Hommage à Thérèse ClercLa vieillesse n’est pas un naufrage !

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Archipels #2
est sorti !





  


< Articles

Hommage à Thérèse Clerc
La vieillesse n’est pas un naufrage !

PARTAGER ►

par Valérie de Saint-Do
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Il aura fallu dix-sept ans de réflexion, et surtout de combat. Mais la maison des Babayagas de Montreuil a surgi de terre, et les premières « sorcières » de ce lieu de vie féministe, autogéré, destiné aux vieilles dames indignes et militantes, viennent d’emménager. Un pied de nez au traitement que nous faisons subir aux vieux et, surtout, un grand projet culturel et politique. Thérèse Clerc, son instigatrice, n’est pas prête à cesser de voir les torchons brûIer !

La vieillesse ? L’âge de la libération ! Encore que, à l’entendre, on puisse douter que Thérèse Clerc ait jamais refréné sa liberté de parole. Elle est l’instigatrice du projet des Babayagas : une longue gestation semée d’embûches, révélatrice du sort que réserve notre société aux vieux, et surtout aux vieilles.

Thérèse Clerc : J’ai écrit le projet de maison des Babayagas en 1995, à la suite de la mort de ma mère, grabataire cinq ans durant. Je travaillais encore à l’époque, mes quatre enfants étaient en « turbulences conjugales », et j’avais quatorze petit[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !



Montreuil Thérèse Clerc
fake lien pour chrome



Partager cet article /  





1 commentaire(s)

Édith Rappoport 10 février 2017

Bravo pour ce texte lucide et régénérant. J’avais entendu parler de cette maison des Babayagas depuis longtemps et je me réjouis de voir qu’elle s’est concrétisée.

Signaler
Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…