Bienvenue aux insatiables !



Un journal en ligne d’informations de débats et d’humeurs
animé par l’équipe de L’Insatiable pour mettre en valeur des actions essentielles mais peu visibles, explorer des terres méconnues, faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque et, surtout, réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.


Le blog de Nicolas Romeas :




Reprendre en 2017 ce texte porté par une belle fougue adolescente, le « Discours de la servitude volontaire » écrit en 1574 (pour sa première mouture latine) par le jeune Étienne de La Boétie âgé de 16 ou 17 ans, donner à entendre après l’avoir mis à jour en utilisant une langue contemporaine, c’est faire résonner les questions essentielles qu’il soulève dans une époque où tous nos repères politiques sont La-Boetie-2-0-la-servitude-est-elle...



CET APPEL A ÉTÉ PRÉCÉDEMMENT PUBLIÉ SUR MÉDIAPART, DANS LE BLOG DE NICOLAS ROMÉAS

[Cet appel a été précédemment publié sur Mediapart, dans le blog de Nicolas Roméas] Jusqu’au dernier mandat de François Mitterrand, la culture a été l’un des piliers de la politique nationale et des programmes des différents partis français. Depuis lors, cet état de fait n’a cessé de se dégrader.



Imaginée pour le mois de la photo 2017, IN/ OFF / OUT est une exposition photo collective inédite : débordant le seul cadre de la galerie, les photographes investissent la rue pour y afficher en format monumental des images poético-politiques, qui ne devraient pas laisser indifférents. Nus masculins ou féminin, voiles et ombres, paysages mystérieux et illusions de Le-Mois-de-la-Photo-du-Genie-2017



François Ruffin fait un film à la Michael Moore, une action filmée, certes bricolée, mais qui dévoile aux yeux de beaucoup de gens qui les ignoraient ou ne s’y intéressaient pas, un certain nombre de méfaits d’un système néolibéral dans lequel Bernard Arnaud apparaît pour ce qu’il est : un pur prédateur. Comme cette action à la Robin des bois est menée, jouée et filmée à la manière d’une farce, beaucoup Merci-Francois-Ruffin-a-propos-de-l...



Autour de l’œuvre de Fernand Deligny. Poète-éducateur (1913-1996), Fernand Deligny dénonce d’emblée la maltraitance des enfants dans les institutions. En 1968, il prend le maquis avec des enfants autistes dans les Cévennes, invente un mode de vie. F Deligny restitue à l’homme que nous sommes sa part mystérieuse et fascinante d’inné et réhabilite un humain d’espèce. Sa pensée interroge le pouvoir et la Sur-les-traces-de-Fernand-Deligny



Retour en beauté du Footsbarn travelling theatre chez les Romanès dans le précieux chapiteau d’Alexandre et Delia, provisoirement et étrangement posé dans le seizième arrondissement de Paris. Rien d’étonnant à cette rencontre, c’est le même esprit, le même nomadisme, le goût d’un art partagé, de la liberté de dire et d’être.
Ils donnent cette fois en alternance Shakespeare celebration, un cabaret Le-Footsbarn-debout-dans-la-tourmen...



Ne pas être motivé à se caler dans le carcan des codes du marketing contemporain, on peut comprendre. On peut même le souhaiter. Mais de là à l’être si peu que cela pousse à répondre systématiquement aux annonces d’offres d’emplois pour expliquer dans le détail aux annonceurs l’inanité de leur proposition, leur exposer par le menu les raisons pour lesquelles on ne souhaite pas devenir un robot décérébré Don-Quichotte-face-a-la-Machine



Cet article a aussi été publié dans le blog de Nicolas Roméas sur Médiapart

Guerrier métaphysique suivant du doigt chaque ligne du poème, chaque trace de ce parcours qui mena du quartier Saint-Joseph à Monaco où il naquit d’une mère femme de ménage et d’Auguste G. l’éboueur, au camp de Lindemann puis à la forêt de la Berbeyrolle, le maquis de Georges Guingouin, jusqu’à son dernier havre de Montreuil où il nous offre sa présence.
Nous étions réunis l’autre soir à Montreuil Armand-Gatti-tresor-national-bien-vivant



Dans cette cave d’un immeuble de l’Ouest européen, deux gars qui s’aiment bien, bien obligés, un « prolo » et un « intello », fuyant le même satellite de L’URSS, l’un pour trouver du travail l’autre pour fuir une idéologie qu’il hait. Deux gars aussi pathétique l’un que l’autre, ni plus ni moins que vous et moi. Deux gars qui ont laissé derrière eux leur pays et leur famille et tâchent d’oublier ou de se L-un-contre-l-autre-dans-le-sous-so...



Dé-Croire #5 Olivier Perrot – Virginie Rochetti
 - jusqu’au dimanche 4 décembre 

Dimanche 4 décembre : finissage à partir de 18h Virginie Rochetti / Olivier Perrot – Exposition OVNI du 28 novembre au 4 décembre 2016



Ahmed Madani n’a pas seulement ce qu’on appelle du talent, c’est un artiste véritable. Et il y en a fort peu. Quel est donc ce jugement péremptoire ? Qu’est-ce que j’entends par là ? Que son art est utile, humainement utile, au plan personnel et au plan collectif. Qu’il ne le fait pas pour obtenir je ne sais quelle perfection d’un objet fini destiné à ravir les connaisseurs et à snober les autres, Simplement-ce-que-le-theatre-doit-faire



Ça faisait bien longtemps que la notion de création collective qui s’épanouit dans les années 60-70 pour le meilleur et pour le pire n’osait plus faire irruption sur nos scènes policées. Ces années là furent un temps de recherche, on ne visait pas la « réussite », on bannissait la perfection, on essayait d’ouvrir des failles dans la forme (et le quatrième mur), pour laisser entrer la lumière et voir ce Une-vache-et-un-cheval-sauvent-le-monde



Comment parler du monde et de ce qu’il nous fait en partageant réellement avec nos contemporains nos alertes nos sentiments et nos désirs ? Comment briser (ou au moins contourner) ce foutu « quatrième mur » qui fait de nous de simples spectateurs, sans vraie implication, sans prise sur le réel ?



