De mon enfance et du Gwoka

PARTAGER CET ARTICLE ► 
|  Article suivant →
s’abonner
 

Enfin
des cadeaux intelligents !





   


< Articles

De mon enfance et du Gwoka

PARTAGER ►

par Malhaury Monfret
Télécharger la version PDF  Version imprimable de cet article Version imprimable



Me revoilà à L’Insatiable pour un nouvel article. L’écriture et moi sommes devenus copains. Oui, j’aime écrire, j’aime livrer quelques réflexions. Se livrer à des inconnus derrière des mots, c’est une sorte de délivrance. Vous n’avez pas besoin de m’écouter, vous n’avez qu’à me lire. Je sais, L’Insatiable n’est pas mon journal intime. Cependant, la relation invisible que j’entretiens avec vous, lecteurs, me plaît beaucoup.

Aujourd’hui, je brigouille à nouveau. Je suis prête à raconter de nouvelles choses ! Je reviens de longues vacances méritées et pour ce nouvel article, hors de question de parler d’autre chose que de mon île. Depuis près de quatre ans, je[...]

Pour lire la suite de cet article,

ABONNEZ-VOUS

(abonnement annuel ou mensuel)

Déjà abonné ?

Connectez-vous !




Musique art et société Société
fake lien pour chrome




Partager cet article /  





1 commentaire(s)

claire olivier 6 octobre 2019

Merci pour cette découverte Malhaury. Depuis mon enfance j’ai fréquenté des guadeloupéens installés en métropole ,amis intimes de ma famille, sans savoir rien de leur culture en dehors de vagues clichés colorés. J’ai le souvenir puissant de leur joie de vivre, de leur sens de la fête et de leur générosité sans limite...Un sens du partage qui rentrait chez nous et qu’on appréciait chez eux chaque fois qu’on y était invités. Maintenant ils sont très âgés et je continue de voir leurs enfants et petits enfants qui, eux, peut-être ignorent tout de ces racines culturelles passionnantes. Je vais donc partager ce texte avec Emilie, belle jeune femme de 27 ans, qui ne voit plus ses grands parents- pour d’obscurs conflits familiaux qui m’échappent- mais saura apprécier et comprendre pourquoi je lui transmets. Puisse ce texte lui donner envie de se rapprocher d’eux. Je sais que les racines aident à s’ancrer en tant qu’être humain fort et solide et citoyen du monde. Ce texte est touchant et rappelle la richesse d’une culture trop souvent assimilée à celle de toutes les autres îles ... considérées comme "bêtement" exotiques. Au plaisir de vous lire encore...Claire

Signaler
Réagissez, complétez cette info :  →
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Infos, réflexions, humeurs et débats sur l’art, la culture et la société…
Services
→ S’abonner
→ Dons
→ Parutions papier