Bienvenue aux insatiables !



Un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs animé par l’ancienne équipe de Cassandre et celle du jeune Insatiable pour mettre en valeur des actions essentielles mais peu visibles, explorer des terres méconnues, faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque et, surtout, réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.


Brèves

En Octobre La Parole errante devient latino-américaine

par Nicolas Romeas
Télécharger la version PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable



Du 6 au 31 0ctobre 2015
La Parole errante devient latino-américaine

Exposition
LA CALLE - Paolo Gasparini
Et
Festival, cycle films-débats, spectacles
Les figures mythiques du soulèvement

La Parole errante
9 Rue François Debergue, 93100 Montreuil
M° L9 Croix de chavaux

L’exposition ouvrira 1H avant chaque évènement annoncé
 ou sur rendez vous : gasparini.expo@gmail.com

Informations :
aaicinfos@gmail.com
tel : 06 60 37 29 80

  • Programme du cycle et exposition

MARDI 6 OCTOBRE
19H Vernissage-concert exposition LA CALLE

Radioacoustik
Radioacoustik, c’est le son du Rock en espagnol, le son de la sensualité latino, mais aussi celui des ballades où la guitare devient murmure et la voix un souffle. Avec « Radioacoustik » Eric López jette un pont entre le Mexique son pays d’origine et la France sa terre d’adoption. Inspiré par ses racines mexicaines, il trouve un style très personnel, métissé et coloré, passant aisément de l’espagnol au français.

20H30 Documentaire :

Rêves Lointains de Alejandro Legaspi ; 2007/57’ Sous-titrage français. En 1987, le « Negro », 11 ans, et le « Gringo », d’un an plus jeune, travaillent comme tant d’autres enfants au marché de fruits de Lima. Dans le court métrage Encuentro de hombrecitos (Rencontre de deux petits hommes), ils nous avaient parlé de leur vie, de leur travail et de leurs rêves. Vingt ans plus tard, nous les retrouvons. Le pays a changé, leur vie et leurs rêves aussi. Rêves lointains est une réflexion, à partir des expériences de nos personnages, sur le passé, le présent et l’avenir du Pérou.

ENTREE LIBRE
MERCREDI 7 OCTOBRE
Soirée présentée para Le Collectif Argentin pour la Mémoire

19H Documentaire :

Algo habrán hecho (« Elle a bien dû faire quelque chose… ») / 53’- sous-titre en français. Réalisation:David Andenmatten. Le film raconte l’histoire de la militante Berta Clara Perassi.
Suivi d`un débat.

20h30 Monologue théâtral :

DolcEVITA 50’ Le coiffeur d’Eva Perón a tenu une place capitale dans sa vie. Il était son confident et connaissait donc la plupart de ses secrets. C’est pourquoi le rôle ici est joué par un homme. Il est en fait le coiffeur d’Eva qui depuis sa mort se prend pour elle, allant jusqu’à un dédoublement de la personnalité, une schizophrénie.

ENTREE LIBRE PARTICIPATION

JEUDI 8 OCTOBRE

19h00 court mètrage

Sinfonías del Trópico / 20’ de Igor de Gandarias et Guillermo Escalón

19h30 Documentaire :

Des dérives de l’art aux dérivés du pétrole / 47’ de Grégory Lassalle. Sous-titre en français.
Perenco, multinationale française, exploite au Guatemala dans une zone naturelle protégée depuis 2001. En 2010, elle obtient la reconduction pour 15 ans de son contrat alors que l’exploitation de pétrole était constitutionnellement interdite pour des raisons environnementales. Un an plus tard, elle finance l’exposition d’art maya au musée du Quai Branly. Suivi d`un débat avec le réalisateur Grégory Lassalle.

ENTREE LIBRE PARTICIPATION
VENDREDI 9 OCTOBRE
19H Documentaire :

Mon meilleur ennemi. (My Enemy’s Enemy)/2007/84’ sous-titre en français. Réalisé par Kevin Mcdonald. On connait le nazi Klaus Barbie, chef de la gestapo et "Boucher de Lyon" condamné en 1987 à la prison à vie pour crimes contre l’ Humanité. Mais l’agent Barbie, travaillant pour les services secrets états-uniens ? Et Klaus Altmann, l’homme de l’ombre de la répression bolivienne ? De l’ Allemagne du III Reich au Plan Condor, de l’assassinat de Jean Moulin à celui de "Che" Guevara, des "Stay-Behind Armies" aux "Novios de la muerte" se dévoilent peu à peu les connexion entre l’ancien monde et le nouveau. Pour comprendre, pour ne pas oublier... . En présence de Mirna Murillo Gamarra, journaliste et psychothérapeute bolivienne qui a participé au documentaire accompagnée de Rémy Herrera, chercheur au CNRS.