Lʼéquipe française de la revue Cassandre/Horschamp et du site L’Insatiable et celle bruxelloise de Culture & Démocratie travaillent depuis plus de vingt ans à mettre en valeur les liens existants entre lʼart, la culture et lʼétat de nos sociétés.



Lʼéquipe parisienne de Cassandre/Horschamp (LʼInsatiable.org et horschamp.org) et celle bruxelloise de Culture & Démocratie (cultureetdemocratie.be) travaillent depuis plus de vingt ans à mettre en valeur les liens existants entre lʼart, la culture et lʼétat de nos sociétés. La rencontre de ces deux équipes donne vie à la nouvelle publication européenne consacrée aux arts et à la culture : Archipels. Tourmentes-et-migrations-Archipels-1



Le réveil sonne. Il faut se lever. Presque à tâtons, deux sachets de thé sont jetés au fond de la théière, un filtre calé sur la cafetière, une feuille de papier ménage arrachée pour servir de set ou de serviette.
Puis c’est l’avancée vers la salle de bains : toilette suivie du maquillage corrigé du coin d’un mouchoir en papier tandis que l’homme qui entre-temps s’est levé, claironne dans le sien et, alors Le-reveil-sonne-Il-faut-se-lever



Bénéficiez de la nouvelle parution (première édition en novembre 2012) de cet ouvrage important sur l’histoire, le présent et l’avenir souhaitable de l’Éducation populaire publié par Cassandre/Horschamp et Les Liens qui Libèrent, en l’achetant dès maintenant en ligne. 20 € port compris pour la France métropolitaine.



Madame Diogène est le roman d’une journée dans l’âme d’une vieille folle : atteinte du syndrome de Diogène elle s’est enfermée, entassant tout, ne jetant plus rien.



Version enrichie

J’avais rencontré Tiago Rodrigues avec son merveilleux « By heart » au Théâtre de la Bastille, il y a deux ans de cela. Puissante expérience menée avec le public du théâtre autour de l’importance vitale de la transmission des textes, avec les figures d’Ossip Mandelstam, de Boris Pasternak, de George Steiner, William Shakespeare, de la grand-mère de Tiago et le « Farenheit 451 » de Ray Bradbury. La Tiago-prend-la-Bastille-ou-La-Repub...



Très belle exposition de dessins de Chantal Montellier à la galerie Ecart, 18, rue Jacob, 75006, Paris. Expo visible jusqu’au 21 mai 2016 du mardi au samedi.



Je connais un gars, il a rien compris au théâtre, il croit que le théâtre c’est un art, de la musique, de la peinture, de la poésie, des âmes qui se frottent l’une l’autre. Ou bien un truc fait de tout ça qui prendrait vie dans le rythme des corps, de leurs corps, de nos corps, dans le souffle même de l’émotion au moment précis où ça se passe, avec nous, sans qu’on comprenne ce qui se passe, la poésie. L-autre-cote-du-mur



Filip Forgeau fait résonner la voix de ROSA LUXEMBURG sur un plateau de théâtre...



Participez à la réédition de ce bel ouvrage en le commandant dès maintenant ICI.



Du vendredi 4 au lundi 7 mars au Local, à Paris.



Cassandre/Horschamp réédite à petit tirage un très précieux ouvrage : LES HORS-CHAMPS DE L’ART, [Psychiatrie, prisons, précarité, quelles actions artistiques ?]



Comment inventer ensemble un avenir ?

Réservez dès aujourd’hui votre journée du 23 avril… resa (at) horschamp.org

Débattre, échanger des idées, rencontrer des acteurs culturels et artistiques avec lesquels mener des actions, rechercher ensemble des solutions pour l’avenir et construire de nouveaux outils.



Ton tendre silence me violente plus que tout

Si le théâtre est réellement un art vivant, alors ça signifie que c’est en action qu’il se construit dans son époque. Et avec son public. C’est d’abord ce que nous attendons de lui. On sait que ce n’est pas le cas partout et lorsque des lieux rares permettent que ça se produise en direct, c’est un bel encouragement pour un avenir aujourd’hui assez assombri. Entre autres (nombreuses) activités, le Les-mots-contre-la-marchandise



Initiative salutaire de Greta Rodriguez-Antoniotti, ce recueil de textes extraits de publications dans des revues, de conférences et courriers de notre très cher Sony Labou Tansi récemment publié aux éditions du Seuil, troue l’obscurité de ces temps en faisant déferler sur nous une bouffée d’air et une lumière vive.
Avec Sony, donc « Encre sueur, salive et sang », c’est le corps qui parle, mais quel Sony-guerrier-du-sens-et-frere-aime



Il y a ceux qui se tiennent en équilibre sur le fil ténu tendu au-dessus de ce gouffre qu’on nomme parfois l’absurde, ce fourre-tout qui tend à désigner un rire qui n’éclatera jamais vraiment. Ou une tragédie sans dénouement possible. Cette tension sourde qui s’installe et nous enlise comme dans un rêve. Cette menace qui au lieu de s’abattre, s’approfondit et trace en nous ses rigoles d’inquiétude. Recolte-acide-une-societe-sans-desir



Les Allen Ginsberg, William Burroughs, Lawrence Ferlinghetti, Jack Kerouac, Gregory Corso, Michael Mc Lure, Philip Whalen, Lew Welch, et autres jeunes fous de génie connus ou moins connus qui inventèrent la beat generation (une génération cassée, battue, parfois béate, toujours rythmée, selon Kerouac) pour dire l’aporie, le désarroi et la fougue de leur désespoir, ce sont des hommes et des univers RISE-UP-The-beat-goes-on-and-goes-girly



Les menaces écologiques sont là. Toutes les menaces. Celles qui affectent notre planète que le réchauffement climatique pourrait rendre inhabitable. Celles d’un monde dérégulé par l’hubris d’une finance folle et improductive qui, chaque jour, ne fabrique plus qu’inégalités et misère. Les alertes sur le climat qui s’intensifient à l’approche de la COP 21 ne doivent pas occulter une urgence tout aussi Sauver-le-climat-la-planete-et-l-et...



