Bienvenue aux insatiables !



Un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs animé par l’ancienne équipe de Cassandre et celle du jeune Insatiable pour mettre en valeur des actions essentielles mais peu visibles, explorer des terres méconnues, faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque et, surtout, réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.


< Brèves

En première ligne, festival littéraire du 19 au 21 septembre à Ivry-sur-Seine

par L’Insatiable
Thématique(s) : Bibliophage Sous thématique(s) : Rencontres et forums , Livres
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable


Le festival qui a pour ambition d’explorer les rapports entre littérature et monde social aura cette année pour fil rouge l’égalité.

En première ligne est un rendez-vous littéraire qui rassemble des auteurs autour de débats et de rencontres avec les lecteurs et le public. Crée en 2011, il a pour objectif principal de rapprocher du livre et de la lecture les populations qui en sont le plus éloignées, en organisant de nombreuses initiatives passionnantes. Une fête du livre et de la pensée critique.

Pour l’édition 2014, le festival propose une trentaine de débats qui ont pour leitmotiv l’égalité (son besoin comme son absence et ses combats comme ses défaites). À travers l’exploration des liens qui se tissent entre littérature et monde social, En première ligne évoque plusieurs réflexions sur des sujets qui vont de la révolution des œillets à la décolonisation en Afrique lusophone, du polar italien aux influences cubaines et grecques, du rapport entre classe ouvrière british et cultures afro-américaines, et bien d’autres encore…

Prés de 50 invités, parmi lesquels : Petros Markaris, Leonardo Padura, Attica Locke, Maylis de Kerangal, Abdel Hafed Benothman, Karim Madani, Gérard Delteil, John King, Sorj Chalandon, Gioacchino Criaco, Claude Mesplede, Dominique Kalifa, Mogniss Abdallah, Francis Arzalier, Renaud Bécot, Olivier Belhomme, Saïd Bouamama, Farid Boudjellal, Claudine Desmarteau, Kamel Djaider, Toumi Djaïdja, Jean-Numa Ducange, EJM, Francisco Fanhais, Claire Franek, Florence Gauthier, Karim Hammou, Nathalie Infante, Kamel Khelif, Régis Leger, Jean Lemaitre, Flor de Lis Lopez, Nicolas Mariot, Geneviève Nakach, Thierry Pelletier, Alessandro Perissinotto, Céline Pessis, Pierre Place, Jacques Rancière, Gilles Rapaport, Charles Reeve, Hélène Riff, Stéphanie Roza, Lionel Salaün, Sylvie Vassallo, Brigitte Vaultier.

Espace Robespierre
2 Rue Robespierre
94200 Ivry-sur-Seine

Pour en savoir plus : <popup|texte=ici|titre=En première ligne|lien=http://www.enpremiereligne.sitew.fr/#Le_festival.E>.

GIF - 32.3 ko





Réagissez, complétez cette info :
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces

Pour sa qua­ran­tième édition, le Festival de cinéma de Douarnenez choi­sit de ques­tion­ner la notion de Frontières. Frontière, non plus cette limite arbi­traire, cette bar­rière qui sépare mais plutôt zone d’échange. Frontière, un lieu qu’il s’agit d’inves­tir, un ter­ri­toire commun…


Brèves


Depuis 2003, le fes­ti­val de cinéma d’Attac « Images mou­ve­men­tées » s’emploie à infor­mer et à sus­ci­ter la réflexion col­lec­tive sur des ques­tions cru­cia­les de ce début de XXIe siècle en s’appuyant sur une pro­gram­ma­tion ciné­ma­to­gra­phi­que exi­geante et éclectique. Celle-ci asso­cie courts, moyens et longs-métra­ges, docu­men­tai­res et fic­tions, films fran­çais et étrangers, anciens et récents, ayant eu une large dif­fu­sion ou non. Le fes­ti­val accueille régu­liè­re­ment des avant-pre­miè­res.


Le Génie en Liberté est un Événement bien­nal, orga­nisé par le Génie de la Bastille.
Il pro­pose à un large public un par­cours cultu­rel dans le quar­tier du 11ème arron­dis­se­ment de Paris.


Tous les deux ans, la ville se trans­forme en un gigan­tes­que cas­te­let en accueillant le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes qui réunit 230 com­pa­gnies et accueille plus de 150.000 spec­ta­teurs. En ce mois de sep­tem­bre aura lieu sa 19° Édition.


Cette his­toire simple, et les contrain­tes qu’elle nous impose, convien­nent à un théâ­tre sim­ple­ment arti­sa­nal. Pas de recours aux tech­ni­ques contem­po­rai­nes. Technique qui fut l’immense chan­tier d’Anders. « Le « trop grand » nous laisse froids, mieux (car le froid serait encore une sorte de sentir) même pas froids, mais com­plè­te­ment intou­chés ; nous deve­nons des anal­pha­bè­tes de l’émotion ».