Alice au pays des utopies

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Archipels #2
est sorti !





  


< Articles

Alice au pays des utopies

Des lieux de vie par et pour l’art
PARTAGER ►

par Pauline Perrenot
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Étrange morphologie que celle de la Caserne de Reuilly, où se côtoient le Cirque tsigane Romanès, la Gare XP, un centre d’hébergement d’urgence géré par le Centre d’action sociale protestant et la boutique Emmaüs. Au cœur de ce bouillonnement culturel s’est niché le Jardin d’Alice qui recrée, sur la corde raide du délogement, un espace de vie et des activités artistiques protéiformes.

La faute à Voltaire

C’est peu dire qu’Alice a pris Candide au mot : « Il faut cultiver notre jardin » disait-il à Pangloss. Qu’à cela ne tienne ! En mars 2009, cinq artistes, dont trois venus du 59 Rivoli, occupent le 40, rue de La Chapelle, ses locaux et ses 800m² de terrain délaissés pour créer[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !



Politique de l’art Politiques culturelles Squat
fake lien pour chrome



Partager cet article /  





Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…