Le mardi 3 novembre à 20H à la Parole errante à la Maison de l’Arbre de Montreuil - Quatre partisans italo-cubains : Alba De Céspedes, Italo Calvino, Arnaldo Cambiaghi et Gino Doné.



Pour une Europe de la culture

#103 POUR UNE EUROPE DE LA CULTURE

Comment imaginer une autre Europe que celle qui nous est proposée aujourd’hui en tenant compte des enjeux portés par l’art et la culture ?



Le « 1789 » de la troupe du Théâtre du Soleil conduite par Ariane Mnouchkine découvert en 1970-71 par Marlène Belilos et son équipe de la Télévision Suisse Romande !



Des rives de la Méditerranée à la Butte de Montmartre En résidence au Bateau Lavoir durant 5 jours. Du 20 au 24 octobre 2015.



Du 6 au 31 0ctobre 2015 - La Parole errante à la Maison de l’Arbre - 9, Rue François Debergue, 93100 Montreuil Métro Croix de Chavaux.



Cette nuit, le public décidera du sort de l’âme de Katarina Rey. Pour y parvenir, il s’appuiera sur les tirades de mystérieux esprits, accusateurs ou défenseurs, qui chercheront tour à tour à convaincre, troubler, manipuler ou éclairer les jurés.



Lecture Spectacle musical créé par Marianne Auricoste et Dominique Bertrand. Les pensées naissent surgies des profondeurs et elles se répondent comme en écho. La musique est le paysage dans lequel un homme écoute le silence et lui répond. Il traverse le désert. Il traverse sa mémoire. Il traverse les poèmes.



Nous, hommes et femmes dont le théâtre est une part de notre vie, devons tant à la Grèce. Notre dette est immense. Le théâtre et la démocratie sont nés en même temps, et au même endroit, sur l’Agora d’Athènes. Ils ont grandi au cœur de notre continent et du monde. Nous ne perdons pas la mémoire.



La très vaillante sénatrice du Nord Marie-Christine Blandin, l’une des rares personnalités politiques françaises a avoir, et depuis longtemps, compris l’importance cruciale de l’art et de la culture dans la vie politique des collectivités humaines (et qui bataille depuis des années pour cette cause), nous fait part de cette première victoire, assez encourageante malgré le contexte historique sombre Un-pas-dans-la-bonne-direction



(risque de sortie de route)

Bien naïfs ceux qui croyaient que le néolibéralisme (ou capitalisme, comme on disait jadis) n’irait pas jusqu’à tenter de TOUT prendre dans ses filets. Car, pour lui, on le voit chaque jour avec l’austérité et les fameuses « réformes », le poids de la « dette » et le traitement infligé par l’Europe à la Grèce, tout, jusqu’aux soins aux personnes âgées et aux malades, jusqu’à la misère qu’il produit, doit devenir Virage-dangereux-risque-de-sortie-d...



Les « pièces d’actualité », proposées par Marie-José Malis sont un élément-clé du nouveau dispositif du Théâtre de la Commune qu’elle dirige à Aubervilliers. Inviter des artistes, du théâtre, de la danse, à travailler avec des « invisibles » dans la ville - pour leur rendre la parole - est une idée en apparence aussi simple qu’elle porte en elle un germe révolutionnaire.
La réponse qu’a su y apporter le Actualite-du-theatre



À la suite du récent anniversaire des vingt ans de la revue Cassandre/Horschamp, André Chabin nous a fait l’amitié et l’honneur d’interroger Nicolas Roméas pour l’excellent site de l’association Ent’revues…



Un complément aux « ZAD de l’art », dossier de Cassandre/Horschamp N°101

Une fin pour le collectif Exyzt, qui a intelligemment marqué le paysage de l’architecture de ces dernières années ?… Où plutôt un nouveau commencement, produit par la dissémination des graines que ses multiples acteurs ont semées ? Exyzt a récemment fêté ses douze ans et annoncé sa dissolution, au cours de ce que l’on hésite à appeler une « rétrospective » : les installations proposées à la Panacée de Batisseurs-libertaires



L’Éveil du printemps de Wedekind par la troupe du Chat noir

« L’Éveil du printemps » observe au microscope les mouvements de l’âme et les réactions de jeunes idéalistes de la bourgeoisie européenne du dix-neuvième siècle, pris au filet d’une politique et d’une morale lourdement et insidieusement répressives, qui cherchent maladroitement à s’en extraire. Mais, parce qu’ils n’ont ni la distance ni la maturité Aux-sources-detournees-du-fleuve-Amour



Ezzedine Gannoun qui créa et dirigeait jusqu’à ces jours derniers avec Leila Toubel le très chaleureux Théâtre El Hamra de Tunis dans lequel ils animaient notamment le Centre théâtral arabo-africain, et où j’ai plusieurs fois assisté à leur travail, vient de nous quitter ce dimanche 29 mars. La dernière pièce qu’Ezzedine avait montée, avec entre autres Leila et sa propre fille Cyrine, était Monstranum Notre-ami-Ezzedine-Gannoun-n-est-plus



Les intellectuels à la rescousse des politiques

Salut Manuel,
Je suis un des 70 millions de français que tu ne connais pas. Je réponds à l’appel que tu lances aux intellectuels, j’en suis un, puisque je fais du théâtre depuis plus de quarante ans. Je me propose de te rencontrer pour t’expliquer comment je vois les choses et peut-être même devenir ton conseiller privé et bénévole.
D’où je parle ? Du pays de Montbéliard où j’assiste depuis les Une-lettre-de-Jacques-a-Manuel



Jean-Luc Mélenchon, nous n’allons pas vous le présenter… Député au Parlement européen au sein du groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne et membre éminent du Front de gauche… Nous l’avons rencontré le 2 mai 2011 au Grand Parquet.



