Bienvenue aux insatiables !



Un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs animé par l’ancienne équipe de Cassandre et celle du jeune Insatiable pour mettre en valeur des actions essentielles mais peu visibles, explorer des terres méconnues, faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque et, surtout, réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.


Brèves

Théâtre-paysage à Saint-Nazaire

par L’Insatiable
Sous thématique(s) : Danse , Théâtre , Territoire
Télécharger la version PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable


Le Théâtre Athénor présente Blockhaus spectacle de théâtre-paysage d’Alexandre Koutchevsky vendredi 19 septembre à Saint-Nazaire.

Les blockhaus font aujourd’hui partie des dernières traces matérielles de la deuxième Guerre mondiale en France. Ces bâtiments survivront aux contemporains de cet époque. Chargés d’histoire, de souvenirs, d’une mémoire troublée, « les blockhaus constituent des nœuds de condensation du monde extrêmement stimulants. Leur constitution, leur apparence, la place qu’ils occupent dans les paysages, la charge symbolique qu’ils recèlent, en font des impulseurs artistiques très vivants ».

C’est la raison pour laquelle Alexandre Koutchevsky, auteur et metteur en scène, les a choisi comme sujet pour son projet de Théâtre-paysage qui se joue sur les bunkers du Mur de l’Atlantique. Les comédiens Elios Noël et Charline Grand et la comédienne et chorégraphe allemande Katja Fleig participent à cette pièce où la fragilité du vivant rencontre les tonnes de béton armé.

Alexandre Koutchevsky a bénéficié d’une bourse de création en 2014 du Centre national du livre pour l’écriture du texte. La pièce sera jouée en français et en allemand.

Pour en savoir plus : <popup|texte=ici|titre=Lumière d'août|lien=http://www.lumieredaout.net/spectacles/blockhaus.html>.

GIF - 32.3 ko





Lire aussi :
[Espagne] Le jeu de massacre de la culture, mode d’emploi !
[Espagne] État d’urgence
Réagissez, complétez cette info :
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces

La finance ne déter­mine pas la géo­gra­phie et l’his­toire,le Royaume Uni est bien en Europe.
Le Théâtre de l’Opprimé fêtera la 10ème édition du fes­ti­val MigrActions. Dès la pre­mière édition de MigrActions en 2007, le fes­ti­val affirme sa volonté de célé­brer la liberté de migra­tion des formes, des iden­ti­tés et des géné­ra­tions. Culture en mou­ve­ment, en action, pro­ve­nant d’une plu­ra­lité d’hori­zons artis­ti­ques.


Brèves

En ce début d’été de belles choses autour d’Armand Gatti se dérou­le­ront à Montreuil. Quelques jours où nous pour­rons nous replon­ger dans les mots du poète, dis­paru ce prin­temps, mais tou­jours là autour de nous, dans cette Maison de l’Arbre qui nous a accueillis.


Cette his­toire simple, et les contrain­tes qu’elle nous impose, convien­nent à un théâ­tre sim­ple­ment arti­sa­nal. Pas de recours aux tech­ni­ques contem­po­rai­nes. Technique qui fut l’immense chan­tier d’Anders. « Le « trop grand » nous laisse froids, mieux (car le froid serait encore une sorte de sentir) même pas froids, mais com­plè­te­ment intou­chés ; nous deve­nons des anal­pha­bè­tes de l’émotion ».


Cette année le fil rouge du fes­ti­val est "Le bateau", celui des pêcheurs de Camaret, celui du Bateau Ivre et aussi celui dans lequel s’embar­quent des mil­liers de femmes et d’hommes à la recher­che d’un avenir plus pai­si­ble...


De juin à octo­bre 2017, les péré­gri­na­tions poé­ti­ques acti­ves sono­res et tex­tuel­les de Julien Blaine à tra­vers le pays… Il voci­fère, il faut s’y faire !


Cette année encore, pour notre grand plai­sir, la Maison de l’Arbre nous ouvre ses portes pour le fes­ti­val TaParole qui s’annonce bien pro­met­teur.