Bienvenue aux insatiables !



Un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs animé par l’ancienne équipe de Cassandre et celle du jeune Insatiable pour mettre en valeur des actions essentielles mais peu visibles, explorer des terres méconnues, faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque et, surtout, réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.


< Brèves

49e Festival des nuits de l’enclave

par L’Insatiable
Sous thématique(s) : Théâtre , Festival , Rencontres et forums , marionnettes
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable


Théâtre, spectacles de marionnettes, lectures, rencontres avec les comédiens... La 49e édition du Festival des nuits de l’enclave se déroulera du 8 au 31 juillet à Valréas, Grillon, Richerenches et Visan en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Le Festival des nuits de l’enclave est né en 1965, dans une logique d’élargissement social des publics et dans la continuité du mouvement d’éducation populaire. René Jauneau fut pendant trente ans son directeur artistique, durant un mois et demi tous les ans il met en place un stage d’art dramatique et un festival professionnel. Gilbert Barba, stagiaire en 1979, a depuis pris le relais et replacé la création et la fabrique de spectacles au cœur du festival.

Cette année la comédie est à l’honneur. Le public découvrira les spectacles de comédiens confirmés comme ceux des Tréteaux de France ou du TRP de la Loire et de jeunes professionnels des conservatoires d’Avignon et du Val Maubuée.

Le Festival des nuits de l’enclave est le prolongement du travail réalisé tout au long de l’année qui permet la venue d’artistes en résidence. Le lien social créé dans leurs activités avec la population, les écoles et les milieux associatifs favorise la pratique et la découverte des arts « chose nécessaire pour permettre l’ouverture d’esprit, pour favoriser la tolérance et contribuer au développement de l’épanouissement individuel et du vivre-ensemble », d’après le directeur artistique.

Réservations au 04 90 28 12 51

Pour plus d’informations : <popup|texte=ici|lien=http://www.nuits-enclave.com/le-festival.html>.

L’exposition Résonances au Château de Simiane de Valréas présentera les peintures de François Bruetschy et les sculptures de Bruno Durieux et accompagnera cette 49ème édition du festival.






Réagissez, complétez cette info :
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces


Brèves

L’infor­ma­tion ne devrait pas être une mar­chan­dise, mais elle est de plus en plus sous la coupe des pou­voirs finan­ciers et indus­triels. Pour faire vivre une presse libre, jour­na­lis­tes et citoyen•­ne•s doi­vent inven­ter d’autres modè­les économiques, émancipés de la publi­cité et des action­nai­res.


Le deuxième numéro de la grande revue franco-belge art et société est arrivé, com­man­dez-le main­te­nant !


Le Festival Opération Quartiers Populaires (OQP) orga­nisé par la com­pa­gnie Mémoires Vives se tien­dra au Théâtre de l’œuvre dans le quar­tier de Belsunce à Marseille du 23 octo­bre au 3 novem­bre 2017


Le Génie en Liberté est un Événement bien­nal, orga­nisé par le Génie de la Bastille.
Il pro­pose à un large public un par­cours cultu­rel dans le quar­tier du 11ème arron­dis­se­ment de Paris.


Depuis 2003, le fes­ti­val de cinéma d’Attac « Images mou­ve­men­tées » s’emploie à infor­mer et à sus­ci­ter la réflexion col­lec­tive sur des ques­tions cru­cia­les de ce début de XXIe siècle en s’appuyant sur une pro­gram­ma­tion ciné­ma­to­gra­phi­que exi­geante et éclectique. Celle-ci asso­cie courts, moyens et longs-métra­ges, docu­men­tai­res et fic­tions, films fran­çais et étrangers, anciens et récents, ayant eu une large dif­fu­sion ou non. Le fes­ti­val accueille régu­liè­re­ment des avant-pre­miè­res.