Hommage à Vaclav Havel

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
Archipels #2 est enfin là !
Bienvenue aux insatiables !



L’Insatiable est un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs sur les relations entre l’art et la société. Notre travail consiste à faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque pour mettre en valeur des actions essentielles, explorer des terres méconnues et réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.

Faire un don

< Archives

Hommage à Vaclav Havel

Le centre culturel tchèque commémore la chute du mur
PARTAGER ►

par Barbara Petit

Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



2009 : vingt ans après la chute du mur, l’heure du bilan. Quid de l’avancée de la démocratie et des utopies dans les pays de l’Est ? Les interrogations sont pléthore. Parmi les manifestations commémoratives de l’événement, celles proposées par le centre culturel tchèque sont à ne pas manquer.

Par exemple, en ce jeudi 1er octobre, dans des caves voûtées de Saint-Germain-des-Prés, amateurs et curieux de comédies dissidentes étaient réunis pour assister à la lecture clandestine d’un théâtre de table, tel qu’il était pratiqué en Tchécoslovaquie avant la chute du régime.

La pénombre était un écrin idéal pour recueillir les souvenirs de ceux qui vécurent en Tchécoslovaquie sous la police secrète et pratiquèrent le théâtre de la dissidence - proches de Havel, comme le grand metteur en scène Meldek -, ou les anecdotes de spécialistes du théâtre tchèque, comme la traductrice des pièces, Katia Hala.

Ainsi, des années après leurs premières mises en scène, la compagnie du théâtre de Syldavie redonnait à entendre avec force des voix, celles d’un écrivain face à un censeur (L’Ange Gardien) ou d’un grand homme politique (Alois Rasin, dans C’est pour demain), qui s’étaient éteintes… temporairement.

A l’origine de ce projet, la publication par les éditions L’Espace d’un instant (maison d’Europe et d’Orient) de pièces de théâtre inédites de Vaclav Havel. Personnage clé de la révolution de velours, premier président de la République tchèque, Vaclav Havel n’a jamais séparé ses activités dissidente et dramaturgique, l’une influant l’autre : l’ une des pièces du recueil a d’ailleurs été écrite en prison.

Balayant trente ans de carrière politique et littéraire, ces pièces mêlent expériences de jeunesse et réflexions philosophiques. Elles donnent à voir l’auteur sous un nouveau jour, comme elles permettent de mesurer les évolutions esthétique et politique de son pays.

De quoi a été suivie la fin de la guerre froide ? Quelles aspirations ont échoué ? Lesquelles ont abouti ? Que sont devenus les anciens dissidents ? C’est autour de Vaclav Havel, personnage multifacettes et passionnant, que le centre culturel tchèque esquissera des réponses, avec de nombreuses et très intéressantes propositions : rendez-vous aux débats, conférences, expositions, films et pièces de théâtre, d’octobre à décembre.

Programme des événements au centre culturel tchèque (18 rue Bonaparte, 75006) : www.czechcentres.cz/paris

Pour se procurer l’ouvrage C’est pour demain et autres pièces inédites de Vaclav Havel (l’espace d’un instant, maison d’Europe et d’Orient, 3 passage Hennel, 75012) : www.sildav.org

Barbara Petit


fake lien pour chrome



Partager cet article /  


<< ARTICLE PRÉCÉDENT
Le Bobby Sands de la culture ?
ARTICLE SUIVANT >>
Culture : silence, on massacre...





Réagissez, complétez cette info :
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces


Brèves

« Où l’art se fera-t-il ? » Les 10, 16 et 17 décem­bre, au B’Honneur des Arts, salle de la Légion d’hon­neur à Saint-Denis.


Du 30 novem­bre au 3 décem­bre 2017
Vernissage jeudi 30 novem­bre de 18h à 22h.L’ hybri­da­tion est à la mode. En art, la pra­ti­que n’est pas nou­velle, mais à l’ère des images de syn­thè­ses, des OGM et des pro­thè­ses bio­ni­ques que peu­vent les artis­tes aujourd’hui ?


Installations, spectacles, tables rondes
projections, concert, brunch et autres réconforts...
De 11h00 à minuit



Le deuxième numéro de la grande revue franco-belge art et société est arrivé, com­man­dez-le main­te­nant !


L’infor­ma­tion ne devrait pas être une mar­chan­dise, mais elle est de plus en plus sous la coupe des pou­voirs finan­ciers et indus­triels. Pour faire vivre une presse libre, jour­na­lis­tes et citoyen•­ne•s doi­vent inven­ter d’autres modè­les économiques, émancipés de la publi­cité et des action­nai­res.