Bienvenue aux insatiables !



Un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs animé par l’ancienne équipe de Cassandre et celle du jeune Insatiable pour mettre en valeur des actions essentielles mais peu visibles, explorer des terres méconnues, faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque et, surtout, réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.


< Brèves

L’EDT91 une nouvelle fois en danger...

par L’Insatiable
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable


L’EDT91 une nouvelle fois en danger...
Formulaire de soutien en bas de la page...

Expulsée de Corbeil-Essonnes au printemps 2011, l’EDT91 trouve refuge à la Ferme du Bois Briard dès le mois de juillet de la même année grâce au soutien et à la détermination du maire de l’époque…

Presque trois ans se sont écoulés…

Les partenariats se sont multipliés… Conservatoire d’Evry, Conservatoire de la Vallée de Chevreuse, de Palaiseau, Théâtre de l’Agora d’Evry, Centre Cult. Robert Desnos à Ris-Orangis, Friche des lacs de l’Essonne/Amin Théâtre, Théâtre de Bligny/Cie Théâtrale de la Cité, Centre Cult. les Portes de l’Essonne/Théâtre Jean Dasté à Juvisy sur Orge, Centre Culturel le Marque P@ge à la Norville, Réseau des médiathèques d’Evry Centre Essonne …

Chaque année, plus de 400 élèves bénéficient de formations dispensées par l’EDT91 et ses intervenants… Sur le site de la ferme du Bois Briard avec le Cycle d’Enseignement Professionnel, les ateliers de 3 et 6 heures et les stages de formation ponctuels, mais aussi aux conservatoires d’Evry et d’Orsay avec l’encadrement pédagogique théâtral depuis l’éveil jusqu’au cycle III, au Centre Culturel Jean Cocteau de Lisses (ateliers enfants, ados, adultes), au Collège Le Village à Evry, à l’Ecole des Arts d’Evry…

Depuis sa création, 23 élèves ont réussi les concours d’entrée dans les Écoles Nationales Supérieures et plus de 10 compagnies ou collectifs ont été créés par les « anciens »...

Pourtant, en 2013, le Conseil général a baissé sa subvention de 13 400 € et les prévisions annoncées pour 2014 et pour 2015, sont respectivement de moins 28 000 € et moins 21 000 €, soit une baisse totale de 62 400.00 € par an, qui annonce, si cette décision se confirme, la fin de l’EDT91...

Le vote de notre subvention 2014 doit avoir lieu en juillet prochain. D’ici là, plusieurs actions sont possibles :

Aidez-nous à mieux faire connaitre l’EDT91 et son travail aux élus départementaux en signant la lettre de soutien (au format PDF ci-dessous) que nous leur enverrons avant le 30 juin prochain ...

PDF - 155 ko

Par avance, un très grand MERCI,

http://edt91.jimdo.com/l-ecole/soutien-%C3%A0-l-edt91/






Réagissez, complétez cette info :
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces


Brèves

L’infor­ma­tion ne devrait pas être une mar­chan­dise, mais elle est de plus en plus sous la coupe des pou­voirs finan­ciers et indus­triels. Pour faire vivre une presse libre, jour­na­lis­tes et citoyen•­ne•s doi­vent inven­ter d’autres modè­les économiques, émancipés de la publi­cité et des action­nai­res.


Le deuxième numéro de la grande revue franco-belge art et société est arrivé, com­man­dez-le main­te­nant !


Le Festival Opération Quartiers Populaires (OQP) orga­nisé par la com­pa­gnie Mémoires Vives se tien­dra au Théâtre de l’œuvre dans le quar­tier de Belsunce à Marseille du 23 octo­bre au 3 novem­bre 2017


Le Génie en Liberté est un Événement bien­nal, orga­nisé par le Génie de la Bastille.
Il pro­pose à un large public un par­cours cultu­rel dans le quar­tier du 11ème arron­dis­se­ment de Paris.


Depuis 2003, le fes­ti­val de cinéma d’Attac « Images mou­ve­men­tées » s’emploie à infor­mer et à sus­ci­ter la réflexion col­lec­tive sur des ques­tions cru­cia­les de ce début de XXIe siècle en s’appuyant sur une pro­gram­ma­tion ciné­ma­to­gra­phi­que exi­geante et éclectique. Celle-ci asso­cie courts, moyens et longs-métra­ges, docu­men­tai­res et fic­tions, films fran­çais et étrangers, anciens et récents, ayant eu une large dif­fu­sion ou non. Le fes­ti­val accueille régu­liè­re­ment des avant-pre­miè­res.