Bref résumé de la situation

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Enfin
des cadeaux intelligents !





   


< Articles

Bref résumé de la situation

Intermittents du spectacle
PARTAGER ►

par L’Insatiable
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



JPEG

Les équipes du Printemps des Comédiens, en grève depuis le 3 juin, ont revoté la grève mardi 10 juin pour 48h - rejointes par les équipes des spectacles suivants qui ont déclaré se mettre en grève :

Le Misanthrope, mise en scène Jean-François Sivadier
Les Balayeurs de l’aube, mise en scène Evelyne Didi
Le Capital, mise en scène Sylvain Creuzevault
Nous sommes seuls maintenant, collectif In vitro
Un Métier idéal, mise en scène Eric Didry

Le personnel technique du Parc et de la Grande Halle de la Villette a voté la grève reconductible à partir du 13 juin.

A Toulouse, le festival Rio Loco est en grève partielle reconductible ainsi que : Le Théâtre du Grand Rond, le Théâtre Le Hangar, le Ring, le Théâtre du Chien Blanc, le Théâtre du Pont Neuf, la Cave Poésie, le Théâtre du Pavé, le Théâtre Le Fil à Plomb, le Théâtre National de Toulouse, le Théâtre Sorano - le Théâtre Garonne est actuellement occupé.

Furies - Châlons en Champagne : le festival de rue sera en grève à 80% - La cie Xy, Le P’tit Cirk, Marathon, Kumulus....

La cie Impro Infini est en grève à Brest.

Angers : grève au festival d’Anjou

CDN de Thionville en grève

Nice : l’équipe technique du festival Crossover s’est déclarée en grève

Festival des Gohelliades, à Loos-en-Gohelle. Les comédiens de la compagnie du Théâtre de l’ordinaire, en grève, ont décidé de ne pas jouer le spectacle participatif qui était programmé ce samedi et dimanche.

Guise - des intermittents se sont déshabillés pour accueillir la ministre Filippetti au Familistère :


Aurélie Filippetti prise à partie par des... par UnionArdennais

Un commentaire du journal Les échos  :

« Ce mercredi, les artistes et techniciens du « in » d’Avignon, emblème des festivals de l’été qui doit démarrer le 4 juillet, ont mis tout leur poids dans la balance en menaçant d’« appliquer notre droit de grève » si François Rebsamen, ministre du Travail, agrée la nouvelle convention Unédic, qui réforme leur régime spécifique d’indemnisation chômage. De tels appels à suspendre la réforme, qui doit entrer en vigueur le 1er juillet, se multiplient aussi du côté des directions de festivals et la CGT Spectacles appelle à une nouvelle journée d’action lundi prochain.[…]

À ce stade, François Rebsamen répète qu’il exclut de ne pas agréer l’accord Unédic, signé fin mars par le patronat et trois syndicats (CFDT, FO, CFTC) mais contesté devant la justice par la CGT. Impossible d’infliger un tel camouflet aux signataires sans mettre à bas le dialogue social, cœur de la méthode Hollande. « Si un accord majoritaire n’est pas respecté, comment voulez-vous ensuite nous demander de nous remettre autour d’une table ? », résume-t-on à la CGPME. Impossible à l’approche de la conférence sociale des 7 et 8 juillet, d’autant que les menaces patronales ne s’arrêtent pas là. « C’est très simple : si la convention n’est pas agréée ou si elle est vidée de la partie relative aux intermittents, nous quitterons la gestion de l’Unédic », a, selon nos informations, fait savoir le Medef au gouvernement. »

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/economie-france/social/0203558233716-intermittents-le-medef-menace-de-quitter-de-lunedic-1011763.php?c4ZeAzmeZSRLZDkI.99



Politique de l’art Politiques culturelles Economie culturelle
fake lien pour chrome




Partager cet article /  





1 commentaire(s)

Valérie 12 juin 2014

Utile rappel de Gérard Elbaze sur Facebook : les intermittents ne menacent pas les festivals, ils les font !

Signaler
Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…
Services
→ S’abonner
→ Dons
→ Parutions papier