Bienvenue aux insatiables !



Un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs animé par l’ancienne équipe de Cassandre et celle du jeune Insatiable pour mettre en valeur des actions essentielles mais peu visibles, explorer des terres méconnues, faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque et, surtout, réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.


Brèves

Rencontre-débat en compagnie de François Ruffin

par L’Insatiable
Thématique(s) : Parti-pris Sous thématique(s) : Luttes , Cinéma
Télécharger la version PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable


Le 7 Janvier prochain aura lieu une rencontre-débat avec François Ruffin autour du documentaire Bassin-Miné d’Edouard Mills-Affif. Cet événement, organisé par le journal Le Vénissian se déroulera au cinéma Gérard Philipe à Vénissieux.

Réfléchir sur les ressorts politiques du Front National, tenter d’analyser et comprendre les manœuvres de l’extrême-droite pour mieux s’en défendre, c’est ce que propose le film d’Edouard Mills-Affif Bassin-Miné. Pour produire ce dernier, le réalisateur a filmé depuis 12 ans la réalité quotidienne d’Hénin-Beaumont, ville qui s’est donnée au Front National dès le premier tour des élections municipales de 2014. Ce travail au long court permet d’appréhender la lente progression des idées du parti de Marine Le Pen dans cet ancien bassin minier.

La projection du film à Vénissieux n’a rien d’un hasard. En effet, Vénissieux a et continue de connaître la menace que représente l’extrême droite peut-être plus qu’ailleurs en France. Si aujourd’hui la ville demeure acquise au PCF avec une équipe de rassemblement nommée Tenir le CAP à gauche, il s’en est fallu de peu pour qu’elle ne cède pas aux « charmes » de la droite dure avec un candidat « divers droite » ayant récolté 30% des voix lors des municipales de 2014. Une situation qui n’est pas sans rappeler celle de 1995, où le FN était déjà une des forces politiques majeures sur place avec 30% des voix au second tour des municipales... Pourtant grâce aux efforts et à la politique mise en place par le maire communiste de l’époque, André Gerin, la ville a petit à petit changé d’image, d’une zone désertée par ses habitants elle a gagné aujourd’hui en attractivité et en dynamisme. Pourtant le danger d’un revirement à droite est toujours bien présent comme en témoigne les résultats des dernières municipales...

A l’issu de la projection, une rencontre-débat sera animée par François Ruffin, journaliste dirigeant le bimestriel Fakir. Spécialisé dans l’enquête sociale, François Ruffin est un fin connaisseur des quartiers populaires, de la classe ouvrière et des enjeux politiques qui lui sont liés.

Informations Complémentaires

Rencontre-débat avec François Ruffin autour du film Bassin-Miné d’Edouard Mills-Affif
Mercredi 7 Janvier à 18h
Cinéma Gérard Philipe
12 Avenue Jean Cagne - 69200 Vénissieux

Plus d’informations : ici






Réagissez, complétez cette info :
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces

Pour sa qua­ran­tième édition, le Festival de cinéma de Douarnenez choi­sit de ques­tion­ner la notion de Frontières. Frontière, non plus cette limite arbi­traire, cette bar­rière qui sépare mais plutôt zone d’échange. Frontière, un lieu qu’il s’agit d’inves­tir, un ter­ri­toire commun…


Brèves

Cette his­toire simple, et les contrain­tes qu’elle nous impose, convien­nent à un théâ­tre sim­ple­ment arti­sa­nal. Pas de recours aux tech­ni­ques contem­po­rai­nes. Technique qui fut l’immense chan­tier d’Anders. « Le « trop grand » nous laisse froids, mieux (car le froid serait encore une sorte de sentir) même pas froids, mais com­plè­te­ment intou­chés ; nous deve­nons des anal­pha­bè­tes de l’émotion ».


Le Festival OASIS BIZZ’ART fête sa 15ème édition cette année et vous offre quatre magni­fi­ques soi­rées avec des artis­tes venus des quatre coins du monde. Concerts, che­vaux, cirque, per­for­man­ces, pro­jec­tions, ate­liers, espace enfants, res­tau­ra­tion locale... le tout sur un site natu­rel entiè­re­ment scé­no­gra­phié !


Participez au très beau projet qui se met en place autour d’Armand Gatti et de la maison qui abrite la Parole errante à Montreuil.


En ce début d’été de belles choses autour d’Armand Gatti se dérou­le­ront à Montreuil. Quelques jours où nous pour­rons nous replon­ger dans les mots du poète, dis­paru ce prin­temps, mais tou­jours là autour de nous, dans cette Maison de l’Arbre qui nous a accueillis.


Cette année le fil rouge du fes­ti­val est "Le bateau", celui des pêcheurs de Camaret, celui du Bateau Ivre et aussi celui dans lequel s’embar­quent des mil­liers de femmes et d’hommes à la recher­che d’un avenir plus pai­si­ble... Les 28, 29 et 30 Juillet.