ENTREE LIBRE
SAMEDI 10 OCTOBRE
Après midi brésilien, soirée et fête latine !
15h00 -Présentation de l’association Autres Brésils et projection de quatre courts métrages sur le Brésil sous-titrés en français. :

  • Casas marcadas, Adriana Barradas, Alessandra Schimite, Ana Clara Chequetti, Carlos R. S. Moreira, Éthel Oliveira et Juliette Yu-Ming Lizeray. 2012 / 10’ Sous-titrage français. 
Expulsions d’habitants dans le Morro da Providência, favela la plus ancienne du Brésil, à Rio de Janeiro. L’histoire se répète : « A quoi me sert ce progrès si je dois quitter mon quartier alors qu’il s’améliore ? »
  • Memória de rio, Roney Freitas. 2013 / 14’
Sous-titrage français. Parcours le long du fleuve Tietê qui rejoint São Paulo. Du cours d’eau à la ville, traversée d’une société urbanisée pleine de contradictions.
  • Disque quilombola, David Reeks. 2012 / 13’ Sous-titrage français. 
Des enfants de l’État de «  Espirito Santo  » dialoguent sur la vie dans une communauté quilombola depuis un bidonville de la ville de Vitoria. À travers un simple jeu, les deux groupes d’enfants s’expriment sur leurs racines et comprennent que chacun d’entre eux a plus de points communs que de différences avec les autres.
  • A galinha que burlou o sistema, Quico Meirelles. 2012 / 15’ Sous-titrage français. Ce film d’animation raconte l’histoire d’une poule en cage, élevée en batterie : dans une espèce d’épiphanie, elle comprend quel sera son destin et essaie de le changer. ENTREE LIBRE

17h00 Baile popular latino, (bal populaire) concerts, DJ.

Forro Bernardo Luiz (Brésil)
Originaire de la ville de Recife au nord du brésil, Bernardo Luiz nous fait partager son amour pour ce style musical qu’est le Forro.

Borincason. Le Porto Rico à Paris. Ce groupe dirigé par la pianiste portoricain Luisito Quintana et composé par neuf musiciens de diverses origines latinoaméricaines, fait préserver la culture musicale de la Isla del Encanto - le vrai son boricua : la salsa, la bomba et la plena. Le seul groupe portoricain en France amène beaucoup d’énergie et chaleur caribéenne sur scène, pour faire danser les âmes bonnes et mauvaises.

PARTICIPATION 5e

MARDI 13 OCTOBRE
Soirée Pico y Pala soirée consacrée au Chili et à l’engagement des artistes.

19H Film documentaire :

Il n’y aura pas de révolution sans chanson Mélanie Brun / Chili / 2013 / 89’ Sous-titrage français. « Il n’y aura pas de révolution sans chanson » avait crié Salvador Allende. Le film reprend et adapte ces mots en nous montrant la vie musicale chilienne avant et pendant le gouvernement d’Unité Populaire et sa portée à long terme. Il montre comment la musique accompagne les espoirs du peuple et exprime une nouvelle conscience dans le mouvement populaire.
Suivi d`une discussion avec la réalisatrice.

ENTREE LIBRE PARTICIPATION
MERCREDI 14 OCTOBRE

19HFilm documentaire :

Radio Fogata de Pablo Gleason
Méxique-France / 2014 / Coleur / 43’ Sous-titrage français. Cherán, Michoacán, communauté indigène à l’occident du Mexique. Nous écoutons "Radio Fogata (Radio Feu de bois)" et nous plongeons dans le profondeur de la vie quotidienne de la communauté, qui à pu résister et éliminer le crime organisé et les narcotrafiquants avec leur propre gouvernement et sans partis politiques, grâce à leurs coutumes dans un des endroits les plus violent du pays.

