« L’amour est un défi constant », variations de l’amour du Moyen Âge à nos (...)

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Archipels #2
est sorti !





  


< Articles

« L’amour est un défi constant », variations de l’amour du Moyen Âge à nos jours…

PARTAGER ►

par Christie Kaïnze-Mavala
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Extraite de l’ouvrage L’art d’aimer d’Erich Fromm, cette phrase « L’amour est un défi constant », veut s’opposer à un idéal occidental de l’amour conjugal qui en fait le noyau à partir duquel se construit la famille, pourvoyeuse de protection et d’équilibre, voire de bien-être et de tranquillité… L’exposition L’amour au Moyen Âge affirme la primauté d’un modèle religieux, principalement symbolisé par la relation du croyant à « l’amant de l’Âme » qui n’est autre que le Christ. C’est donc le christianisme qui imposera le cadre moral dans lequel ce qu’on appelle l’amour doit se vivre au sein des sociétés occidentales. À l’intérieur du cadre, nous dit-on, le couple se constitue dans les classes supérieures en fonction des origines culturelles et de classe et surtout des ambitions politiques des pères, ce qui relègue au second plan le sentiment amoureux.

Mais il serait trompeur de penser que les structures donnant leurs formes aux relations entre des êtres puissent échapper à leur analyse en tant que construction sociale. S’il s’exprime dans des cadres intimes et exclusifs (famille, couple et ami[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !



fake lien pour chrome



Partager cet article /  





Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…