Bienvenue aux insatiables !



Un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs animé par l’ancienne équipe de Cassandre et celle du jeune Insatiable pour mettre en valeur des actions essentielles mais peu visibles, explorer des terres méconnues, faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque et, surtout, réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.


Le blog de Hedi Maaroufi :




« Mon nom est Personne. »

Du 10 mars 2011 au 15 septembre 2011, sur le site du Musée de Jeu de Paume, l’exposition Identités Précaires présente une vingtaine de projets. Anonymous, issu de la cyberculture, nous propose un nouveau modèle d’action collective.



Aujourd’hui, la coupe est pleine...

Critique du Festival Mawazine qui camoufle le désengagement de l’État à l’égard d’une scène contemporaine jugée trop revendicative. Nayda, le milieu alternatif de Casablanca et de Rabat, associe créativité et lutte alter-mondialiste. Il est impliqué dans Le mouvement du 20 février et s’exprime en rap, métal, fusion funk/gnawa, Au-Maroc-la-guerre-du-Rock-aura-t



Dans une Europe de plus en plus en proie à la « rigueur budgétaire », les tenants de l’ultra-libéralisme n’ont de cesse de relativiser l’importance des investissements culturels. Quel discours leur opposer ? Culture Action Europe est une association défendant le rôle des arts et de la culture au sein du projet européen. Dans cette perspective, elle lance une campagne, « We are more », afin de peser Pour-que-l-art-et-la-culture



Réforme de la Psychiatrie : Une déraison d’Etat

Trente mille personnes ont signé avec nous l’Appel contre La Nuit Sécuritaire, lancé en réaction au discours du président de la République le 2 décembre 2008 qui assimilait la maladie mentale à une supposée dangerosité. À nouveau, le Collectif des 39* en appelle à l’ensemble des citoyens.
Ce discours promettait un traitement sécuritaire des malades mentaux.
Il a depuis largement pris Appel-du-Collectif-des-39-contre





Brèves

Cette année le fil rouge du fes­ti­val est "Le bateau", celui des pêcheurs de Camaret, celui du Bateau Ivre et aussi celui dans lequel s’embar­quent des mil­liers de femmes et d’hommes à la recher­che d’un avenir plus pai­si­ble...


De juin à octo­bre 2017, les péré­gri­na­tions poé­ti­ques acti­ves sono­res et tex­tuel­les de Julien Blaine à tra­vers le pays… Il voci­fère, il faut s’y faire !


Cette année encore, pour notre grand plai­sir, la Maison de l’Arbre nous ouvre ses portes pour le fes­ti­val TaParole qui s’annonce bien pro­met­teur.


Le 30 mai, pro­jec­tion de films vidéo (extraits d’entre­tiens avec Armand Gatti), lec­ture de textes, témoi­gna­ges de celles et ceux qui l’ont connu grâce à l’écriture, la mise en scène, une action de créa­tion ou sim­ple­ment à l’occa­sion d’une ren­contre tel sera le pro­gramme de la soirée animée par Rachid BelkaÏd, Jean-Jacques Hocquard et Jean-Marc Luneau.


Les Inattendue(e)s, un week-end de décou­ver­tes marion­net­ti­ques pro­posé par Daru-Thémpô au Manipularium.