20H Film documentaire

El crimen de Zacharias Barrientos de Ludovic Bonleux › Mexique/France, 2007, 0h52, STF Le film raconte la mort d’un traître des années 70 dans le municipe d’Atoyac, assassinat commis 5 ans plus tôt ? Par qui ? Pourquoi ? Retour sur la guérilla de Lucio Cabañas et la guerra sucia au Guerrero. Suivi d’échanges avec le réalisateur Ludovic Bonleux (par skype)

Exposition des broderies par Bordamos por la Paz Paris (Nous brodons pour la paix Paris).

ENTREE LIBRE PARTICIPATION
JEUDI 15 OCTOBRE
19H Film documentaire :
La hora de la siesta (L`heure de la sieste) 2014 / 80’ Sous-titrage français. de Carolina Platt
En s’attaquant à un sujet aussi douloureux que la mort de très jeunes enfants, Carolina Platt prend à bras-le-corps sa propre anxiété et nous permet d’explorer avec douceur et vitalité les chemins possibles de l’interminable combat qu’est le deuil. Le film est né d’un drame mexicain qui a touché de près la réalisatrice : elle habitait dans la ville où l’incendie de la crèche ABC fit perdre la vie à quarante-neuf bébés en 2009.

Suivi d`un dèbat avec M. Abraham FRAIJO, père d’Emilia, une des filles victimes de l’incendie.

  • Exposition de Bordamos por la Paz Paris (Nous brodons pour la paix Paris) de broderies avec les noms des bébés.

ENTREE LIBRE PARTICIPATION

VENDREDI 16 OCTOBRE
 Pollution et impacts sur les populations

19H Films documentaires :

  • Un salto de vida/2014/22’ Sous-titrage anglais. (Mexique). de Eugenio Polgovsky. Ariel 2014 du meilleur court métrage documentaire. En espagnol sous-titré en anglais. Il fut un temps où la cascade El Salto de Juanacatlán était considérée comme les Chutes du Niagara mexicaines. L’activité industrielle croissante de Guadalajara et l’incessant déversement de substances toxiques dans le fleuve Santiago ont dévasté cette région et empoisonnent désormais la ville. Depuis 30 ans, une famille lutte contre l’indifférence des autorités et l’impunité des entreprises pour sauver leur vie et ce qui était autrefois connu comme un paradis.

« Terres de Schiste » (Argentine)/ 45’ Sous-titrage français, de Grégory Lassalle, produit par Les Amis de la Terre. Documentaire Témoigne de la nouvelle ruée vers les gaz et huiles de schiste de l’Argentine à la France.

"Le business de l’or au Guatemala. Chronique d’un conflit annoncé" /2009/54’ Sous-titrage français, de Grégory Lassalle, produit par le Collectif Guatemala. Depuis les accords de paix de 1996, le gouvernement guatémaltèque viole les droits des populations autochtones qui s’organisent afin de défendre leurs territoires. Films suivis d`un débat en présence de l’association « Les Amis de la Terre » et le Collectif Guatemala.

ENTREE LIBRE PARTICIPATION

SAMEDI 17 OCTOBRE
Après-midi argentin, soirée et fête latine !

15H Film documentaire :
Présenté para Le Collectif Argentin pour la Mémoire
"Nietos, Identidad y Memoria" – "Petits-enfants, Identité et Mémoire" 1h15 sous-titré en français- Réalisation : Benjamín Avila. Le chemin dramatique des jeunes qui récupèrent leur identité après avoir été volés à ses familles pendant la dictature. Ils sont accompagnés par les Mères et les Grand-mères de la Place de Mai, l’Equipe Argentin d’Anthropologie Légiste, dans leur lutte permanente pour la Vérité, la Mémoire et la Justice. Suivi d`un débat.

17H Monologue théâtral :

  • DolcEVITA 50’ Le coiffeur d’Eva Perón a tenu une place capitale dans sa vie. Il était son confident et connaissait donc la plupart de ses secrets. C’est pourquoi le rôle ici est joué par un homme. Il est en fait le coiffeur d’Eva qui depuis sa mort se prend pour elle, allant jusqu’à un dédoublement de la personnalité, une schizophrénie.