Brut de béton

Brut de béton production est une équipe dont le (voire la) geste artistique ne saurait être déconnecté(e) des réalités sociales et politiques du monde contemporain. Du « Milieu du Monde » où, tout au long des années quatre-vingt, il co-anima à partir de Billom (4000 habitants, Puy-de-Dôme) un « centre d’activités culturelles en milieu rural » jusqu’à la manifestation qui aura lieu du 11 au 15 mars prochains à L-Insatiable-soutient-Le-bouleau-la...



Cassandre/Horschamp, partenaire du beau projet Opener mené à Dunkerque sous l’impulsion d’Anne Rivollet et Patrick Lebellec, a récemment réalisé un hors-série sur le sujet.



Bernard Stiegler, philosophe, chercheur, fondateur du groupe Ars Industrialis, parle du rôle de la culture dans notre société dans le cadre du cycle, « Une société sans art et sans culture ? » organisée par Cassandre/Horschamp au Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis. Filmé par Samuel Wahl.



Je n’ai rien dit. Je ne voulais pas. J’ai vécu ça comme un piège. Il est impossible de réagir sur le coup à une telle tragédie sans être prisonnier de l’impact émotionnel collectif qu’elle suscite. D’emblée, un cadrage binaire de la pensée s’est imposé, manifesté par la question « Être ou ne pas être Charlie ». J’ai vécu comme ça comme un piège Faut-il-dire-quelque-chose



Des cadeaux pour vous, pour les amis militants de l’art et de la culture, pour ceux qui veulent en savoir plus sur ces univers passionnants aujourd’hui en danger. Et un vrai soutien pour l’équipe de la revue !



Que demander de mieux à une œuvre que de nous faire réfléchir collectivement, de nous permettre d’ouvrir des débats publics sur des sujets difficiles sur lesquels nos idées ont du mal à avancer, sont parfois mal formées, brouillées, peu sûres ?



Un ancien trader converti à la marchandisation de l’art ? Quoi de plus normal. Ce type est juste une représentation de ce qui nous pend au nez si nous ne réagissons pas immédiatement…



Cela fait très longtemps que nous pensons que les formes produites (et subies) par le théâtre que nous connaissons aujourd’hui sont figées dans le temps. Des formes d’émission et de réception issues en grande partie des cours royales, dont les modalités d’action évoluent peu (c’est un euphémisme) avec les nécessités de l’époque…
Et en ces temps de « matrice » où la façon dont se fait chez nous le théâtre Le-coeur-brulant-du-theatre-820



Quand Rodrigo Ramis, comme on tendrait un parchemin sur le point de tomber en poussière, confie à nos mains maladroites ces mots de Federico Garcia Lorca qui dansent autour de ce qu’on ne peut jamais exprimer à voix claire et distincte, ces mots qui tournent tout autour du souffle, du rythme, de cet instant où la braise devient flamme, il ne s’empare pas du texte, non.
Il l’effleure, comme on doit Rodigo-Ramis-et-le-duende



By heart au Théâtre de la Bastille,

Ce rendez-vous puissant et rare que nous a donné Tiago Rodrigues en 2014 au Théâtre de la Bastille à Paris va s’y rejouer du 18 au 26 janvier prochain. Voici ce que nous en avons dit à ce moment… L’écrivain russe Boris Pasternak, invité à une conférence officielle sur la littérature au moment des procès de Moscou hésita d’abord à s’y rendre : il savait qu’il serait arrêté s’il parlait mais qu’il le serait Le-mot-de-passe-et-l-incendie-825



Rêve de cinéma

Charles mort ou vif, La Salamandre, Jonas qui aura 20 ans en l’an 2000, Dans la ville blanche… Bien que Mehdi Derfoufi et moi soyons de deux générations différentes, le Suisse Alain Tanner est l’un des cinéastes qui nous a fortement marqués et a accompagné un moment de notre parcours de vie.



By Heart au Théâtre de la Bastille

L’écrivain russe Boris Pasternak, invité à une conférence officielle sur la littérature au moment des procès de Moscou hésita d’abord à s’y rendre : il savait qu’il serait arrêté s’il parlait mais qu’il le serait aussi s’il n’y allait pas. Il y alla finalement, resta très longtemps silencieux, ses amis le pressaient de dire quelque Le-mot-de-passe-et-l-incendie



Au Théâtre de la Bastille

Damiaan De Schrijver et Peter Van den Eede, des passionnantes compagnies flamandes tg STAN et de KOE, endossent à nouveau au Théâtre de la Bastille (comme ils l’avaient déjà fait il y a plusieurs années) les rôles élaborés par André Gregory et William Shawn à partir de la réalité de leurs vies, pour l’incroyable film de Louis Malle My dinner with André, tiré d’un workshop des années 70. Ou plus My-dinner-with-Daamian-and-Peter-808



Au Théâtre de la Bastille

Damiaan De Schrijver et Peter Van den Eede, des passionnantes compagnies flamandes tg STAN et de KOE, endossent à nouveau au Théâtre de la Bastille (comme ils l’avaient déjà fait il y a plusieurs années) les rôles élaborés par André Gregory et William Shawn pour l’incroyable film de Louis Malle My dinner with My-dinner-with-Daamian-and-Peter



Entretien avec Alexandre Romanès

Alexandre Romanès, ancien compagnon de route de Jean Genet et directeur du fameux cirque éponyme qu’il dirige avec sa femme Délia, chanteuse de grand talent (« Délia la tigresse »), nous parle à sa façon, sans se prendre au sérieux, de l’avancement de leur beau projet intitulé « Tchiriclif ». Derrière ce mot mystérieux qui signifie « l’oiseau » en romani, se cache une idée folle et ambitieuse : créer un Centre Tchiriclif-vers-un-Centre-802



Entretien avec Maguy Marin

Déçue de ne pas y avoir obtenu de lieu de travail, Maguy quitte Toulouse pour s’installer à Ramdam, son fief et dernier refuge, près de Lyon. Et voilà qu’elle arrive à Paris, au Théâtre des Abbesses, avec BiT, qu’elle vient de créer à la Biennale de la Danse de Lyon. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est qu’elle offre là une brèche qui permet à ceux qui y ont intérêt, de dépolitiser son travail, par certains Maguy-Marin-ca-demenage-786



Pour sa troisième édition, la Zone d’Occupation Artistique, festival transdisciplinaire s’il en est, s’installe à Micadanses. Cette édition se préoccupe particulièrement de la condition féminine, sujet traversant tous les spectacles proposés.



