Katia « Boutchou » Bouchoueva, quelques mots « à la volée »

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
Archipels #2 est enfin là !
Bienvenue aux insatiables !



L’Insatiable est un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs sur les relations entre l’art et la société. Notre travail consiste à faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque pour mettre en valeur des actions essentielles, explorer des terres méconnues et réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.

Faire un don

< Entretiens filmés

Katia « Boutchou » Bouchoueva, quelques mots « à la volée »

PARTAGER ►

par L’Insatiable
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



KATIA BOUCHOUEVA quelques mots « à la volée » avec Ludmilla Ivanovna mercredi 4 avril 2012 au Lavoir Moderne Parisien, Paris 18e En janvier 2012, l’artiste slameuse poète grenobloise Katia « Boutchou » Bouchoueva est menacée d’expulsion. Après plusieurs mois de mobilisation, elle obtient un permis de travail pour 12 mois.


fake lien pour chrome



Partager cet article /  



<< ENTRETIEN PRÉCÉDENT
Emmanuel Bex, cœur jazzy !
ENTRETIEN SUIVANT >>
89, ça vous dit quelque chose ?



Réagissez, complétez cette info :
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces


Brèves

« Où l’art se fera-t-il ? » Les 10, 16 et 17 décem­bre, au B’Honneur des Arts, salle de la Légion d’hon­neur à Saint-Denis.


Du 30 novem­bre au 3 décem­bre 2017
Vernissage jeudi 30 novem­bre de 18h à 22h.L’ hybri­da­tion est à la mode. En art, la pra­ti­que n’est pas nou­velle, mais à l’ère des images de syn­thè­ses, des OGM et des pro­thè­ses bio­ni­ques que peu­vent les artis­tes aujourd’hui ?


Installations, spectacles, tables rondes
projections, concert, brunch et autres réconforts...
De 11h00 à minuit



Le deuxième numéro de la grande revue franco-belge art et société est arrivé, com­man­dez-le main­te­nant !


L’infor­ma­tion ne devrait pas être une mar­chan­dise, mais elle est de plus en plus sous la coupe des pou­voirs finan­ciers et indus­triels. Pour faire vivre une presse libre, jour­na­lis­tes et citoyen•­ne•s doi­vent inven­ter d’autres modè­les économiques, émancipés de la publi­cité et des action­nai­res.