Marcel Courthiade

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Entretien suivant →
s’abonner
 

Archipels #2
est sorti !





  


< Entretiens

Marcel Courthiade

Grand témoin
PARTAGER ►

par Valérie de Saint-Do
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Linguiste et titulaire de la chaire de rromani à l’Inalco, Marcel Courthiade est aussi commissaire aux droits linguistiques de l’Union rromani internationale. Un fil dialectique traverse ses recherches et son discours : la culture rrom est faite de multiplicité, de singularités, d’innombrables échanges, sans jamais perdre l’unité fondamentale qui lui est souvent déniée. Et si les Rroms, que l’Union rromani internationale définit comme une « nation sans territoire », étaient les plus européens des Européens ?

PNG - 143 ko
DR

Il y a un paradoxe dans notre perception des Rroms : leur culture exerce une fascination que l’on retrouve dans la littérature et qui est aujourd’hui valorisée par quelques grands noms de la musique et du cinéma… Et, parallèlement, les Rroms vivent la stigmatisation, l’expulsion et un déni de leur singularité. Comment analysez-vous cette situation ?

Marcel Courthiade : Il y a deux façons de nier une identité : soit on l’arase au bulldozer – ce qui est quand même un peu trop voyant aujourd’hui ! –, soit on détruit les unes après les autres les racines de son arbre commun : l’histoire, la langu[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !



Si loin si proche Rroms Marcel Courthiade
fake lien pour chrome



Partager cet article /  










Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…