Paamath et Sandoval : les épousailles infinies des musiques (...)

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Enfin
des cadeaux intelligents !





   


< Articles

Paamath et Sandoval : les épousailles infinies des musiques passionnelles

PARTAGER ►

par Jean-Jacques Delfour
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Sandoval et Paamath appartiennent à deux constellations d’un même ciel universel. Le flamenco, musique de feu, et la musique africaine, musique d’eau.

Sangre animal Crédit photo Françoise Briois

Leur union ne peut être que libre, provisoire, sur la même terre, l’un en élévation vagabonde, le flamenco, l’autre en puisant dans la terre des origines, dans le sol ferme de la communauté humaine. D’où l’apaisement effréné, la joie[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !




fake lien pour chrome




Partager cet article /  





Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…
Services
→ S’abonner
→ Dons
→ Parutions papier