Alexandra Fontaine

Si le paysage constitue un thème de prédilection dans le travail pictural d’Alexandra Fontaine, l’approche qu’elle en a présente une réelle singularité.



Depuis 1999, l’Association Itinéraires Singuliers s’efforce de réunir les forces vives sociales, sanitaires et associatives de la région Bourgogne, pour restaurer une pratique publique de la parole dans le champ culturel.



Entretien avec Régis Meyran par Alain Chêne

Entretien avec Régis Meyran sur le livre co-écrit avec Valéry Rasplus : Les pièges de l’identité culturelle, un ouvrage on ne peut plus nécessaire par les temps qui courent. Entretien réalisé par Alain Chêne.



MICHEL CRESPIN / PAROLES SUR LE VIF

Hommage à cette vieille canaille de Michel Crespin, orphelin d’un père résistant et enfant de troupe, prof de physique-chimie puis authentique saltimbanque. Ciao Crespin, immense baratineur devant l’éternel, grand transmetteur, général en chef des armées de la rue. Sacré lascar ! Paroles sur le vif (juin 2008)…



Le curseur de l’inconnu

Un entretien avec Serge Pey est forcément une entreprise de frustration. Parce que l’écrit ne rend qu’imparfaitement compte de la fièvre de sa parole toujours incarnée dans le corps, toute en associations, références érudites et digressions « poémologiques ». Il aurait pourtant été scandaleux de vous priver de cette Serge-Pey



Grand témoin

Jean-Louis Hourdin, qui fut entre autres à l’école d’Hubert Gignoux au Centre dramatique de l’Est (les tout débuts du TNS), ne laisse pas s’éteindre la flamme transmise. Les actions de ce chef de troupe enthousiaste et engagé ne cessent de travailler notre conscience politique et historique.



Les enfants du mythe

Infatigable comédien et metteur en scène audacieux, François Chattot fut à la tête du CDN Dijon-Bourgogne, au Parvis Saint-Jean, ancien lieu de culte qu’il s’agit de désacraliser… Avec son camarade Jean-Louis Hourdin, ils nous ont fait la divine surprise d’un petit bijou d’habile résistance : Veillons et armons-nous en pensée, sur des textes de Büchner, Brecht, Marx et Francois-Chattot



Homme tragique versus Homme instrumental

Initiateur avec Stephan Chedri de l’Appel des appels, Roland Gori, psychanalyste et professeur de psychologie et de psychopathologie cliniques à l’université d’Aix-Marseille, reste sensiblement marqué par la pensée de Michel Foucault...



Grigny, bidonville de la Folie, av. des Tuileries : demain mardi 5 août, au petit matin, tout sera détruit.

Ici, avec le soutien de la Fondation Abbé Pierre et du PUCA, le PEROU a œuvré des mois durant : interventions sanitaires, réparations des baraques, mise hors boue du site, construction d’un lieu de travail, accueil en résidence de nombreux artistes et architectes…



Extrait d’un entretien paru dans le numéro 98 de Cassandre/Horschamp

Extrait d’un entretien paru dans le numéro 98 de Cassandre/Horschamp : Adama Bagayoko, je l’avais rencontré à Bamako, la première fois il y a une vingtaine d’années, à l’hôpital psychiatrique du Point G, où il a introduit le kotéba comme expérience thérapeutique collective...



Une tribune sur l’évolution du festival d’Avignon

Quoi de plus efficace que l’art et la culture pour ravauder le tissu déchiré d’une société ? Quoi de plus rassembleur qu’une grande œuvre théâtrale pour réunir des humains qui peu de temps avant appartenaient à des camps qui s’affrontaient violemment ?



Je suis dans une humeur Muray Je suis négatif sur tous les plans. je trouve qu’Avignon est devenu moche les intermittents salissent de leurs affiches tous les murs, on circule dans une grande poubelle. Py aurait pu au moins demander un arrêté interdisant les affiches et les distribution de tracts. Le IN est noyé dans un Off apocalyptique Le cours Florent est une malédiction, qui que tu Je-suis-dans-une-humeur-Muray-Je



Mes radotages sur l’art

Qu’est-ce que c’est, cette chose qu’on nomme le geste artistique ? Cette trace qui semble inutile, d’un mode de relation au monde et aux autres qui subsiste on ne sait pourquoi dans une société qui n’en veut pas, qui fait tout ce qu’elle peut pour s’en débarrasser ? De quoi est-elle le témoin et sur quoi agit-elle Recapitulation-Du-geste-symbolique



Entretien mené par Coline Merlo et Nicolas Roméas et réalisé par Alain Chêne avec Jean-Louis Sagot-Duvauroux et Adama Bagayoko.

Un extrait vidéo d’un entretien réalisé par RHLD TV et HorschampTv avec l’homme de théâtre Adama Bagayoko et le metteur en scène Jean-Louis Sagot-Duvauroux dont on peut lire l’intégralité dans le numéro 98 de Cassandre/Horschamp.



