Bienvenue aux insatiables !



Un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs animé par l’ancienne équipe de Cassandre et celle du jeune Insatiable pour mettre en valeur des actions essentielles mais peu visibles, explorer des terres méconnues, faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque et, surtout, réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.


Brèves

L’Enclos d’Armand Gatti en version restaurée

par L’Insatiable
Télécharger la version PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable


C’est en 1961 que sort au cinéma L’Enclos d’Armand Gatti. Dans cette œuvre cinématographique, Armand Gatti, lui-même déporté lors de la Seconde Guerre mondiale, nous livre sa vision de l’horreur des camps de concentration. La sortie nationale du film en version numérique restaurée est prévue pour le 10 décembre prochain. Deux avant-premières se tiendront en présence d’Armand Gatti, l’une à Carcassonne le 28 novembre, l’autre à Paris le 4 décembre.

« L’Enclos témoigne, au même titre que Nuit et Brouillard, le film d’Alain Resnais. Il témoigne avec une puissance irrésistible. […] Il nous empoigne par la peau du cou. Il nous jette face à face avec cette tête de Méduse par laquelle notre courage doit se laisser pétrifier et convaincre. » Telles furent les paroles de Jean Cocteau à propos de L’Enclos. Ce film d’Armand Gatti, tourné en 1960 et diffusé en 1961 met en scène dans un camp de concentration nazi Karl, un prisonnier politique allemand et David, un modeste horloger de Belleville qui n’a été épargné que pour avoir su réparer les montres des SS. Ces deux protagonistes se retrouvent au milieu d’un pari sadique des deux commandants du camp : les deux prisonniers sont enfermés, et seul celui qui tuera l’autre aura la vie sauve...

L’Enclos est à la fois un film tragique, où le processus de déshumanisation des déportés à l’intérieur des camps est exposé à l’écran, mais c’est aussi une formidable ode à la résistance, au courage, à la détermination de l’être humain à conserver sa part d’humain malgré l’atrocité de la situation dans laquelle il est plongée. La sortie nationale du film est prévu pour le 10 décembre prochain avec deux avant-premières en présence d’Armand Gatti le vendredi 28 novembre à 21h au cinéma Le Colisée à Carcassonne et le jeudi 4 décembre à 20h au Champo à Paris. A noter que cette projection sera suivie d’un débat entre Armand Gatti et Antoine de Baecque, critique et historien du cinéma.

Informations Complémentaires

L’Enclos
Réalisé par Armand Gatti.
Avec : Hans Christian Blech, Jean Négroni, Herbert Wochintz, Tamara Millétic, Maks Furjan…
Avec la voix de Jean Vilar.

Sortie nationale le 10 décembre 2014

Avant-premières en présence d’Armand Gatti

Vendredi 28 novembre à 21h
Cinéma Le Colisée
10 Boulevard Omer Sarraut - 11000 Carcassonne

Jeudi 4 décembre à 20h
Cinéma Le Champo
51 Rue des Écoles - 75005 Paris
Séance suivie d’un débat entre Armand Gatti et Antoine de Baecque, critique et historien du cinéma.

Plus d’informations : ici






Réagissez, complétez cette info :
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces

La finance ne déter­mine pas la géo­gra­phie et l’his­toire, le Royaume Uni est bien en Europe.
Le Théâtre de l’Opprimé fêtera la 10ème édition du fes­ti­val MigrActions. Dès la pre­mière édition de MigrActions en 2007, le fes­ti­val affirme sa volonté de célé­brer la liberté de migra­tion des formes, des iden­ti­tés et des géné­ra­tions. Culture en mou­ve­ment, en action, pro­ve­nant d’une plu­ra­lité d’hori­zons artis­ti­ques.


Brèves

Pour sa qua­ran­tième édition, le Festival de cinéma de Douarnenez choi­sit de ques­tion­ner la notion de Frontières. Frontière, non plus cette limite arbi­traire, cette bar­rière qui sépare mais plutôt zone d’échange. Frontière, un lieu qu’il s’agit d’inves­tir, un ter­ri­toire commun… du moins, pour un temps, celui du Festival, et des pos­si­bles rai­son­nés et/ou rêvés… là-bas, à Douarnenez.
Cette année encore, fic­tions, docu­men­tai­res, images fixes comme ani­mées, pala­bres, ren­contres, lit­té­ra­tu­res, concerts et fes­ti­vi­tés Frontieres-du-18-au-26-Aout-2017

Cette his­toire simple, et les contrain­tes qu’elle nous impose, convien­nent à un théâ­tre sim­ple­ment arti­sa­nal. Pas de recours aux tech­ni­ques contem­po­rai­nes. Technique qui fut l’immense chan­tier d’Anders. « Le « trop grand » nous laisse froids, mieux (car le froid serait encore une sorte de sentir) même pas froids, mais com­plè­te­ment intou­chés ; nous deve­nons des anal­pha­bè­tes de l’émotion ».


Le Festival OASIS BIZZ’ART fête sa 15ème édition cette année et vous offre quatre magni­fi­ques soi­rées avec des artis­tes venus des quatre coins du monde. Concerts, che­vaux, cirque, per­for­man­ces, pro­jec­tions, ate­liers, espace enfants, res­tau­ra­tion locale... le tout sur un site natu­rel entiè­re­ment scé­no­gra­phié !


Participez au très beau projet qui se met en place autour d’Armand Gatti et de la maison qui abrite la Parole errante à Montreuil.


En ce début d’été de belles choses autour d’Armand Gatti se dérou­le­ront à Montreuil. Quelques jours où nous pour­rons nous replon­ger dans les mots du poète, dis­paru ce prin­temps, mais tou­jours là autour de nous, dans cette Maison de l’Arbre qui nous a accueillis.