Lodève, 18 juillet 2015, d’un festival l’autre…

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Archipels #2
est sorti !





  


< Articles

Lodève, 18 juillet 2015, d’un festival l’autre…

LES VOIX DE LA MÉDITÉRRANÉE ->URGENCE POÉSIE
PARTAGER ►

Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



NON, on ne garde pas « un pied dans la porte »- NON, on ne pactise pas avec qui nous a craché au visage- NON, la pensée et l’ignorance ne peuvent être prises l’une pour l’autre—

OUI, les actes de résistance sont urgents à soutenir de toutes nos forces-
OUI, il nous faut être sérieux et dire à tous que le sens persiste-
OUI, nous sommes en guerre…

Walking in the streets

18 juillet 2015. Nous voilà habillés de noir, rapidement, et portant, suivant, un cercueil de chêne, vraiment prévu pour un mort, prêté par une société de pompes funèbres, pour crier LA MORT DES VOIX, dans toutes les rues de Lodève, v[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !



Littérature Festival Poésie Lodève
fake lien pour chrome



Partager cet article /  





3 commentaire(s)

avram caty 12 août 2015

vois !voie !voix ! encore et encore

Signaler

Ferrando 10 août 2015

Courage ! l’art et la poésie sont nos survivances ..

En espérant que tous cela continura à vivre malgré tout.

Amandine

Signaler

Michel Thion 9 août 2015

1) les détails
La photo sur laquelle j’apparais, a bien été prise à Lodève, mais en 2008 (!). Je n’étais pas à Lodève en 2015 pour des raisons que j’évoquerai plus loin, et Michel Baglin qui est sur la photo avec Julien Blaine, non plus.
La photo de Katia Bouchoueva est légendée Tania Bouchoueva...
Détails que tout cela.

2) Il y a bien eu une tentative de récupération de la part de la Mairie et du directeur de "résurgences" qui souhaitait "coordonner" Urgence Poésie avec son festival.
Faisons crédit aux initiateurs d’Urgence Poésie qu’ils n’y ont pas cédé, même si, la faute aux raccourcis stupides du "Midi Libre" j’ai pu le croire un instant. Mea culpa et bravo à eux.

3) Reste une question de fond : Organiser un festival de Poésie, où les poètes, non seulement ne sont pas payés, mais de surcroit viennent à leurs frais est la meilleure justification pour la Mairie de l’inutilité de dépenser de l’argent pour la poésie. Mme Bousquet, la Maire """socialiste""" doit être ravie de l’initiative.
Une réflexion reste à mener....

Michel Thion

Signaler
Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…