Bienvenue aux insatiables !



L’Insatiable est un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs animé par le noyau de l’ancienne équipe de Cassandre/Horschamp et celle du jeune Insatiable. Notre travail consiste à faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque pour mettre en valeur des actions essentielles, explorer des terres méconnues et réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.

Faire un don

< Brèves

Fête de soutien à la Vieille Grille
JPEG - 22.5 ko

par L’Insatiable
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable


Ce précieux petit théâtre parisien, qui traverse une période de difficultés financières, organise une fête de soutien qui se tiendra pendant le weekend du 22 au 24 mai.

Le théâtre de la Vieille Grille est en péril. Ce lieu magnifique dirigé par Anne Quesemand et Laurent Berman de la compagnie Théâtre à bretelles risque de fermer ses portes à cause de gros problèmes financiers qui leur empêchent de continuer leur travail remarquable.

C’est pour cette raison que les deux artistes ont décidé d’organiser une fête de soutien, grâce aux propositions spontanées de plusieurs des groupes régulièrement accueillis à la Vieille Grille.

Soyez nombreux et généreux, il en va de la survie du lieu !
… Et si vous n’êtes pas Parisiens en ce week-end de Pentecôte, vous pouvez leur envoyer un chèque, à l’ordre d’OXYMORE, à l’adresse :
9, rue Larrey. 75005 Paris.

Voici le programme non définitif des trois jours :

VENDREDI 22, à partir de 20h :
Mitchélée et Patrick Pernet (chanson) - Samuel Zucca et Guillaume Fontanarosa (accordéon/violon), Le Théâtre à Bretelles avec Mady Mantelin (Lectures) - Elise Massiah & Hakim (flamenco) - Michèle Tauber (chants yiddish et hébreux) - Andréa Goust et ses amis (chanson) - Cie Jacques Kraemer (théâtre)…

SAMEDI 23, à partir de 18h :
« Le Groupe des Quatre » Grynszpan (classique) - Ousonmupo (musique électro-acoustique) – Bénédicte Filone (piano) – « Le Temps de la S’rize » avec Nathalie Solence, Claude Gaisne, et Vania Adrien Sens (orgue de Barbarie) - Rose-Esther Guignard et Amos Coulanges (contes et chants haïtiens) - Le Théâtre à Bretelles et Yannick Thépault (extraits de « La Fiancée d’Aleph ») - Thierry Châtelain (piano)…

DIMANCHE 24, à partir de 15h :
Isabelle Sauvage (contes jeune public) – Duo Kirjuhel-Roberti (chant-poésie) - Bernard Beaufrère (poésie/chant) - Jules Bourdeaux (chanson) - Cie En toute liberté (cabaret/chanson) - La Fanfare de la famille Vieille Grille - Le Théâtre à Bretelles et Bernard Carpentier, Charlotte Popon, Samuel Zucca (présentation du spectacle Mac Orlan) - Les Pipelettes de Montreuil (chansons) - Morena Fattorini et Paul Abirached (jazz) - La Fanfare Bandaligre…

La liste des artistes qui sont excusés parce qu’ils jouent ailleurs, tout comme celle des bénévoles qui nous aident depuis longtemps, sera affichée parmi les dessins de la nouvelle exposition de Laurent Berman…

Plus d’informations ici

Théâtre de la Vieille Grille
1, rue du Puits de l’Ermite
75005 Paris






Réagissez, complétez cette info :
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces


Articles

Sur la scène noire, des bulles de savon s’échappent d’une sorte d’aile-para­vent.
Les enfants s’ins­tal­lent et obser­vent cal­me­ment. Quand tous sont assis, le spec­ta­cle com­mence. Une voix : « Tu as 1 jour, 1 an, 100 ans, 1000 ans, 15 mil­lions d’années…
Que nous réserve la suite ?


Après Elbeuf et Arras, et avant de nom­breu­ses dates dans le reste du pays, Le Galactik Ensemble pré­sente son pre­mier spec­ta­cle col­lec­tif, « Optraken », au Théâtre Le Monfort à Paris jusqu’au 25 novem­bre 2017.


Jack Ralite qui vient de nous quit­ter au terme d’une vie vrai­ment bien rem­plie, a été pour nous un allié de très grande qua­lité dans ce combat qui nous a été (et nous est) commun pour la reconnais­sance de l’impor­tance de l’art et de la culture dans notre société.


Samedi soir, 10e arron­dis­se­ment, inter­phone W, 19h50. Je sonne.
L’expé­rience du soir se jouera au der­nier étage d’un duplex, dans un séjour-cui­sine de 40 mètres carré, plutôt « arty ». Une tren­taine de per­son­nes sont pré­sen­tes, qui chu­cho­tent par petits grou­pes sur des stra­pon­tins pré-fabri­qués, pen­dant que d’autres, encore debout, se saluent sur une musi­que d’ambiance.


Théâtre de la Bastille, Festival d’automne, de jeunes acteurs vien­nent faire réson­ner le regard porté sur les révo­lu­tions du passé et inter­ro­ger l’avenir. Des ter­ri­toi­res (...d’une prison l’autre...) est le deuxième volet d’une tri­lo­gie écrite et mise en scène par Baptiste Amann. Dans ce huis clos sur­volté, le tren­te­naire se préoc­cupe de savoir sur quelle révo­lu­tion se por­tera le XXIème siècle.