Le traitement du corps par le corps

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Archipels #2
est sorti !





  


< Articles

Le traitement du corps par le corps

La chair a ses raisons + Sous ma peau
PARTAGER ►

par Alexandra A.
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Je me réjouis de la programmation du Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine : éclectique ; jamais complaisante, elle se risque à ou assume de (c’est selon) défendre une création actuelle, aux propositions qui, bien que déroutantes, n’en permettent pas moins d’ébranler nos conceptions (formalisantes et formalisées) du monde. Le 13 mars, la soirée était consacrée au traitement du corps à travers la danse : La chair a ses raisons de Mathieu Desseigne-Ravel/Naïf Prod et Sous ma peau de Maxence Rey/Cie Betula Lenta. L’occasion d’esquisser quelques lignes sur l’usage du corps et sa représentation dans une certaine pratique du spectacle vivant.

JPEG - 34.5 ko
Abstraction du corps @ Klaus Kampert

Sans revenir sur 5 000 ans d’histoire de l’art, rappelons que depuis le début du 20e siècle celui-ci entretient avec le corps un rapport ambivalent. Comme l’objet a connu une valorisation artistique par déplacement de milieu sociologique[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !



Arts chorégraphiques Danse Théâtre jean Vilar de Vitry sur Seine Mathieu Desseigne-Ravel Maxence Rey
fake lien pour chrome



Partager cet article /  





Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…