ENTREE LIBRE PARTICIPATION

18h Baile popular (Bal populaire) tango et musiques latines

Bal-concert
Evelio Tabares El Rey del Zorzal
cours de tango et milonga (cours payants 8euros)
20h00 groupe de cumbia Sonora de Cumbear
21h00 concert groupe de salsa et latin jazz Nuestra Banda,

Programme définitif avec artistes et groupes participants à préciser très prochainement. Reinseignements : 06 60 37 29 80 et aaicinfos@gmail.com

PARTICIPATION 5E
MARDI 20 OCTOBRE
19H Film de Paolo Gasparini :

San Salvador de Paûl.
Mine de Diamants au pied de l’Auyantepuy dite la Montagne du Diable
Avril de 1978, Mars 1979. Maintenant, ici, il n y a pas de guérilleros, avant non plus,
et Leon Trotsky n’a jamais remonté les eaux de l’Orenoque. Le Seul qui l’a fait ,fut le Baron Von Humboldt il y a bien longtemps.... Je veux montrer avec ces images ce que je pense de la photographie. La photographie est une irréalité réel. Irréalité parce que, comme nous le savons les images ne sont pas la réalité. Réel, parce qu’avec ses trois yeux, la photographie regarde la réalité.

19h30
Collectif Aquelarre, performance,

El milagro Autour de la vie de deux femmes que nous connaissons, admirons et soutenons : une femme paysanne qui essaye de préserver l’environnement et le "buen vivir", et une femme urbaine, qui fait des ménages et qui essaye de créer une organisation collective afin de faire respecter ses droits afférents au travail. Suivi d’un concert du groupe Aquelarre.
.
ENTREE LIBRE PARTICIPATION

MERCREDI 21 OCTOBRE
Soirée Cuba

20H30 Film de fiction
El Otro Cristobal d`Armand Gatti / 1963/ 105’ Sous-titrage français. Avec Jean Bouise dans le rôle principal et moult figurants, Armand Gatti signe un conte fantastique d’inspiration latino-américaine, présenté à Cannes en 1963.
Dans le ciel, Dieu regarde le monde depuis ses écrans. Son attention s’attarde sur l’île de Tecunuman où le dictateur Anastasio abuse de son pouvoir. Dieu lui jette alors une malédiction qui le conduit à la mort. Les effets s’en ressentiront autant sur terre que dans l’univers céleste. En présence du réalisateur.

ENTREE LIBRE PARTICIPATION

JEUDI 22 OCTOBRE

19H Films documentaires
Soirée Cuba

Blocus contre Cuba. 22’ Sous-titrage français. Ce documentaire montre que le blocus contre Cuba n’a pas cessé ; les États-Unis ont changé de tactique, mais leur objectif reste d’en finir avec la révolution. Les Cubains sont quant à eux décidés à se battre pour leur révolution.

  • Envers et contre tout 5’ Sous-titrage français. Un exemple des conséquences sociales et sanitaires de plus de 50 ans de blocus des Etats-Unis contre Cuba.
  • Le soleil, nouveau "pétrole" de Cuba ? 2010/50’ Sous-titrage français. Film d’Anne Delstanche Cuba se tourne résolument vers les énergies alternatives, solaire, éolienne, hydraulique, biogaz... Le pays s’est doté d’une fabrique de panneaux solaires et a sa propre technologie. Il coopère avec plusieurs pays dans le cadre de l’ALBA. Une indépendance énergétique à base d’énergies propres est-elle envisageable à moyen terme ?

Suivis d`un débat avec la participation de Hernando Calvo, de l`association France-Cuba et Roxana de l`association El Otro Correo. Suivi d`un concert.

ENTREE LIBRE PARTICIPATION

VENDREDI 23 OCTOBRE

19H Films, Documentaire et fiction :

Le correspondant de guerre /1985/ Scénario Armand Gatti, réalisation Stéphane Gatti. Documentaire sur Manuel José Arce (1935-1985), journaliste, écrivain et poète guatémaltèque qui milita dans son pays après l’assassinat du maire de Guatemala Ciudad en 1979, et exilé en France.

