Universités Populaires : les savoirs comme principes actifs

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Archipels #2
est sorti !





  


< Articles

Universités Populaires :
les savoirs comme principes actifs

Transmettre ou co-construire ?
PARTAGER ►

par Christian Maurel
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Dans son projet d’Instruction Publique de 1792, Condorcet entendait « substituer l’ambition d’éclairer les hommes à celle de les dominer ». Cent ans plus tard, Fernand Pelloutier, secrétaire général de la Fédération des Bourses du Travail, affirme que « ce qui manque le plus à l’ouvrier, c’est la science de son malheur [et] qu’il faut instruire pour révolter ».

Dans les deux cas, il s’agit de rendre la raison et les savoirs populaires, de ne pas les limiter à leur dimension épistémologique mais de leur donner une portée sociale, politique pour ne pas dire anthropologique.

Le défi est bien de dessiner une nouvelle « figure de l’homme » conscient, émancipé, acteur de l’Histoire, porteur d’un nouvel avenir, défi que l’ouvrier typographe Georges Deherme entend relever quand il crée, en pleine « [...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !



Éducation populaire Luttes Tribune
fake lien pour chrome



Partager cet article /  





Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…