Bienvenue aux insatiables !



L’Insatiable est un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs sur les relations entre l’art et la société. Notre travail consiste à faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque pour mettre en valeur des actions essentielles, explorer des terres méconnues et réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.

Faire un don

< Brèves

Les 10 ans de Ramdam slam !

par Nicolas Romeas
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable


Depuis 10 ans, dans le Mantois et les Yvelines, Ramdam slam mène avec le Salm - poésie sur scène, des actions dans des objectifs de mixité sociale, culturelle et artistique sur les deux axes : socio-culturel et artistique. Ateliers Slam en direction des jeunes et des femmes des quartiers, scènes Slam, événements, festivals, performances et spectacles des artistes de l’association : Eva DT et Lalinea.


Mercredi 4 juin 2014

Programme

14 h30/16h30 : GRAND SLAM JEUNESSE – 9ème édition, scène slam ouverte à tous les jeunes slameurs, et le spécial "1/4h seniors " • 16h30 : goûter

17h : Célébration officielle des 10 ans de RAMDAM SLAM, accueil des partenaires , discours

17H30/18h30 : Performances des ateliers slam - adolescentes, jeunes femmes, accompagnement éducatif, accompagnement à la professionalisation ˜ slam et danse : un groupe de jeunes slameuses (Berthe, Christine, Isabelle, Rebecca), et un groupe de jeunes danseuses se rencontrent pour une performance conjuguée (musique Abdoulaye Traoré). Un projet Femmes de nos quartiers, Mantes la Ville ˜ FIERES DE SLAM : 4 jeunes femmes (Bouchra, Haby, Lydia, Nadia) jouent leurs slams en une performance collective. Mantes la Jolie, Rosny/Seine ˜ slam et musique : 2 collégiennes slament leur texte en musique. (Salomé, Farah - musique et piano I.V.Yk) . Collège de Gassicourt, Mantes la Jolie ˜ I.V.Yk : (ex SUD EST) auteure- compositrice-interprête, chant et piano •

19h : EXILS d’Eva DT, spectacle slam, musique, danse, vidéo avec Eva DT (texte, slam, vidéo, mise en scène), Abdoulaye Traoré (musique, guitare), Catherine Masson (arrangements au violon), Machita Doucouré (chorégraphie, danse) Christoph Guillermet (lumières) réservation vivement conseillée www.ramdamslam.fr

FB/ramdamslam Info : 06 89 03 50 92

www.ramdamslam.fr

Fondée en 2004 à Mantes la Jolie (78), l’association artistique et culturelle RAMDAM SLAM a reçu l’agrément Jeunesse et Education Populaire. Sa fondatrice, l’artiste Eva DT, médaille d’argent de la Jeunesse et des Sports, en est la directrice générale. Grâce à l’outil artistique du SLAM, art de l’écriture poétique et de la performance sur scène, l’association RAMDAM SLAM mène tout au long de l’année, des actions artistiques et éducatives (travail sur la langue écrite, l’expression orale et l’écoute) ayant pour objectifs la mixité et l’insertion sociale. L’encadrement est assuré par des artistes confirmés, dotés d’une grande compétence pédagogique. L’association opère en Ile-de-France, notamment sur le territoire de Mantes la Jolie, Mantes la Ville et des Mureaux, dans les Yvelines. Elle s’adresse à tous les publics, particulièrement les habitants des quartiers défavorisés (90% de nos publics). Nos actions sont ouvertes aux adolescents, femmes, adultes et seniors, et nous touchons plus de 70% de filles et femmes. Toutes les actions sont gratuites pour les bénéficiaires. Les projets sont construits en concertation avec les partenaires et prescripteurs.