Distancia/2010/75’ de Sergio Ramirez. Sous-titrage français. Il reste à Tomás Choc deux jours et 150km pour revoir Lucía, sa fille unique. Vingt ans ont passé depuis qu’elle a été séquestrée par les militaires, alors qu’elle était âgée de trois ans, au cours de la guerre qui a frappé le Guatemala. Prix Opera Prima au Festival de l’Havane(2011), prix au meilleur film centroaméricain Festival Icaro 2011 (Guatemala), prix au meilleur film et réalisateur Havana Film Festival New York 2012 (USA),
ENTREE LIBRE PARTICIPATION

SAMEDI 24 OCTOBRE

13h00 Atelier

Atelier Broder pour la paix, broder pour la mémoire. Espace ouvert aux adultes et aux enfants pour adopter l’histoire d’une personne disparue et broder son nom sur un mouchoir blanc.

15h00 Film documentaire

Caranguejo do Mangue “Do Dique do Itororó ao Dique da Vila Gilda” de Guilherme Escobar Nori et André Prati. A Salvador (Bahia), Caique, un garçon de 12 ans, trouve sur son chemin un morceau de cuir et suit sa transformation en tambour, révélant et faisant résonner les racines culturelles de José Virgilio Leal de Figueiredo, fondateur de l’Institut Arte no Dique, à Santos, Etat de São Paulo.

ENTREE LIBRE PARTICIPATION
18h Baile popular (Bal Populaire)
Programme définitif avec artistes et groupes participants à préciser très prochainement. Agenda bal actualisée régulièrement sur http://territoiresenaction.com
PARTICIPATION 5E
MARDI 27 OCTOBRE

19H Film de Paolo Gasparini

Karakarakas.
Le montage Karakarakas est inspiré du catalogue du même nom.
On pense tout de suite à cher Caracas. Le photographe y a vécu 60 ans. Gasparini dit lui-même qu’il a choisi de mettre un K, car il y a quelque chose de dur qui transpire de ces images. L’eldorado du pétrole s’effondrant sur lui-même
Pour Paolo Gasparini faire des livres d’images ou des audiovisuels est un recours conceptuel pour permettre l’émergence de thèmes politiques. La politique infiltre ses propositions et devient un art.
Dans l’audiovisuel, le photographe traverse la ville et captent la violence des signes.
Ils mélange le passé en noir en blanc avec l’aujourd’hui en couleur du chavisme.

19h30 Film documentaire :

Rêves d’or de Diego Quemada-Diez Mexique/ 2013 / 1h50 / sous-titré en français. 
Originaires du Guatemala, Juan, Sara et Samuel aspirent à une vie meilleure et tentent de se rendre aux États-Unis. Mais, lors de leur voyage dans des trains de marchandises ou le long des voies de chemin de fer, ils devront affronter la dure et violente réalité que vivent des dizaines de milliers de migrants qui traversent le Mexique chaque année.

Projection suivie d’un débat en présence de Juan José Villagómez, défenseur des droits des migrants au Mexique,, coordinateur de la Casa del Migrante de Saltillo, un refuge pour migrants au Nord du Mexique. Organisè par PBI (Brigades de Paix Internationales)


ENTREE LIBRE PARTICIPATION
MERCREDI 28 OCTOBRE
20h30 thèatre-performance

  • JEU ET THÉORIE DU DUENDE

de Federico Garcia Lorca aux Éditions Allia
Conception, Adaptation, Performance Rodrigo Ramis
D’après la Conférence du poète,
Accueil et Rituel de Café,
Conférence et visions en Intimité.
Hommage aux peuples déplacés de force, opprimés, toujours vivants !
aux cultures africaines, amérindiennes, aux peuples premiers.
Hommage à la sensualité de la langue castillane.
Un accomplissement de l’Être en action,
un acte de foi, de magie et de poésie.
"El Duende, il faut le réveiller dans les dernières demeures du sang !"
ENTREE LIBRE PARTICIPATION

JEUDI 29 OCTOBRE

19H00
Master Fota Foto
Dernière production audiovisuelle
De Paolo Gasparini 34 ‘

20H Documentaire :
Elles de Álvaro Muriel / 2007 / 92’ Sous-titrage français. La pensée, le vécu et les rêves des femmes privées de liberté du Centre de Réhabilitation Sociale Féminin de Quitò (Équateur), se manifestent à travers leurs récits de vie,. Présentation par l`association Pacari.

