Ubu et Poujade au pouvoir dans des villes

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
Archipels #2 est enfin là !
Bienvenue aux insatiables !



Un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs animé par l’ancienne équipe de Cassandre et celle du jeune Insatiable pour mettre en valeur des actions essentielles mais peu visibles, explorer des terres méconnues, faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque et, surtout, réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.


< Articles

Ubu et Poujade au pouvoir dans des villes

Témoignage d’une fin de résidence brutale et non démocratique en Île-de-France
PARTAGER ►

par Léa Dant
Thématique(s) : Parti-pris , Politique de l’art Sous thématique(s) : Théâtre , Luttes , Politique culturelle , Tribune , Arts de la rue
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



JPEG - 106.1 ko
Spectacle Les autres sont-ils différents de nous ? 2012. Photo Elena Mazzarino.

Les dernières élections municipales ont amené aux rênes de certaines villes d’étranges personnages, édiles antédiluviens défendant une conception de la culture pré-Malraux et vibrant pour le retour aux flambeaux de la médiocrité bourgeoise, boulevard et opérette. Bon nombre d’artistes et de compagnies subissent leurs diktats, Eaubonne en est un exemple avec le Théâtre du Voyage intérieur. Sa directrice, Léa Dant, témoigne.

Paris, le 8 juillet 2014

Je prends rarement la parole publiquement, car cela veut dire s’exposer, à des critiques parfois si agressives que cela n’en vaut pas la chandelle. Je ne suis pas douée de rhétorique comme certains et je préfère en général m’exposer à travers mes spectacles. Mais là je ne peux pas me taire, alors je vais le faire avec des mots simples. Je ne peux pas me taire, il me semble nécessaire de témoigner de quelque chose que j’estime grave, qui vient de se passer pour ma compagnie.

Le Théâtre du voyage intérieur, compagnie parisienne que j’ai créée en 1999, a posé ses valises pour une résidence d’implantation triennale dans la commune d’Eaubonne (95) depuis 2009. J’étais mue par un[...]

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous ou abonnez-vous ici

Ce journal culturel en ligne est alimenté et animé par l’ancienne équipe de Cassandre/Horschamp et les nouveaux rédacteurs de L’Insatiable qui produit également Archipels avec Culture et démocratie. Nous vous proposons des formules d’abonnement à L’Insatiable et à Archipels. Vous pouvez également recevoir des collections de numéros thématiques de Cassandre/Horschamp. Nous ne pourrons évidemment pas continuer à le développer sans votre soutien !




Post-scriptum :

GIF

fake lien pour chrome



Partager cet article /  



<< ARTICLE PRÉCÉDENT
Coupé du Monde [21] / La défaite en chantant
ARTICLE SUIVANT >>
« Sortir de la réserve d’Indiens »




Réagissez, complétez cette info :
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces


Brèves

L’infor­ma­tion ne devrait pas être une mar­chan­dise, mais elle est de plus en plus sous la coupe des pou­voirs finan­ciers et indus­triels. Pour faire vivre une presse libre, jour­na­lis­tes et citoyen•­ne•s doi­vent inven­ter d’autres modè­les économiques, émancipés de la publi­cité et des action­nai­res.


Le deuxième numéro de la grande revue franco-belge art et société est arrivé, com­man­dez-le main­te­nant !


Le Festival Opération Quartiers Populaires (OQP) orga­nisé par la com­pa­gnie Mémoires Vives se tien­dra au Théâtre de l’œuvre dans le quar­tier de Belsunce à Marseille du 23 octo­bre au 3 novem­bre 2017


Le Génie en Liberté est un Événement bien­nal, orga­nisé par le Génie de la Bastille.
Il pro­pose à un large public un par­cours cultu­rel dans le quar­tier du 11ème arron­dis­se­ment de Paris.


Depuis 2003, le fes­ti­val de cinéma d’Attac « Images mou­ve­men­tées » s’emploie à infor­mer et à sus­ci­ter la réflexion col­lec­tive sur des ques­tions cru­cia­les de ce début de XXIe siècle en s’appuyant sur une pro­gram­ma­tion ciné­ma­to­gra­phi­que exi­geante et éclectique. Celle-ci asso­cie courts, moyens et longs-métra­ges, docu­men­tai­res et fic­tions, films fran­çais et étrangers, anciens et récents, ayant eu une large dif­fu­sion ou non. Le fes­ti­val accueille régu­liè­re­ment des avant-pre­miè­res.