Eaux troubles (troubled waters)

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
Archipels #2 est enfin là !
Bienvenue aux insatiables !



L’Insatiable est un journal culturel en ligne d’informations de débats et d’humeurs animé par le noyau de l’ancienne équipe de Cassandre/Horschamp et celle du jeune Insatiable. Notre travail consiste à faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque pour mettre en valeur des actions essentielles, explorer des terres méconnues et réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.

Faire un don

< Articles sans abonnements

Eaux troubles (troubled waters)

Un webdocumentaire d’Isabelle Sylvestre
PARTAGER ►

par L’Insatiable
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Une fois n’est pas coutume, parlons un peu d’écologie, ce qui n’est pas du tout étranger à nos préoccupations dans la mesure où nous pensons que les combats culturels doivent impérativement rejoindre ceux pour notre environnement planétaire. Tous ces différents domaines se rejoignant évidemment dans un combat pour l’humain. Et puisqu’il s’agit de cinéma, c’est bien d’art, aussi, qu’il s’agit. Voici Troubled waters un webdocumentaire interactif que vient de finir de réaliser notre amie la cinéaste québecoise Isabelle Sylvestre.

Depuis deux ans, Isabelle a voyagé à travers l’Europe pour comprendre comment les Européens affrontent cette situation écologique alarmante. Des grandes « indécisions » politiques, entre une meilleure régulation pour l’environnement et le poids des lobbys industriels ; de la difficile gestion des ports « verts » face aux déchargements illégaux des bateaux, au plan Zéro Waste dans certaine région ; de la sensibilisation des jeunes pêcheurs à l’impact de la crise sur la gestion des déchets dans les grandes villes ; en passant par l’enfer des décharges, mais aussi par des initiatives « informelles » pleine de bon sens, Isabelle Sylvestre a rencontré des Européens qui, à leurs manières, essaient de changer les choses - ou pas. Voici comment elle présente ce travail :
« Le 22 janvier 2015 le paquet législatif sur « l’économie circulaire », qui concernait les déchets, le recyclage et l’incinération, est supprimé par la Commission européenne, malgré les objections du Parlement et des ministres de l’Environnement européens. Le paquet de lois sur l’économie circulaire avait pour objectif de rendre le recyclage plus systématique, et de renforcer les règles sur l’incinération, les décharges, ainsi que sur un meilleur design des objets. Actuellement, l’équipe de M. Juncker, président de la Commission européenne, s’apprête à ressortir de nouvelles propositions de lois sur l’environnement, et la gestion des déchets, « plus ambitieuses » en décembre 2015. Ce webdocumentaire met en avant l’adoption de meilleures pratiques pour tous – incluant les industriels – dont le principe de l’économie circulaire. Quelles sont nos pratiques actuelles ? Que doit-on changer ? Qui est concerné ? Voici un parcours réflexif, sur le « terrain », qui explore nos pratiques... et nos contradictions. »


fake lien pour chrome



Partager cet article /  



<< ARTICLE PRÉCÉDENT
Svetlana Alexievitch :
« Nous étions une nation de lecteurs »
ARTICLE SUIVANT >>
Aurillac 2015
Où rue la vie ?





Réagissez, complétez cette info :
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces


Brèves

« Où l’art se fera-t-il ? » Les 10, 16 et 17 décem­bre, au B’Honneur des Arts, salle de la Légion d’hon­neur à Saint-Denis.


Lancement d’Archipels 2 à Liège le 18 novem­bre 2017 de 18h à 19h30.« Devant des événements aussi vio­lents que la “crise des migrants”, il est plus commun, plus immé­diat, de se lais­ser sidé­rer que de consi­dé­rer », écrit Marielle Macé, la sidé­ra­tion indui­sant une mise à dis­tance, une para­ly­sie, à l’inverse de la consi­dé­ra­tion qui favo­rise la com­pas­sion, la lutte.


Du 30 novem­bre au 3 décem­bre 2017
Vernissage jeudi 30 novem­bre de 18h à 22h.L’ hybri­da­tion est à la mode. En art, la pra­ti­que n’est pas nou­velle, mais à l’ère des images de syn­thè­ses, des OGM et des pro­thè­ses bio­ni­ques que peu­vent les artis­tes aujourd’hui ?


L’infor­ma­tion ne devrait pas être une mar­chan­dise, mais elle est de plus en plus sous la coupe des pou­voirs finan­ciers et indus­triels. Pour faire vivre une presse libre, jour­na­lis­tes et citoyen•­ne•s doi­vent inven­ter d’autres modè­les économiques, émancipés de la publi­cité et des action­nai­res.


Le deuxième numéro de la grande revue franco-belge art et société est arrivé, com­man­dez-le main­te­nant !