Soutenir le développement de L’Insatiable…

L’Insatiable, ce journal culturel en ligne dont nous rêvions depuis des années, existe depuis le mois de mai 2014. Il est actuellement alimenté et animé quotidiennement de façon bénévole par une partie de l’équipe de Cassandre/Horschamp. Nous ne pourrons évidemment pas continuer à le développer sans votre soutien. Ce soutien se manifeste principalement par votre abonnement, et pour ceux qui le peuvent Appel-a-fonds



Le combat de l’intermittence

Dans cet entretien avec notre ami Alain Chêne, l’économiste et essayiste Yann Moulier-Boutang nous offre ici pour RLHD TV et HorschampTv, un point de vue très précis et éclairé sur le régime de l’intermittence…



Chimères d’ailes ardentes

Cela fait très longtemps que nous pensons que les formes produites (et subies) par le théâtre que nous connaissons aujourd’hui sont figées dans le temps. Des formes d’émission et de réception issues en grande partie des cours royales, dont les modalités d’action évoluent peu (c’est un euphémisme) avec les nécessités de Le-coeur-brulant-du-theatre



À la source

De Garouste, on connaît l’œuvre, marquée par la force des figures mythologiques et allégoriques, le goût du format monumental et une distance teintée d’ironie légère à l’égard des outils contemporains. Mais l’œuvre, est-ce seulement ce que l’on découvre au fil des expositions ?



Slam Kanak

Interview de Paul Wamo - Spectacle ’EkooO’, par Cris et poésie Musée du quai Branly (Paris) - Exposition ’Kanak, l’Art de la parole’ Octobre 2013



Samedi soir, le rideau est tombé sur la 8e édition du Festival TransAmériques au terme de 17 jours où l’éblouissement, les rires, les réflexions et les chocs esthétiques ont dominé les scènes montréalaises pour le plus grand plaisir de 31 000 spectateurs curieux et exigeants.



Exposition photos sur les Rroms

L’agence de photo SIGNATURES fête ses cinq ans. Exposition à découvrir à l’Hotel de Sauray à Paris. Huit photographes. Nous en avons choisi un, Bruno Amsellem qui a suivit la famille de Tarzan, Rom. Itinéraire d’une famille ballotée.



L’énergie profuse et diffuse de l’amusicien d’Uz

Avec ses complices, dont le très talentueux André Minvielle, le musicien Bernard Lubat, réinventeur de jazz et vaillant héraut d’une oralité en acte, mène depuis 1978 en ses terres occitanes un formidable boulot de rencontres artistiques, politiques et humaines.



Artisan de l’humain

Pierre Debauche est acteur, auteur et metteur en scène depuis plus de quarante ans. Il a fondé et dirigé le théâtre Sorano à Vincennes, le théâtre des Amandiers à Nanterre, créé le théâtre de la Soif nouvelle à Fort-de-France, aidé à la formation du Théâtre quotidien de Lorient, fondé le festival des Francophonies à Limoges. Il a dirigé le Centre dramatique national du Limousin, le Grand Huit, centre dramatique Pierre-Debauche



Cap au large pour l’équipage de NAÏAS avec son nouvel album à paraître cet Automne, métissage élégant de folk-song rageur, de musiques méditerranéennes et de rock souterrain. Un vibrant opus musical pour les âmes éprises de liberté…



Hugo en chansons

Nous avons découvert le talent, l’humour et l’intelligence artistique de Philippe Guinet à l’occasion d’une mémorable soirée organisée par Laurent Schuh autour de sa mise en scène de L’Homme qui rit de Victor Hugo au Grand Parquet à Paris.



Un anthropologue au pays des subprimes

Ceux qui suivent régulièrement le blog de Paul Jorion le savent, c’est l’une des sources les plus précieuses sur l’évolution économique et politique du monde. Il y propose des analyses fondées sur une vaste culture historique et une rare puissance intellectuelle, et y invite d’autres témoins de grande qualité à s’exprimer. Cet homme, qui semble parfois nous parler depuis un autre espace-temps d’où il Paul-Jorion



Depuis 10 ans, dans le Mantois et les Yvelines, Ramdam slam mène avec le Slam - poésie sur scène, des actions dans des objectifs de mixité sociale, culturelle et artistique sur les deux axes : socio-culturel et artistique. L’anniversaire se fête à partir du 4 juin.



Projections Belleville en vue(s)

L’association Belleville en vue(s) qui œuvre à Paris depuis 2004 pour une diffusion cinématographique au cœur des quartiers et accessible à tous, entame son cycle de projection du mois de Mai.



Sortie publique de résidence pour le chorégraphe et danseur William Petit les 16 et 17 mai au Théâtre Girasole d’Avignon…



Mimi Barthélémy

Hommage à la grande conteuse haïtienne Mimi Barthélémy et lecture de son roman posthume L’Obèse, l’Ange et le Jumeau, publié aux éditions L’Attrape-Science en avril 2014. SAMEDI 17 MAI 2014 A 19 H 30 lecture par Anne Quesemand.



Grand témoin

Le poète nous entraîne dans le tourbillon de son œuvre, vers les lieux, épisodes et compagnons remarquables qui ont jalonné sa vie. Homme résistant, du maquis au camp, journaliste sur tous les fronts de l’internationalisme, auteur d’un théâtre à dimension poétique et politique. Un théâtre de chair, de pensée et d’histoire. Quelques signes essentiels à la « traversée » de son écriture ? L’engagement, Armand-Gatti-121



On a pu, ces derniers temps, lire et entendre un certain nombre de déclarations et autres articles de presse dans lesquels des personnes sans doute bien intentionnées s’attachent à défendre ce qu’elles nomment la « culture », en mettant en avant son apport à l’économie nationale.



Je voudrais ici, simplement, tenter de cerner le principe qui est à l’origine du rôle de l’« artiste » dans une culture donnée, en-dehors de la façon dont les uns ou les autres peuvent remplir ce rôle, et esquisser les contours du gouffre qui se creuse entre ce principe et la dynamique d’une société qui donne de moins en moins de valeur à la connaissance de ses propres Breve-tentative-d-explication-pour



Les récents évènements en Ukraine, les scènes de violence qui se succèdent, sont l’occasion d’une autre lecture de l’œuvre d’Oleg Koulik.



