Bienvenue aux insatiables !



Un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs animé par l’ancienne équipe de Cassandre et celle du jeune Insatiable pour mettre en valeur des actions essentielles mais peu visibles, explorer des terres méconnues, faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque et, surtout, réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.


Le blog de Antonin Deslandes :




Îlot d’art et de liberté émergeant d’un quartier calme de Vincennes, le squat artistique de La Jarry est aujourd’hui menacé de destruction. Sa disparition entraînerait la perte d’un lieu vivant et indispensable au bien commun.
Douze ans de liberté, d’échange et de création. Douze ans, comme le nombre d’années écoulées depuis la création de l’association Jarry’ve revient. En investissant la Cité Industrielle, La-Jarry-ces-murs-qui-vivent



Le Chêne est de ces lieux particuliers où s’entremêlent partage et apprentissage. Résidents et visiteurs y échangent autour d’un verre, des groupes de musique viennent y tourner leur clip, un studio radio y propose des ateliers. Le projet doit absolument survivre à la prochaine fermeture du hangar, au nom du service public culturel.
En bordure de l’avenue de Paris, à Villejuif, le chat du numéro Ces-chenes-qu-on-abat-1



De différentes façons, la question des réfugiés occupe les arts de la scène. Une scène qui émeut, interroge, et qui lève le voile sur la propagande et les idées reçues sur la gestion des mouvements humains. L’essence même de l’art, en soi : politisé et politisant.
Safia et Ishmael ont des trajectoires différentes. La première est un des personnages de Refu(s)ge, le conte de Marina Damestoy, le second est un La-culture-au-service-de-l-humanite



Jusqu’à fin juillet, l’art se réapproprie ses espaces à Rennes puis à Apigné, au fil de l’eau.



Ce vendredi 13, le Festival de la Revue a décidé de consacrer son après-midi au Québec, sous l’impulsion de Mélikah Abdelmoumen, auteure et membre de l’association Livraisons.
« Depuis la France, nous n’avons pas forcément une large connaissance des périodiques québécois » annonce en préambule Mélikah Abdelmoumen, expliquant le choix de Livraisons d’y dédier une partie de l’après-midi. Pourtant, l’Hexagone Festival-de-la-Revue-suite-le-Quebe...



Quelles questions doit-on se poser sur la revue, sur sa diffusion et sur ses stratégies éditoriales ? À Lyon, le festival organisé par l’association Livraisons entend faire le diagnostique de cet objet littéraire particulier.
Denis Reynaud, spécialiste de la presse périodique et Anne-Marie Mercier, responsable du site internet « Gazettes du 18ème siècle » ont inauguré cet après-midi du 12 mai par une Etats-generaux-de-la-revue



Du 12 au 15 mai, au Musée des Beaux-Arts et à l’école nationale supérieure des beaux-arts de Lyon.



Festival d’arts de rue à Antibes, du 9 au 14 juin 2016.



Si d’aucuns avançaient, sceptiquement, que le monde de la culture peinait à faire entendre sa voix en ces temps de contestation, la semaine dernière il leur fut rétorqué le contraire. Les théâtres occupés par intermittents du spectacle et autres révoltés NuitDeboutistes ont frémi sous le poids des revendications.
70 heures d’occupation. Ce 27 avril, sous la bruine parisienne, les alentours de l’Odéon sont Les-intermittents-ne-baissent-pas-l...





Brèves

Nos amis de la troupe Jolie Môme pré­sen­tent actuel­le­ment dans leur très beau lieu de la Belle Étoile une pièce de Bertolt Brecht, l’un de ses textes mili­tants qu’il nom­mait « lehrs­tuck » (une pièce didac­ti­que) et qui dans son esprit étaient des­ti­nés à faire com­pren­dre, en par­ti­cu­lier aux jeunes gens, les fonc­tion­ne­ments d’une société capi­ta­liste tra­vaillée par la lutte des clas­ses.


Veillée pour l’écrivaine Asli Erdogan le mardi 25 avril à 20 heures à La Parole errante 9, rue François Debergue - Montreuil. (métro : Croix de Chavaux).


Rien, jamais, n’aura été banal dans la vie d’Armand Gatti qui vient de décé­der. Même pas le chassé-croisé entre l’annonce aux Amis de l’Humanité d’un rendez-vous avec lui, le 19 avril pro­chain, et sa dis­pa­ri­tion le 6, ses obsè­ques, le 13 au cré­ma­to­rium du Père Lachaise.


« Lecture de 5 faits d’actua­li­tés... » Éditions Al dante, 2016. Une pro­po­si­tion d’Alphabetville dans le cadre de Faits divers. Jeudi 13 avril à 18h30 à la librai­rie la Salle des machi­nes à Marseille.


Comment réin­ter­ro­ger l’éducation popu­laire et répon­dre aux enjeux actuels à tra­vers une démar­che de recher­che-action ?


Le 11 avril, la librai­rie du Jeu de Paume et les Presses du réel vous invi­tent à ren­contrer Emmanuel Alloa, Georges Didi-Huberman, Marie-José Mondzain, Magali Nachtergael et Peter Szendy à l’occa­sion de la paru­tion de Penser l’image III. Comment lire les images ?


Julien Blaine conti­nue à faire vivre et revi­vre la poésie. Il la donne à voir là où on ne l’attend pas, dans le quo­ti­dien et l’actua­lité.
En dehors de ses per­for­man­ces et expo­si­tions, voici quel­ques œuvres parues ces der­niè­res années, aperçu non exhaus­tif de ses der­niers tra­vaux.


Des Capitales euro­péen­nes de la Culture pour un projet cultu­rel et démo­cra­ti­que euro­péen…