Bienvenue aux insatiables !



Un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs animé par l’ancienne équipe de Cassandre et celle du jeune Insatiable pour mettre en valeur des actions essentielles mais peu visibles, explorer des terres méconnues, faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque et, surtout, réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.


Une lettre de Jacques à Manuel

Les intellectuels à la rescousse des politiques
par Nicolas Romeas


Salut Manuel,

Je suis un des 70 millions de français que tu ne connais pas. Je réponds à l’appel que tu lances aux intellectuels, j’en suis un, puisque je fais du théâtre depuis plus de quarante ans. Je me propose de te rencontrer pour t’expliquer comment je vois les choses et peut-être même devenir ton conseiller privé et bénévole.

D’où je parle ? Du pays de Montbéliard où j’assiste depuis les premières loges au naufrage de la classe politique.

Je te trouve bien naïf de t’étonner de la montée du Front National. Quinze jours avant le vote tu te réveilles et tu cries avec ton président : « Oh la la, c’est la catastrophe, à l’aide ! »

JPEG - 65.8 ko
© Remi Jouan

Un premier conseil : dis à ton président qu’il faut qu’il arrête de n’être animé que par un seul objectif, être réélu en 2017. Tu lui diras qu’il arrête de nous bassiner avec la baisse du chômage, qu’il nous dise la vérité, le chômage s’il baisse, va passer de 4 à 3,8 millions…

Tu conseilleras à Ségolène d’arrêter de changer d’avis toutes les secondes sur le barrage de Sivens. Tu diras à Fleur Pellerin d’apprendre à parler une autre langue que celle de l’ENA.

Tu demanderas à tes ministres d’arrêter de discréditer la classe politique à longueur de journée.

Toi perso, faut que t’arrêtes de faire la cour au Medef. Ça la fout mal. On parlera des quartiers etc. On s’occupera de monter de vrais conseils citoyens dans toute la France, et je t’apprendrai à écouter les gens.

Je sais que tu n’es pas mauvais fondamentalement, mais tu vis trop loin du peuple pour le comprendre. Je te présenterai mon voisin, il t’expliquera pourquoi il vote Front National. Je te joins un DVD où tu verras le Théâtre de l’Unité aborder toutes les questions de fond avec le quartier d’Etouvie d’Amiens, où l’on voit les habitants se plaindre du mépris de la classe politique à leur égard.

Je te ferai venir à Calais voir Libertés de séjour, pour te montrer comment devrait être une scène nationale.

Je suis sûr que tu répondras favorablement à ma petite lettre, mais si on doit se rencontrer ce ne sera pas à Matignon, on se fera un petit repas chez nous, à la maison Unité d’Audincourt, je te montrerai ce qu’est une cuisine de gauche.

Voilà cher Manuel, tu vois ce n’est pas une lettre de frondeur, mais une offre de bons services.

Allez je termine par une cordiale poignée de mains, celle d’un honnête homme à un autre honnête homme égaré.

Jacques Livchine
metteur en songes

JPEG - 22.9 ko
Jacques Livchine

http://theatredelunite.com/










Annonces


Brèves

L’infor­ma­tion ne devrait pas être une mar­chan­dise, mais elle est de plus en plus sous la coupe des pou­voirs finan­ciers et indus­triels. Pour faire vivre une presse libre, jour­na­lis­tes et citoyen•­ne•s doi­vent inven­ter d’autres modè­les économiques, émancipés de la publi­cité et des action­nai­res.


Le deuxième numéro de la grande revue franco-belge art et société est arrivé, com­man­dez-le main­te­nant !


Le Festival Opération Quartiers Populaires (OQP) orga­nisé par la com­pa­gnie Mémoires Vives se tien­dra au Théâtre de l’œuvre dans le quar­tier de Belsunce à Marseille du 23 octo­bre au 3 novem­bre 2017


Le Génie en Liberté est un Événement bien­nal, orga­nisé par le Génie de la Bastille.
Il pro­pose à un large public un par­cours cultu­rel dans le quar­tier du 11ème arron­dis­se­ment de Paris.


Depuis 2003, le fes­ti­val de cinéma d’Attac « Images mou­ve­men­tées » s’emploie à infor­mer et à sus­ci­ter la réflexion col­lec­tive sur des ques­tions cru­cia­les de ce début de XXIe siècle en s’appuyant sur une pro­gram­ma­tion ciné­ma­to­gra­phi­que exi­geante et éclectique. Celle-ci asso­cie courts, moyens et longs-métra­ges, docu­men­tai­res et fic­tions, films fran­çais et étrangers, anciens et récents, ayant eu une large dif­fu­sion ou non. Le fes­ti­val accueille régu­liè­re­ment des avant-pre­miè­res.