La troupe d’El Hamra en France

Vous pensiez qu’il suffisait de se débarrasser d’une autocratie absolue vieille de plus de deux décennies que le peuple fit « dégager » en 2011, pour fabriquer du jour au lendemain une société honnête, à l’écoute de ses citoyens ? De jouer les « monsieur propre » et nettoyer de fond en comble les écuries d’Augias d’un gouvernement corrompu pour repartir illico d’un pied vraiment démocratique ? Qu’est-ce que vous Le-va-et-vient-des-monstres-dans



Tentative d’approche d’un mot intraduisible

« Tous les arts peuvent mobiliser le duende, mais, comme c’est bien naturel, c’est dans la musique, la danse et la poésie déclamée qu’il trouve un champ propice, car ceux-là demandent un corps vivant pour les interpréter, parce que ce sont des formes qui naissent et meurent en permanence, et dressent leurs présences dans un instant absolu. » 
Federico Garcia Lorca, Jeu et théorie du Rodrigo-Ramis-et-le-duende



Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?



Visite d’un petit lieu extraordinaire avec ses animateurs !

Entretien autour de la Vieille Grille à Paris avec Anne Quesemand et Laurent Berman qui animent le lieu. Filmé par Samuel Wahl et réalisé par Alain Chêne (RLHD).



Inscrivez-vous à la liste de diffusion ArtSoc (Art et Société) pour recevoir régulièrement (tous les quinze jours en moyenne) des informations sur nos activités.
Nous aimons beaucoup savoir ce que font nos lecteurs et amis (et quand c’est possible nous sommes heureux de relayer leurs informations).



Théâtre El Hamra de Tunis

Vous pensiez qu’il suffisait de se débarrasser d’une autocratie absolue vieille de plus de deux décennies que le peuple fit « dégager » en 2011, pour fabriquer du jour au lendemain une société honnête, à l’écoute de ses citoyens ? De jouer les « monsieur propre » et nettoyer de fond en comble les écuries d’Augias d’un gouvernement corrompu pour repartir illico d’un pied vraiment démocratique ? Qu’est-ce que Le-va-et-vient-des-monstres



« […]Vous mourrez de modestie, osez désirer, soyez insatiables, délivrez les forces terribles qui se font la guerre et tournent en rond sous votre peau, ne rougissez pas de vouloir la Lune : il nous la faut. » Jean-Paul Sartre, préface à la réédition de Aden Arabie, de Paul Nizan 1960.
Après dix-neuf ans de bons et loyaux services, l’équipe de la revue Cassandre/Horschamp qui travaille depuis novembre Qu-est-ce-que-l-Insatiable



Rodrigo Ramis et Federico Garcia Lorca

« Tous les arts peuvent mobiliser le duende, mais, comme c’est bien naturel, c’est dans la musique, la danse et la poésie déclamée qu’il trouve un champ propice, car ceux-là demandent un corps vivant pour les interpréter, parce que ce sont des formes qui naissent et meurent en permanence, et dressent leurs présences dans un instant absolu. » Federico Garcia Lorca, Jeu et théorie du Tentative-d-explication-sur



L’Insatiable, ce journal culturel en ligne qui existe depuis le mois de mai 2014 est alimenté et animé quotidiennement de façon bénévole par une partie de l’équipe de Cassandre/Horschamp. Nous ne pourrons évidemment pas continuer à le développer sans votre soutien. Merci !



Le front du refus (et de la reconstruction)

À l’époque je me disais que si Porto Alegre servait à une chose, c’était avant tout à offrir un espace de parole aux pays qui font partie de ce que l’on appelle le tiers-monde. C’est à l’occasion du forum social de 2002 que j’ai rencontré Aminata Traoré, une de ces personnalités qui ont décidé de reprendre en main, d’un point de vue africain, la réflexion sur la Aminata-Traore



« C’est, au reste, l’unique revue qui permet de penser la culture sans forfanterie et en plaçant ladite culture et la création au centre de ses réflexions ! Bravo Cassandre/Horschamp et merci pour cette belle entreprise d’intérêt public ! » Emmanuel Ethis, sociologue, président de l’Université d’Avignon
Depuis 1995, Cassandre/Horschamp invente un nouveau regard sur la culture avec une revue accessible qui C-est-au-reste-l-unique-revue-qui



Uzeste musical

Bernard Lubat se croit tout permis. Il s’imagine que sous prétexte d’un immense talent et d’une rare justesse artistique et politique, il peut se payer le luxe de faire vivre un village entier (plusieurs villages en fait, où le local devient soudain universel) à l’heure de la création et de l’échange dans une époque où aucun pouvoir ne veut de ça. Surtout pas, surtout pas de Impro



Lettre à Aurélie Filippetti

Lettre à Aurélie Filippetti



Marseille, capitale de la rupture

Histoire de l’urbanisme à Marseille et des destruction des quartiers populaires



L’univers du chiffre pourchasse celui du symbole

Partout, l’univers du chiffre pourchasse celui du symbole, y compris dans les derniers bastions retranchés de l’art.



Une utopie d’avenir

Un livre de référence qui retrace l’histoire de l’Education populaire en s’appuyant notamment sur le travail de Franck Lepage.



Un article sur Mediapart

Expulsion d’un camp de Rroms par la mairie d’Evry



Art, culture et écologie : une priorité pour les candidats de la gauche ?

Dans un communiqué commun diffusé le 1/04/2012, tous les candidats de la gauche pour l’élection présidentielle française décident de faire de l’art et la culture leur première priorité avec l’écologie !



Une véritable éradication programmée est en route.

Protestation contre la politique culturelle de Sarkozy favorisant les grandes institutions au détriment de la diversité des micro-structures : Studio-théâtre de Stains, Hublot de Colombes, l’Avant-rue de Paris, le Théatre de la Mezannine sont menacés.



Katia Bouchoueva sauvée : combien d’autres restent sur le carreau ?

Expulsion des étrangers et xénophobie, cas de Katia Bouchoueva



Lettre ouverte à Fadila Laanan

Protestation des artistes Belges contre le Ministre de la Culture de la Fédération Wallonie qui s’est exprimée sur les lignes de réformes à venir dans le domaine des arts de la scène.



(parue dans Mediapart le 7 mai 2011)

Lettre ouverte à Martine Aubry candidate aux primaires socialistes pour l’interpeller sur la place de la culture



Il y a en France un « tiers théâtre »...

