Bienvenue aux insatiables !



L’Insatiable est un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs sur les relations entre l’art et la société. Notre travail consiste à faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque pour mettre en valeur des actions essentielles, explorer des terres méconnues et réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.

Faire un don

< Brèves

APPEL À TEXTES

par Nicolas Romeas
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable


Pour une Europe de la culture

APPEL À TEXTES – Une Autre Europe

#103 POUR UNE EUROPE DE LA CULTURE

Comment imaginer une autre Europe que celle qui nous est proposée aujourd’hui en tenant compte des enjeux portés par l’art et la Culture ?

Extrait de l’éditorial du numéro 103

[…]L’Europe que nous appelons de nos vœux, (qui n’a pas commencé par la culture, loin de là, comme on dit que Robert Schuman aurait aimé qu’elle fasse si ça avait été à refaire) devrait d’urgence se souvenir des leçons de la dernière guerre mondiale. Après tout, comme il est écrit dans notre ouvrage sur l’Éducation populaire (2), il nous a fallu frôler le risque de perdre toute humanité pour nous souvenir de l’importance de ces outils et c’est bien la nécessité de ravauder les déchirures d’un pays ravagé par la guerre qui les a mis au premier plan… En dehors des massacres physiques et des atrocités bien connues, le projet fasciste contre lequel l’Europe a combattu était fondé sur la disparition de tout esprit critique et de la liberté de création. Il usait pour cela d’une censure très perverse de la capacité de penser. Comme l’a parfaitement montré Viktor Klemperer, dans l’Allemagne du Troisième Reich(3) cette censure agissait particulièrement par la « simplification » de la langue, son appauvrissement… Or, on sait que la pensée se construit avec les mots de la langue, la cible était bien la capacité d’imaginer et de penser. L’être humain dont nous parlons est un être d’esprit, il serait bon de s’en souvenir aujourd’hui.[…] L’Europe que nous voulons est une Europe qui ait conscience de son passé, qui en tire vraiment les leçons et ne retombe pas dans les mêmes tragiques impasses, par le biais cette fois de techniques industrielles d’abêtissement de masse qui, si elles font couler moins de sang, n’en détruisent pas moins efficacement l’humain. Ces techniques perverses qui furent, de deux points de vue distincts, anticipées par Georges Orwell et Aldous Huxley, menacent et envahissent notre présent. Le moment est donc venu de travailler à autre chose. Ce sont ces questions, qui débordent largement nos frontières, que nous allons traiter de plus en plus, d’un point de vue européen et international, dans cette revue et sur le site du journal en ligne L’insatiable.

Nicolas Roméas

L’APPEL
Nous vous invitons à nous écrire votre vision d’une Europe qui prendrait l’art et la culture au sérieux et à la partager avec les lecteurs de l’Insatiable. Envoyez-nous une proposition de texte sous la forme de votre choix : récit, écrit critique, réflexion théorique, essai, texte dramatique… Les textes qui retiendront l’intention de l’équipe de la rédaction de Cassandre/Horschamp seront publiés sur le site de l’Insatiable.

Les textes sont à renvoyer à : communication@horschamp.org avant le lundi 16 novembre 2015.






Réagissez, complétez cette info :
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces


Articles

Difficile de ne pas être attiré par un artiste qui tra­vaille sur un sujet qui cham­boule notre société et nos esprits comme celui des migrants. C’est une évidence pour moi d’aller décou­vrir au col­lec­tif 12 de Mantes la jolie, la créa­tion de Rachid Akbal. Mais la ques­tion du fond et de la forme va vite se poser…


Sur la scène noire, des bulles de savon s’échappent d’une sorte d’aile-para­vent.
Les enfants s’ins­tal­lent et obser­vent cal­me­ment. Quand tous sont assis, le spec­ta­cle com­mence. Une voix : « Tu as 1 jour, 1 an, 100 ans, 1000 ans, 15 mil­lions d’années…
Que nous réserve la suite ?


Après Elbeuf et Arras, et avant de nom­breu­ses dates dans le reste du pays, Le Galactik Ensemble pré­sente son pre­mier spec­ta­cle col­lec­tif, « Optraken », au Théâtre Le Monfort à Paris jusqu’au 25 novem­bre 2017.


Jack Ralite qui vient de nous quit­ter au terme d’une vie vrai­ment bien rem­plie, a été pour nous un allié de très grande qua­lité dans ce combat qui nous a été (et nous est) commun pour la reconnais­sance de l’impor­tance de l’art et de la culture dans notre société.


Samedi soir, 10e arron­dis­se­ment, inter­phone W, 19h50. Je sonne.
L’expé­rience du soir se jouera au der­nier étage d’un duplex, dans un séjour-cui­sine de 40 mètres carré, plutôt « arty ». Une tren­taine de per­son­nes sont pré­sen­tes, qui chu­cho­tent par petits grou­pes sur des stra­pon­tins pré-fabri­qués, pen­dant que d’autres, encore debout, se saluent sur une musi­que d’ambiance.