[Politiques culturelles] La Chapelle Gély sacrifiée sur l’autel de (...)

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Archipels #2
est sorti !





  


< Articles

[Politiques culturelles] La Chapelle Gély sacrifiée sur l’autel de l’ignorance municipale

Quinze ans pour bâtir, une semaine pour détruire...
PARTAGER ►

par Pauline Perrenot
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Quand en 2000, elle prit racine à la Chapelle Gély à Montpellier, l’association « Music Events », fondée dix ans auparavant par Étienne Schwarcz, mesurait mal ce qu’impliquait sa présence dans ce territoire particulier. Pendant les quinze années qui suivirent, la transformation de ce lieu de culte catholique désaffecté incrusté dans le quartier gitan de la ville, allait donner corps à des travaux artistiques, éprouvant la relation charnelle entre danse et musique. Elle devint le terreau d’expérimentation du lien entre culture et territoire, où furent organisés soirées, expositions et spectacles avec la communauté gitane et l’association Gipsy Catalans. D’hostilités en immersions, la Chapelle s’est laissée apprendre. Pendant quinze ans, elle s’est octroyé « la liberté de parcourir des chemins non convenus ». En amputant les subventions de 84% (de 125 000€ à 20 000€) à cette structure, Philippe Saurel, maire « divers gauche » issu des dernières élections municipales, signe un nouvel arrêt de mort. Sans même maquiller la scène du crime.

[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !



Politique de l’art Politiques culturelles Territoire Spectacle vivant Désengagement Montpellier
fake lien pour chrome



Partager cet article /  





Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…