Archipels #2
est sorti !





  


< Brèves

Tribu Festival à Dijon

par L’Insatiable
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable


Zutique productions présentent le Tribu Festival du 19 au 28 septembre à Dijon. Ce festival de musiques du monde fête ses quinze ans et accueille plus d’une centaine d’artistes de tous horizons.

Zutique productions proposent de découvrir les sonorité du monde qui « évoluent, se transforment, s’entrechoquent et interrogent les parcours de chacun et les transformations culturelles et sociales ». A l’occasion de son quinzième anniversaire, le public est invité à une édition très éclectique du Tribu Festival. Jazz, fado, musique électronique ou encore pop-folk : les rythmes sont variés et cosmopolites. Carla Pires nous emmène à Lisbonne quand des représentants de la Beat Scene nous font nous évader vers Los Angeles.

Pendant dix jours et dans près de dix salles, le festival reçoit des artistes de renommée internationale comme le jazzmen Kahil El Zabar, également percussionniste, compositeur, poète, chanteur et enseignant. Ze Tribu Brass Band, un projet collectif lancé par Tribu Festival en 2010, réunit plus de 30 musiciens amateurs et est toujours à la recherche de percussionnistes, trompettistes, chanteurs et danseurs hip-hop. (Dès 6 ans, informations et inscriptions au 03.80.28.80.42 et atelier chez zutique.com)

Un web-documentaire Que pasa Colombia, à propos de la scène musicale colombienne et de l’exportation de cette musique, sera projeté samedi 27 septembre à 16h à La Nef de Dijon, suivi d’une rencontre avec le réalisateur du film Thomas Petitberghien.
Le jeune public ne sera pas en reste. Minotone, le Tribu Festival destiné aux minots avec des concerts, des ateliers de fabrication d’instruments, des contes et lectures, aura lieu dimanche 28 septembre de 11h à 18h à La Minoterie .

L’équipe du festival n’oublie pas d’affirmer sa position concernant le conflit lié à l’accord Unedic du 22 mars : « Si nous pouvons vous proposer cette quinzième édition, faire émerger du sens, de la beauté et participer à la fabrication du commun c’est aussi et surtout grâce à tous ces artistes et techniciens dont nous défendons la spécificité d’un régime, celui des intermittents du spectacle, parce qu’il est le seul à répondre aux conditions très particulières d’exercice de leurs métiers. »

Pour en savoir plus : ici.

GIF - 32.3 ko




Cinéma Musique Festival Rencontres et forums Chant Hip-hop Dijon


Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.





Articles






Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…