Une autre approche de l’institution musicale...

PARTAGER CET ARTICLE ► 
s’abonner
 

Enfin
des cadeaux intelligents !





   


< Gilbert Quélennec

Une autre approche de l’institution musicale...

Signes musicaux de Gilbert Quélennec
PARTAGER ►

par L’Insatiable
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Je suis un musicien qui travaille à développer une esthétique réaliste en intégrant forme et fonction. Mes travaux sont en premier lieu influencés par des poètes, d’où des durées courtes avec l’idée de faire moins et mieux. Les artistes visuels critiques (formalisme réaliste) sont mis au travail dans certaines de mes musiques pour sortir du cadre musical. Dans mes influences régulières on trouvera également les sciences et la philosophie. Je développe plus généralement une approche environnementale, non au sens planétaire comme on l’entend souvent, mais comme un moyen pour mon imaginaire de voyager le plus loin possible, d’où mon intérêt pour la cosmologie scientifique. Mes textes complètent ma pratique musicale, j’élague au maximum pour qu’il ne reste que ce qui m’intéresse.

L’institution musicale se situe pour moi (surtout dans le cadre de l’Atelier) : premièrement dans la relation éducation/espace musical et secondairement dans l’espace physique ( bâtiments dédiés à la musique, etc. ).

Ce qui explique (par exemple) que la diffusion des musiques de l’Atelier sur un support en ligne, et son écoute par des compositeurs-trices, improvisateurs-trices, chercheur-e-s, auditeurs-trices intéressé-e-s suffisent à en faire de la musique autonome (sans passer obligatoirement par une reconnaissance institutionnelle classique).

L’une des conséquences de cette façon de penser est d’inverser ce qui se trouve dans les écrits et discours sur la musique qui tendent, comme la politique de l’institution académique, à isoler les formes musicales du monde réel en ne prenant pas en compte les conditions économiques et sociales.

La musique par en bas

  • Jouer les musiques de l’Atelier à partir d’un instrument ordinaire et de l’improvisation, au lieu d’utiliser l’écriture pour composer (choix qui est banal pour un professionnel), a été pensé pour ne pas fétichiser le travail musical et intégrer la critique dans la pratique.
  • Inventer un espace de possibilités formelles par une pratique pulsionnelle (qui intègre l’histoire de l’espace musical).
  • Exposer les esquisses (musique et le travail fait en studio) pour faire entendre la pratique sans la finition.
  • Réintroduire la fonction critique en inventant des solutions formelles.

Poétique de la relation à ce qui est perceptible

réel
hétérogénéité
pluralité
profondeur
diversité

qui était "inaudible", "invisible"

perceptible
ressources
faire quelque chose
formes

transformations
autres dimensions
différents possibles
nouvelle écoute



Lier la défense de la nature et le sonore

diversité des phénomènes
représenter réellement
perception concrète
ressources naturelles
présence
imaginer
expérience
vivre
expérimenter
l’essentiel
la nécessité
le présent
non économique
environnement
conditions de vie
besoins immatériels
relations
symbolique
étonnement
moins et mieux


Musicien public
(écouter, transcrire, expérimenter)

Le musicien public (un peu comme l’écrivain public), est quelqu’un qui sait transcrire ce qu’il a vu et entendu. Écouter, déchiffrer ce que l’on peut entendre et ensuite expérimenter, mais en gardant par le travail de mise en forme la trace de ce qui a été observé.


Une musique nécessaire (pas minimale ou minimaliste)

Expérimenter avec ce qui est indispensable, par nécessité, faire du provisoire, par provision
Compacter l’expérimentation et l’improvisation pour annuler le geste créateur
Ajouter puis réduire, pour ne conserver que le nécessaire.



Un Univers Sonore ?

Big Bang ou Big Bounce
déplacement des ondes sonores
dans le plasma primordial
oscillations acoustiques
pendant 380 000 ans
horizon sonore

onde et matière
matière vibrante

supercordes
branes vibrantes

Tambours
résonance sphérique des étoiles
vibrations sonores
oscillations stellaires

Aucun son ne vient de l’espace
sonification des données


Des sons (liens) :

Ma participation à Nuit Debout a donné cette Musique Debout

Liredeuxpagesenmêmetemps est une partie de A.R.T.S. Cette improvisation expérimentale est influencée par Arno Schmidt

Correspondances est une partie de INF cette impro est sur les liens entre les sciences sociales et mes musiques

Autour des premiers hominidés est un extrait de PRAT

Mon Atelier en ligne

Ma contribution à la folk autour des Utopies réalistes

Gilbert Quélennec



fake lien pour chrome



Partager cet article /  





Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



 1 évènement à venir
→ Les Nomades arrivent ! VOIR L'AGENDA
Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…
Services
→ S’abonner
→ Dons
→ Parutions papier