Le surplus inachevé d’Ève Chabanon

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Enfin
des cadeaux intelligents !





   


< Articles

Le surplus inachevé d’Ève Chabanon

De l’objet usuel à l’œuvre d’art
PARTAGER ►

par Marine Lemaire
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Le surplus, première exposition personnelle d’Ève Chabanon, prend place à Bétonsalon, centre d’art et de recherche dans le 13ème arrondissement de Paris. Cette exposition donne la voix à des artistes, artisans, professionnels en exil, résidant en Île-de-France, qu’elle nomme « non-producteur.rice.s ». Sur le projet Le surplus du non-producteur démarré il y a quatre ans, ils sont ses collaborateurs. Acteurs, artisans ou artistes dans le monde de l’art, du cinéma, ou de la musique, leur point commun est l’impossibilité de pouvoir rendre visible leur savoir et savoir-faire, due aux divers obstacles liés à l’exil : la difficulté de la langue, l’intégration sociale, le statut administratif, etc.

Exposition Le surplus à Bétonsalon © Aurélien Mole

Ève Chabanon, diplômée de la Haute École des Arts du Rhin (HEAR) de Strasbourg et de l’Open School East à Londres/Margate, travaille à travers la performance, l’écriture et les objets, mais aussi en collaboration avec des groupes en marg[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !




Arts plastiques Art et Société Société art et politique Migrations Exil
fake lien pour chrome




Partager cet article /  





Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…
Services
→ S’abonner
→ Dons
→ Parutions papier