21H30 groupe Mashikunas d`Equateur

ENTREE LIBRE PARTICIPATION

VENDREDI 30 OCTOBRE

Soirée « Les Nahuat-Pipils du Salvador ; survivants du génocide de 1932 » Une soirée autour d’un projet de l`association Traditions pour Demain au Salvador avec les Nahuat-Pipils (www.tradi.info), avec cocktail offert par l’association.

19h00 Films documentaires :

  • 1932, cicatrice de la mémoire de Carlos Henríquez Consalvi et Jeffrey Gould (2002), 53 minutes, sous-titrage anglais, film-documentaire sur les évènements qui en 1932 ont conduit à la presque disparition des Amérindiens du Salvador, suivie de la projection de :
  • El Tigre y el Venado de Sergio Sibrian 2014/47’, Sous-titrage français. film-documentaire sur la transmission par un Ancien à un jeune de la tradition de la danse du Tigre et du Cerf pour venger les démons encore présents du génocide ; 1er Prix au Festival du film documentaire de Mexico (2014) et mention d’honneur aux 31ème Rencontres du cinéma latino-américain de Bordeaux.

ENTREE LIBRE
SAMEDI 31 OCTOBRE !

14h00
Film Documentaire :
Haïti, l`appel du Lambi 2012/41’ Sous-titrage français. Film d’Anne Delstanche
Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 est venu écraser encore un pays déjà très éprouvé par son histoire. Qu’en est-il aujourd’hui, quelles coopérations se développent sur le terrain avec quels résultats ? Entre "humanitaire" solidarité et marché de la reconstruction quel avenir pour Haïti ?  Suivi d`un dèbat avec Roxana de l`association El Otro Correo.

15h00 Débat "RésistanceS, des combats anticoloniaux aux luttes antiimpérialistes" avec Gabriel Mendez Sanchez, étudiant portoricain en histoire sur la question des mouvements indépendantistes et du colonialisme étasunien. Débat modéré par Roxana de l`association El Otro Correo.

16h30 Baile popular (bal populaire), soirée de clôture, concerts, DJ.

Chanteur Tango, cours de tango.
Groupe Cumbia y Cardòn et
Groupe de salsa K !lombo

Renseignements : aaicinfos@gmail.com






Réagissez, complétez cette info :
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces

Pour sa qua­ran­tième édition, le Festival de cinéma de Douarnenez choi­sit de ques­tion­ner la notion de Frontières. Frontière, non plus cette limite arbi­traire, cette bar­rière qui sépare mais plutôt zone d’échange. Frontière, un lieu qu’il s’agit d’inves­tir, un ter­ri­toire commun…


Brèves

Cette his­toire simple, et les contrain­tes qu’elle nous impose, convien­nent à un théâ­tre sim­ple­ment arti­sa­nal. Pas de recours aux tech­ni­ques contem­po­rai­nes. Technique qui fut l’immense chan­tier d’Anders. « Le « trop grand » nous laisse froids, mieux (car le froid serait encore une sorte de sentir) même pas froids, mais com­plè­te­ment intou­chés ; nous deve­nons des anal­pha­bè­tes de l’émotion ».


Le Festival OASIS BIZZ’ART fête sa 15ème édition cette année et vous offre quatre magni­fi­ques soi­rées avec des artis­tes venus des quatre coins du monde. Concerts, che­vaux, cirque, per­for­man­ces, pro­jec­tions, ate­liers, espace enfants, res­tau­ra­tion locale... le tout sur un site natu­rel entiè­re­ment scé­no­gra­phié !


Participez au très beau projet qui se met en place autour d’Armand Gatti et de la maison qui abrite la Parole errante à Montreuil.


En ce début d’été de belles choses autour d’Armand Gatti se dérou­le­ront à Montreuil. Quelques jours où nous pour­rons nous replon­ger dans les mots du poète, dis­paru ce prin­temps, mais tou­jours là autour de nous, dans cette Maison de l’Arbre qui nous a accueillis.


Cette année le fil rouge du fes­ti­val est "Le bateau", celui des pêcheurs de Camaret, celui du Bateau Ivre et aussi celui dans lequel s’embar­quent des mil­liers de femmes et d’hommes à la recher­che d’un avenir plus pai­si­ble... Les 28, 29 et 30 Juillet.