De sœur à sœur (Mireille Havet et moi)

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Enfin
des cadeaux intelligents !





   


< Articles

De sœur à sœur (Mireille Havet et moi)

PARTAGER ►

par Zoé Picard
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Un jour, j’ai entendu son nom. Mireille Havet. La radio l’a recraché sans que je ne me rappelle réellement pourquoi. Un nom qui n’évoque rien à personne et qui désigne celle qui a écrit qu’il fallait « Aller droit à l’enfer, par le chemin même qui le fait oublier. » (Journal,1919-1924). Née en 1898 à Médan dans les Yvelines, elle mourra avant d’atteindre ses trente-quatre ans dans un sanatorium [3] de Montana en Suisse, dévorée par la tuberculose et la toxicomanie.

Mireille Havet, 1917



[1Établissement de soin pour les tuberculeux-ses.

[2Établissement de soin pour les tuberculeux-ses.

[3Établissement de soin pour les tuberculeux-ses.

fake lien pour chrome




Partager cet article /  





Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…
Services
→ S’abonner
→ Dons
→ Parutions papier