L’art contre le trafic dans la favela Vigidal : Nos do morro (...)

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Archipels #2
est sorti !





  


< Articles

L’art contre le trafic dans la favela Vigidal :
Nos do morro !

PARTAGER ►

Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Rio de Janeiro, 3 août 2015. Nous sommes invités chez eux, au Brésil, par Monica Biel et Moacir Chaves qui ont traduit et monté 2500 à l’heure, une pièce historique du Théâtre de l’Unité [1] qu’ils avaient vue au Festival d’Avignon en 1997. Ils nous emmènent au théâtre chaque soir voir des spectacles soutenus par des fondations privées. Au Teatro Glaocio Gil, Anti Nelson Rodrigues, à Oï Futuro[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !



Théâtre Brésil

[1Édith Rappoport est l’épouse de Jacques Livchine, fondateur et animateur du Théâtre de l’Unité, compagnie pionnière du théâtre de rue aujourd’hui sise à Audincourt.

fake lien pour chrome



Partager cet article /  





Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…