El Barrio, poète du flamenco urbain

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
Archipels #2 est enfin là !
Bienvenue aux insatiables !



L’Insatiable est un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs sur les relations entre l’art et la société. Notre travail consiste à faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque pour mettre en valeur des actions essentielles, explorer des terres méconnues et réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.

Faire un don

< Articles

El Barrio, poète du flamenco urbain

PARTAGER ►

Thématique(s) : Inclassables, improbables, incasables Sous thématique(s) : Musique , Chant , Flamenco
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Jose Luis Figuereo Franco, El Barrio, poète, compositeur, chanteur, leader du groupe éponyme, a créé un style unique de flamenco infiltré par le rock, la pop et d’autres genres musicaux. Il tient à rester indépendant du système de production commercial et médiatique et à contrôler tout le processus, de l’écriture des chansons, l’enregistrement, la production, la diffusion des disques jusqu’à l’organisation des tournées. Après trois ans de silence et avant d’entamer une prochaine tournée à partir du 15 janvier 2015, El Barrio sort un nouveau disque Hijo del Levante (Fils du levant) dans lequel il aborde des sujets de la vie quotidienne, des questions d’actualité sociale : la violence, la maltraitance des femmes, la maladie d’Alzheimer…

PNG

Une trajectoire hors cadre

El Barrio n’hésite pas à choquer les puristes, les défense[...]

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous ou abonnez-vous ici

Ce journal culturel en ligne est alimenté et animé par l’ancienne équipe de Cassandre/Horschamp et les nouveaux rédacteurs de L’Insatiable qui produit également Archipels avec Culture et démocratie. Nous vous proposons des formules d’abonnement à L’Insatiable et à Archipels. Nous ne pourrons évidemment pas continuer à le développer sans votre soutien !


fake lien pour chrome



Partager cet article /  



<< ARTICLE PRÉCÉDENT
Maguy Marin, ça déménage
ARTICLE SUIVANT >>
Retour sur le festival Brésil en mouvements...




Lire aussi
> [Espagne] Tracer son chemin hors du marché
Réagissez, complétez cette info :
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces


Brèves

Chaque année depuis 2016, les équipes de L’Insatiable en France et Culture&Démocratie en Belgique, aguer­ries à l’explo­ra­tion des pra­ti­ques artis­ti­ques en lien avec les ques­tions de société, pro­dui­sent, avec la col­la­bo­ra­tion de par­te­nai­res d’autres pays, un numéro de la revue Archipels autour de la ren­contre des cultu­res.


« Où l’art se fera-t-il ? » Les 10, 16 et 17 décem­bre, au B’Honneur des Arts, salle de la Légion d’hon­neur à Saint-Denis.


Du 30 novem­bre au 3 décem­bre 2017
Vernissage jeudi 30 novem­bre de 18h à 22h.L’ hybri­da­tion est à la mode. En art, la pra­ti­que n’est pas nou­velle, mais à l’ère des images de syn­thè­ses, des OGM et des pro­thè­ses bio­ni­ques que peu­vent les artis­tes aujourd’hui ?


L’infor­ma­tion ne devrait pas être une mar­chan­dise, mais elle est de plus en plus sous la coupe des pou­voirs finan­ciers et indus­triels. Pour faire vivre une presse libre, jour­na­lis­tes et citoyen•­ne•s doi­vent inven­ter d’autres modè­les économiques, émancipés de la publi­cité et des action­nai­res.


Le Festival Opération Quartiers Populaires (OQP) orga­nisé par la com­pa­gnie Mémoires Vives se tien­dra au Théâtre de l’œuvre dans le quar­tier de Belsunce à Marseille du 23 octo­bre au 3 novem­bre 2017