Réflexion de Jacques Livchine sur le silence entourant le débarquement d’Olivier Py à la tête de l’Odéon-Théâtre de l’Europe, décidé par Frédéric Mitterrand en dépit d’un bon bilan. Le Ministère de la culture reste une manne nourricière pour pas mal de monde...



Et si peu à peu le spectacle n’était plus là ?

Et si nous assistions peu à peu à la fin du temps du spectacle ? Il est passé le temps où le poste de télévision montrait à la famille rassemblée ce qu’il fallait voir. La téléréalité passionne de moins en moins les foules, le grand spectacle des pouvoirs est partout mis en doute, voire renversé par les peuples. Et si peu à peu le spectacle n’était plus là ? Nous serions alors passés à une autre société, La-societe-des-scenes-504



Du décret présidentiel à la démocratie participative

Le débarquement programmé d’Olivier Py de la direction de l’Odéon - Théâtre de l’Europe puis sa nomination surprise à la tête du festival d’Avignon ont suscité un émoi certain dans la communauté culturelle. Il faudrait remplacer ce mode de nomination de ces directeurs par décret présidentiel ou ministériel par un système plus démocratique et Pour-une-nouvelle-dramaturgie-des



A l’instar du punk, le hip hop est devenu une norme...

L’article intitulé "Skyrock, du rap de bouffons", publié par Andy Verol sur Lepost, a été censuré devant l’afflux des protestations. Il dénonce le fait qu’à l’instar du punk, le hip hop est devenu une norme, un genre vulgaire et commercial...



Qui refuse l’abondance, refuse le vivre ensemble...

l’abondance n’est pas un droit, c’est un principe, qui refuse l’abondance, refuse le vivre ensemble, qui seulement voit l’abondance est à moitié fou, et donc depuis peu de temps, à soigner, s’il n’est pas à enfermer sous mandat préfectoral, d’office.



Ou quand le Peuple est l’ennemi dont le pouvoir a peur...

Ou quand le Peuple est l’ennemi dont le pouvoir a peur...



Le point de vue d’Ezzedine Gannoun sur la "révolution de jasmin"

Le point de vue d’Ezzedine Gannoun sur la "révolution de jasmin"



Non, la France n’a pas donné toute la mesure de sa capacité à défendre les couleurs d’un art et d’une culture réellement démocratiques.

Non, la France n’a pas donné toute la mesure de sa capacité à défendre les couleurs d’un art et d’une culture réellement démocratiques.



Roland Gori

Introduction à la soirée du 31 mai au Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis par Roland Gori



Hommage à André Benedetto

Hommage à André Benedetto



Grand Témoin (entretien paru dans Cassandre/Horschamp 78, été 2009, réalisé peu de temps après les émeutes de février en Martinique et Guadeloupe qui inspirèrent le Manifeste pour les « produits » de haute nécessité - né notamment des plumes de Patrick Chamoiseau et Édouard Glissant - et deux ans avant la disparition de ce dernier).

En un temps où les intellectuels engagés se font rares ou inaudibles, d’autres voix montent vers nous à point nommé, fortes et généreuses…





Brèves

10ème Festival Régional Itinéraires Singuliers, du 1er mars au 23 avril 2017, en Bourgogne-Franche-Comté…


Imaginée pour le mois de la photo 2017, IN/ OFF / OUT est une expo­si­tion photo col­lec­tive iné­dite : débor­dant le seul cadre de la gale­rie, les pho­to­gra­phes inves­tis­sent la rue pour y affi­cher en format monu­men­tal des images poé­tico-poli­ti­ques, qui ne devraient pas lais­ser indif­fé­rents. Nus mas­cu­lins ou fémi­nin, voiles et ombres, pay­sa­ges mys­té­rieux et illu­sions de réa­li­tés…


Autour de l’œuvre de Fernand Deligny. Poète-éducateur (1913-1996), Fernand Deligny dénonce d’emblée la mal­trai­tance des enfants dans les ins­ti­tu­tions. En 1968, il prend le maquis avec des enfants autis­tes dans les Cévennes, invente un mode de vie. F Deligny res­ti­tue à l’homme que nous sommes sa part mys­té­rieuse et fas­ci­nante d’inné et réha­bi­lite un humain d’espèce. Sa pensée inter­roge le pou­voir et la liberté.


L’ali­men­ta­tion est un acte bien au-delà d’une simple absorp­tion /trans­for­ma­tion c’est un acte cultu­rel qui nous rend acteur de notre envi­ron­ne­ment. Si nous nous ali­men­tons de vio­lence faite au règne végé­tal (pes­ti­ci­des insec­ti­ci­des) ou au règne animal (élevages en bat­te­ries) nous per­dons notre huma­nité ainsi que le dit le phi­lo­so­phe Emmanuel Kant : « l’inhu­ma­nité infli­gée à un autre détruit l’huma­nité en nous ».


Faisant suite à d’excep­tion­nel­les expo­si­tions telles Les Rouart en 2015, Maurice Vlaminck en 2014, Les pein­tres de Pont-Aven en 2013 et bien d’autres, « Peindre la ban­lieue » est la nou­velle expo­si­tion pré­sen­tée à l’ate­lier Grognard de Rueil. Dans nos ima­gi­nai­res, le mot ban­lieue évoque sou­vent des images grises, mais…


Le FIFA est une pla­te­forme de dif­fu­sion unique pour les arti­sans du cinéma qué­bé­cois, cana­dien et inter­na­tio­nal.
C’est une occa­sion unique de décou­vrir une cen­taine de docu­men­tai­res, d’essais, de vidéos d’artis­tes et d’oeu­vres de nou­vel­les écritures sur l’Art. # lefifa


Le débat en pré­sence des portes-paro­les Culture des can­di­dats à l’élection pré­si­den­tielle, sur la ques­tion "Quels pro­jets cultu­rels pour le pro­chain quin­quen­nat ?"


Rencontres autour "Des livres et l’alerte" pour encou­ra­ger à l’écriture et la pro­mou­voir, réflé­chir sur le lan­ce­ment d’alerte, et le rôle de celles et ceux qui la déclen­chent.