incivile, mise en scène par Ido Shaked et Lauren Houda Hussein, est une création du Théâtre Majâz. Cette compagnie, qui assume sa fonction politique, considère la mémoire collective comme une œuvre d’art qui occulte des faits insupportables, « ‬laisse‭ hors champ les éléments non conformes ‭ ».‭ Inlassablement interrogateur sur le monde, Majâz pose une question brûlante à partir de l’Antigone de Sophocle : l’assimilation à une culture autorise-t-elle la transmission de valeurs exogènes ?

L’incivile © Nicolas Martinez

Le Théâtre Majâz est le fruit d’une rencontre ‬en‭ ‬2007, entre ces deux étudiants de l’école de théâtre Jacques Lecoq à Paris.‭ ‬Dans cette compagnie pluriculturelle,‭ ‬chaque comédien ‬d’Espagne,‭ ‬de France,‭[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !




fake lien pour chrome




Partager cet article /  





1 commentaire(s)

Claire Trebitsch 29 janvier 2020

Bel article qui donne envie de voir la pièce.
Comme enseignante, confrontée à la question de la laïcité à l’école, le problème le plus grave et le plus désespérant était le blocage mental du corps enseignant et des instances de tutelles qui confondent enseignement de la religion et enseignement du fait religieux. Pour lutter contre les clichés internes ou externes, un connaissance du fait religieux semble la base d’une réelle construction de la laïcité (voir "Enseigner le fait religieux : un défi pour la laïcité" Nouillat)
Ces gens qui s’offusquent du port du voile, fêtent en toute impunité Noël comme la naissance de Jésus, les Rois avec force chansons sur les Rois Mages ! et Pâques comme la Résurrection. Même si le christianisme à récupérer ces dates pour en faire des fêtes chrétiennes, l’Ecole soit disant laïque, devrait les fêter pour ce qu’elles étaient à l’origine et sont dans la plupart des civilisations passées et actuelles : Noël = fête des lumières, les Rois = inversion des rôles, Pâques = le renouveau et longtemps en France le début de l’année civile (1er avril).
(toute petite coquille : l’adjectif "laïque" s’écrit QUE même au masculin "laïc" étant un substantif)

Signaler
Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…
Services
→ S’abonner
→ Dons
→ Parutions papier