Gaspard Delanoë

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Entretien suivant →
s’abonner
 

Archipels #2
est sorti !





  


< Entretiens

Gaspard Delanoë

L’art du don en milieu hostile
PARTAGER ►

par Samuel Wahl
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Le soft power redeviendrait-il hard en France ? La Fête de la musique s’écrit désormais « Faites de la musique ! », la Fureur de lire, « À vous de lire ! », et la Semaine de la francophonie est devenue « Dis-moi dix mots ! » [3] À rebours de ces comminatoires inflexions du discours officiel, pour Gaspard Delanoë, célèbre figure des squats parisiens, directeur du musée Igor-Balut et membre fondateur du collectif de l’aftersquat 59 Rivoli, la résistance ne doit en être que plus joyeuse.

JPEG - 13.8 ko
© Jacques Couzinet

Qu’est-ce qu’un « aftersquat » ?

Gaspard Delanoë  : « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait », disait Samuel Langhorne Clemens. On a longtemps pensé que le destin d’un squat était l’expulsion. Qui a dit que les artistes, plus que n’importe qui, aimaie[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !



Politique de l’art Economie culturelle Squat

[11. Voir à ce sujet le billet d’un illustre blogger anonyme http://champignac.hautetfort.com

[21. Voir à ce sujet le billet d’un illustre blogger anonyme http://champignac.hautetfort.com

[31. Voir à ce sujet le billet d’un illustre blogger anonyme http://champignac.hautetfort.com

fake lien pour chrome



Partager cet article /  










Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…