Bienvenue aux insatiables !



Un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs animé par l’ancienne équipe de Cassandre et celle du jeune Insatiable pour mettre en valeur des actions essentielles mais peu visibles, explorer des terres méconnues, faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque et, surtout, réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.


Brèves

SILENCE n°439 : Ecologie et Féminisme même combat ?

par L’équipe
Télécharger la version PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable


Dossier « Ecologie et féminisme : même combat ? »

Fin novembre 2015, débute le sommet climatique mondial de Paris. Combien de femmes figureront parmi les négociateurs qui comptent ? Pourtant, elles sont souvent en première ligne des victimes du dérèglement climatique (1). Mais elles sont minoritaires parmi les décideurs qui se rencontrent lors des sommets internationaux pour lui faire face.

Y aurait-il un lien entre l’un et l’autre ? Entre éviction des femmes des instances de pouvoir, et domination de la nature ? Entre patriarcat et destruction écologique ?
C’est l’un des messages de l’écoféminisme, qui met en relation l’idéologie de la domination de l’homme sur la nature et celle de la domination des hommes sur les femmes. La sortie de ces deux impasses se ferait-elle par la même issue de secours ?

Parallèlement à ce dossier, Silence publie une grande affiche intitulée "100 dates qui construisent nos luttes féministes aujourd’hui". 100 dates pour donner une idée du foisonnement des initiatives et des luttes qui permettent aux femmes de construire des droits, des réseaux et des alternatives à la domination des hommes.

Au sommaire du dossier :
L’écoféminisme ou comment conjuguer écologie et féminisme ; Femmes, travail et décroissance ; Femmes dans les luttes écologiques ; Etes-vous prêt-e-s pour le cycloféminisme ? ; Affichons le féminisme !

Également dans ce numéro :
Mobilisations paysannes en Inde, entretien avec Jill Carr-Harris ; Cigéo : il y a trop longtemps que ça Bure ! ; Pourquoi accepte-t-on que les avions polluent tant ? Photos : Christiana, ville libre ; Sourds en lutte contre la médicalisation de leurs existences ; Alain Brühl, détournements d’images et d’objets,... Ainsi que de nombreuses chroniques thématiques, brèves d’actualité, présentations de livres et courriers de lecteurs.

Silence est une revue mensuelle écologiste indépendante publiée depuis 34 ans. Si vous souhaitez découvrir ce numéro, le commander ou en savoir davantage sur la revue Silence, rendez- vous sur le site : www.revuesilence.net.

Silence
9 rue Dumenge
69317 Lyon Cedex 04
04 78 39 55 33.






Réagissez, complétez cette info :
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces

La finance ne déter­mine pas la géo­gra­phie et l’his­toire, le Royaume Uni est bien en Europe.
Le Théâtre de l’Opprimé fêtera la 10ème édition du fes­ti­val MigrActions. Dès la pre­mière édition de MigrActions en 2007, le fes­ti­val affirme sa volonté de célé­brer la liberté de migra­tion des formes, des iden­ti­tés et des géné­ra­tions. Culture en mou­ve­ment, en action, pro­ve­nant d’une plu­ra­lité d’hori­zons artis­ti­ques.


Brèves

Cette his­toire simple, et les contrain­tes qu’elle nous impose, convien­nent à un théâ­tre sim­ple­ment arti­sa­nal. Pas de recours aux tech­ni­ques contem­po­rai­nes. Technique qui fut l’immense chan­tier d’Anders. « Le « trop grand » nous laisse froids, mieux (car le froid serait encore une sorte de sentir) même pas froids, mais com­plè­te­ment intou­chés ; nous deve­nons des anal­pha­bè­tes de l’émotion ».


Le Festival OASIS BIZZ’ART fête sa 15ème édition cette année et vous offre quatre magni­fi­ques soi­rées avec des artis­tes venus des quatre coins du monde. Concerts, che­vaux, cirque, per­for­man­ces, pro­jec­tions, ate­liers, espace enfants, res­tau­ra­tion locale... le tout sur un site natu­rel entiè­re­ment scé­no­gra­phié !


Participez au très beau projet qui se met en place autour d’Armand Gatti et de la maison qui abrite la Parole errante à Montreuil.


En ce début d’été de belles choses autour d’Armand Gatti se dérou­le­ront à Montreuil. Quelques jours où nous pour­rons nous replon­ger dans les mots du poète, dis­paru ce prin­temps, mais tou­jours là autour de nous, dans cette Maison de l’Arbre qui nous a accueillis.


Cette année le fil rouge du fes­ti­val est "Le bateau", celui des pêcheurs de Camaret, celui du Bateau Ivre et aussi celui dans lequel s’embar­quent des mil­liers de femmes et d’hommes à la recher­che d’un avenir plus pai­si­ble... Les 28, 29 et 30 Juillet.