Rayhana fume encore

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Archipels #2
est sorti !





  


< Articles

Rayhana fume encore

PARTAGER ►

par Thomas Hahn
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Avec ce retour à La Maison des métallos, la fameuse pièce de Rayhana, À mon âge je me cache encore pour fumer entame ses dernières représentations parisiennes. Ainsi, la dramaturge et romancière revient à cette salle du 11e arrondissement parisien, où son histoire avait démarré de façon hautement dramatique. En janvier 2010, elle fut agressée par des personnes qualifiées d’« islamistes » qui tentèrent de la brûler vive. À mon âge… aborde la condition féminine dans la société algérienne. Elle est jouée uniquement par des femmes. Sans doute était-ce trop pour certains cercles fanatiques. Mais le succès de la pièce a pu, espérons-le, contribuer à ce que les femmes musulmanes soient moins obligées de se cacher

JPEG - 28.4 ko
© Bastien Capela

Nous reprenons ici l’interview de Rayhana, publiée en 2010.
Symboles. Le titre de la pièce est une phrase prononcée par la doyenne de neuf femmes qui se retrouvent dans un hammam. Ce microcosme représente ici la société arabe, décrite du point d[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !



Parti-pris Théâtre Luttes
fake lien pour chrome



Partager cet article /  





Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…