Bienvenue aux insatiables !



Un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs animé par l’ancienne équipe de Cassandre et celle du jeune Insatiable pour mettre en valeur des actions essentielles mais peu visibles, explorer des terres méconnues, faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque et, surtout, réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.


Pages fixes

Qu’est-ce que l’Insatiable ?

par Nicolas Romeas
Thématique(s) : L’art hors-champs Sous thématique(s) : Architecture , Politique culturelle
Télécharger la version PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable


« […]Vous mourrez de modestie, osez désirer, soyez insatiables, délivrez les forces terribles qui se font la guerre et tournent en rond sous votre peau, ne rougissez pas de vouloir la Lune : il nous la faut. »
Jean-Paul Sartre, préface à la réédition de Aden Arabie, de Paul Nizan 1960.

Après dix-neuf ans de bons et loyaux services, l’équipe de la revue Cassandre/Horschamp qui travaille depuis novembre 1995 à la découverte d’un geste artistique qui agit à l’intérieur de la collectivité humaine et à une réflexion qui permette d’en exprimer la valeur et le sens, a décidé de passer à la vitesse supérieure, afin de toucher un public plus large.

C’est la raison pour laquelle nous avons fondé ce site d’informations et de débats afin de faire circuler nos idées et nos découvertes à une quantité beaucoup plus grande de lecteurs que ce que permet une revue diffusée principalement en librairies.

Pour en savoir plus sur la revue et son histoire, suivez ce lien.

L’idée centrale est la défense et l’illustration du geste artistique en tant qu’outil indispensable pour toute société, particulièrement essentiel et salutaire pour une société en grave danger de déshumanisation comme la nôtre.

Pour ce qui concerne les recensions de pièces ou autres moments artistiques, nous ambitionnons d’inventer une nouvelle critique qui ne se contente pas d’un regard esthétique sur les œuvres, mais prenne vraiment en compte la relation à l’histoire, aux populations et aux lieux.

Ils participent à sa construction :



(Premiers donateurs et membres fondateurs)

Jean-Paul Ayme
Jean-Louis Bancel
Association Le Bellovidere
Olivier-Jacques Bernard
Valérie Bournet
Thierry Boutin
Sebastien Branche
Jacqueline Bruckert
Marie-Julie Caupenne
Olivier Claeys
Jean-Louis Comolli
Isabelle Dario
Laurence Dulas
Agnès Durand
Samuel Fouché
Michèle landre
Claudette Iglesias
Agnès Joyeux
Marie Christine Kacijan
Jacques Selim Khelifa
Marc Mangenot
Jenny Lauro Mariani
Luis Mateo
Olivier Neveux
Joanne Oussoren
Pierre Parrent
Jean Pottier
Aline Rondeau
Catherine Serre
François-Noël Simoneau
Anne-Marie Soula
Lionnel Toussaint
Anne Tuffelli
Sophie Wiedemann







Signalez un problème sur cet article :


Annonces

La Justice est au cœur de notre actua­lité… mais aussi de celle de plus de 2000 mili­tants et syn­di­ca­lis­tes aujourd’hui pour­sui­vis pour leurs actes de résis­tance.


Brèves

La party #1 don­nera, ce soir-là, une belle part à l’Ile de la Réunion, sous une forme tra­di­tion­nelle (Seksion Maloya) ou contem­po­raine (Jidé & G !rafe) mais aussi à deux très beaux pro­jets solo, inti­mis­tes et voya­geurs (Tuning & Our Land).
Loran Velia de Seksion Maloya nous fera décou­vrir des saveurs de l’Océan indien et nous vous pro­po­se­rons aussi des bois­sons avec ou sans alcool.


Le 30 mai, pro­jec­tion de films vidéo (extraits d’entre­tiens avec Armand Gatti), lec­ture de textes, témoi­gna­ges de celles et ceux qui l’ont connu grâce à l’écriture, la mise en scène, une action de créa­tion ou sim­ple­ment à l’occa­sion d’une ren­contre tel sera le pro­gramme de la soirée animée par Rachid BelkaÏd, Jean-Jacques Hocquard et Jean-Marc Luneau.


Le Festival TaParole revient à Montreuil du 10 au 18 juin pour une 15ème édition tou­jours placée sous le signe de la chan­son. Venez décou­vrir des artis­tes qui aiment les mots et les chan­tent durant 7 jours.


Les Inattendue(e)s, un week-end de décou­ver­tes marion­net­ti­ques pro­posé par Daru-Thémpô au Manipularium.


Une comé­dienne et un cla­ri­net­tiste che­mi­nent, à tra­vers les textes
de poé­tes­ses per­sa­nes, égyptiennes, syrien­nes contem­po­rai­nes.
Ils don­nent à enten­dre la voix de femmes qui lut­tent par l’écriture,
pour la liberté de dire, de penser, d’être et d’agir.



Nos amis de la troupe Jolie Môme pré­sen­tent actuel­le­ment dans leur très beau lieu de la Belle Étoile une pièce de Bertolt Brecht, l’un de ses textes mili­tants qu’il nom­mait « lehrs­tuck » (une pièce didac­ti­que) et qui dans son esprit étaient des­ti­nés à faire com­pren­dre, en par­ti­cu­lier aux jeunes gens, les fonc­tion­ne­ments d’une société capi­ta­liste tra­vaillée par la lutte des clas­ses.


Veillée pour l’écrivaine Asli Erdogan le mardi 25 avril à 20 heures à La Parole errante 9, rue François Debergue - Montreuil. (métro : Croix de Chavaux).