L’accompagnement social et éducatif Des ateliers slam Dans des collèges, lycées, médiathèques, bibliothèques et Espaces lecture, Centres de Vie Sociale, centres de loisirs, centres d’hébergement et d’accueil, Centres d’Action Territoriale, associations, ateliers sociolinguistiques et en règle générale, avec toute structure accueillant des publics. Les ateliers ont lieu tout au long de l’année, la fréquence dépendant de chaque projet. Un artiste slameur confirmé, encadre 10 personnes maximum.
À chaque atelier, chaque participant, accompagné individuellement, écrit et répète un texte, le slame devant le groupe et écoute les autres. Des scènes ouvertes o Ouvertes à tous et gratuites, y sont conviés tous les participants des ateliers, le public et les artistes confirmés.
En partenariat avec les acteurs culturels des territoires. Des événements autour du slam, et la programmation d’artistes :
Le Grand Slam Jeunesse qui, depuis 2006, a lieu début juin, tous les ans.
La Journée des Femmes, incluant scène slam, débat et performance professionnelle d’une artiste invitée, autour d’un thème ("Les femmes et la politique", "les femmes et le travail", "le corps", "l’éducation", etc...)
Slam Festival d’Avignon, en programmation dans le Festival OFF, incluant scènes ouvertes et spectacles, avec la participation de 10 jeunes des quartiers de Mantes la Jolie et Mantes la Ville, pendant une semaine, pour slamer sur scène et voir des spectacles. Un accompagnement à la professionnalisation SUD EST (2009/2012) : alliant slam et musique, 4 adolescent(e)s écrivent, composent et jouent leur répertoire.
FIÈRES DE SLAM : 4 jeunes femmes, écrivent et jouent une performance slam collective (2014).

PLUS D’INFORMATIONS ICI






Réagissez, complétez cette info :
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces


Articles

Notre ami Hervé Breuil a créé le Lavoir Moderne Parisien il y a vingt-huit ans dans un ancien lavoir public situé rue Léon, au cœur de ce quar­tier popu­laire qui devint peu à peu l’enclave « afri­caine » de la Goutte d’or, dans le dix-hui­tième arron­dis­se­ment de Paris. Un quar­tier à la répu­ta­tion inquié­tante, sous la menace per­ma­nente d’opé­ra­tions immo­bi­liè­res, mais en réa­lité très vivant.


Chaque année depuis 2016, les équipes de L’Insatiable en France et Culture&Démocratie en Belgique, aguer­ries à l’explo­ra­tion des pra­ti­ques artis­ti­ques en lien avec les ques­tions de société, pro­dui­sent, avec la col­la­bo­ra­tion de par­te­nai­res d’autres pays, un numéro de la revue Archipels autour de la ren­contre des cultu­res. Nous vou­lons déve­lop­per ensem­ble une revue papier per­met­tant de mettre en valeur, com­pren­dre et favo­ri­ser, les échanges entre les artis­tes et l’ensem­ble de la col­lec­ti­vité humaine.


J’ai rendez-vous à l’hôpi­tal Saint-Vincent de Paul pour me faire réa­ni­mer. Prise en charge par une infir­mière puis une équipe de méde­cin, je serai rame­née à la vie et inci­tée à en pro­fi­ter.


Pierre Debauche a été, de très près comme de loin, un solide com­pa­gnon de route de notre tra­vail pour l’art et la culture dans la société, un repère et l’une de nos brû­lan­tes ins­pi­ra­tions. Un grand frère d’armes jusqu’à son der­nier souf­fle pour tous ceux qui, jeunes ou non, savent que le théâ­tre est un lieu de par­tage essen­tiel. Et s’effor­cent, en ces temps arides, de mettre en pra­ti­que ce savoir.


Besançon. Sabrina Boukhenous retrouve son public pour l’inau­gu­ra­tion du Festival du tout jeune Collectif Haïku avec sa pre­mière créa­tion solo : Plastik. Plus exac­te­ment l’agui­che d’une pro­po­si­tion plus longue, en cours d’écriture, sur les per­ver­si­tés d’une société pro­duc­ti­viste et nar­cis­si­que. Premier tableau expri­mant les effets des ryth­mes pro­fes­sion­nels sur l’humain, Plastik sonne comme un pré­texte : mettre le corps opprimé au ser­vice de l’image, la danse et le théâ­tre au ser­vice d’un mes­sage.