Bienvenue aux insatiables !



L’Insatiable est un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs sur les relations entre l’art et la société. Notre travail consiste à faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque pour mettre en valeur des actions essentielles, explorer des terres méconnues et réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.

Faire un don

< Brèves

La librairie éphémère à la Halle Saint-Pierre

par L’Insatiable
Thématique(s) : Parti-pris Sous thématique(s) : Livres , Culture
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable


Du 15 décembre 2014 au 4 janvier 2015, la librairie éphémère présente à la Halle Saint-Pierre la production de plus de cinquante éditeurs peu présents en librairie. L’occasion de découvrir le travail trop souvent méconnu de petits éditeurs, pour la plupart indépendants et leurs parutions trop peu diffusées au grand public.

Des éditions Alain Beaulet aux Forges de Vulcain, en passant par Un thé chez les fous, la librairie éphémère a souhaité organiser cette manifestation autour de la production de petits éditeurs pour proposer les parutions de plus de cinquante maisons d’éditions peu connues, aux titres qui mériteraient d’être plus diffusés et accessibles à tous. Pour inaugurer cette manifestation qui se déroulera du 15 décembre 2014 au 4 janvier 2015, un vernissage aura lieu à la Halle Saint-Pierre, jeudi 18 décembre à partir de 19h.

Vous pourrez ensuite retrouver :

  • Vendredi 19 décembre à 15h aux éditions Alain Beaulet, les dessinateurs Placid et Lolmède pour une séance de dédicace de leurs bandes-dessinées. Ariel Pelaprat et Elena Vieillard seront également présents pour présenter leur ouvrage Edgar ou les tribulations d’un pendu aux éditions Les Forges de Vulcain.
  • Samedi 20 décembre à 15h aura lieu une rencontre autour du thème Littérature et folie avec Philippe Brenot auteur de Le génie et la folie ainsi que Isabelle Minière auteure de Je suis très sensible aux éditions Serge Safran.
  • Dimanche 21 décembre à 15h se déroulera une « causerie » autour du thème du fantastique contemporain en présence d’auteurs et de traducteurs des éditions Le Visage vert et Dystopia Workshop.
  • Mardi 23 décembre à 15h Emanuelle Mafille présentera et signera ses dessins parus dans l’album Beau Monstre, qui présente le travail d’artistes contemporains.

Informations complémentaires

La librairie éphémère à la Halle Saint-Pierre
Du 15 décembre 2014 au 4 janvier 2015

Halle Saint-Pierre
2 rue Ronsard – 75018 Paris

Plus d’informations : ici






Réagissez, complétez cette info :
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces


Articles

Difficile de ne pas être attiré par un artiste qui tra­vaille sur un sujet qui cham­boule notre société et nos esprits comme celui des migrants. C’est une évidence pour moi d’aller décou­vrir au col­lec­tif 12 de Mantes la jolie, la créa­tion de Rachid Akbal. Mais la ques­tion du fond et de la forme va vite se poser…


Sur la scène noire, des bulles de savon s’échappent d’une sorte d’aile-para­vent.
Les enfants s’ins­tal­lent et obser­vent cal­me­ment. Quand tous sont assis, le spec­ta­cle com­mence. Une voix : « Tu as 1 jour, 1 an, 100 ans, 1000 ans, 15 mil­lions d’années…
Que nous réserve la suite ?


Après Elbeuf et Arras, et avant de nom­breu­ses dates dans le reste du pays, Le Galactik Ensemble pré­sente son pre­mier spec­ta­cle col­lec­tif, « Optraken », au Théâtre Le Monfort à Paris jusqu’au 25 novem­bre 2017.


Jack Ralite qui vient de nous quit­ter au terme d’une vie vrai­ment bien rem­plie, a été pour nous un allié de très grande qua­lité dans ce combat qui nous a été (et nous est) commun pour la reconnais­sance de l’impor­tance de l’art et de la culture dans notre société.


Samedi soir, 10e arron­dis­se­ment, inter­phone W, 19h50. Je sonne.
L’expé­rience du soir se jouera au der­nier étage d’un duplex, dans un séjour-cui­sine de 40 mètres carré, plutôt « arty ». Une tren­taine de per­son­nes sont pré­sen­tes, qui chu­cho­tent par petits grou­pes sur des stra­pon­tins pré-fabri­qués, pen­dant que d’autres, encore debout, se saluent sur une musi­que d’ambiance.