Bienvenue aux insatiables !



Un journal en ligne d’informations de débats et d’humeurs
animé par l’équipe de L’Insatiable pour mettre en valeur des actions essentielles mais peu visibles, explorer des terres méconnues, faire découvrir des équipes et des artistes soucieux d’agir dans l’époque et, surtout, réfléchir ensemble aux enjeux portés par l’art et la culture dans une société en voie de déshumanisation.


Brèves

31èmes Rencontres Cinéma de Gindou, du 22 au 29 août 2015

par L’Insatiable
Télécharger la version PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable


Les Rencontres Cinéma de Gindou ont été créées en 1985. Activité phare et fondatrice de l’association Gindou Cinéma, le festival est né du désir de montrer et de défendre un cinéma de qualité tout en privilégiant la rencontre autour des films et le brassage des publics. Aujourd’hui, sa fréquentation dépasse les 18 000 spectateurs et le public s’est étendu aux cinéphiles venant de la France entière.

Durant une semaine, une centaine de films est projetée, sans compétition. Dans la mesure du possible, les films sont présentés par le réalisateur/réalisatrice ou un membre de l’équipe du film.

La programmation se compose de 3 sélections :

  • Hommage au producteur Paulo Branco (en sa présence) avec une sélection de films qu’il a produit, réalisés par Manoel de Oliviera, Raoul Ruiz, João César Monteiro, Sharunas Bartas, Laurence Ferreira Barbosa…
  • Les Vagabondages cinématographiques – libre parcours dans la cinématographie mondiale actuelle – présentent des films récents, en avant-première, inédits ou peu diffusés.
  • Une carte blanche à la Cinémathèque de Toulouse et aux Archives Françaises du Film nous permet d’explorer le patrimoine cinématographique.

A Gindou, le lieu phare est le Cinéma de Verdure, un lieu unique en Europe, spécialement dédié au cinéma. Inauguré lors des Rencontres Cinéma en 2007, sa capacité initiale est de 700 places ; équipé en projection numérique et en 35 mm. Le Louxor permet d’abriter les quatre projections en journée. C’est une salle éphémère de 300 places, équipée en projection numérique et en 35 mm.

En parallèle des projections :

  • Les tchatches : il s’agit de rencontres avec les réalisateurs, acteurs ou autres personnes ayant participé aux films, au cours desquelles le public réagit.
  • Les apéros concerts : ils font débuter les soirées en musique toute la semaine à 19h.
  • La librairie « La Tartinerie » propose des livres, DVD, des rencontres avec des auteurs.
  • Inauguration d’une exposition interactive sur l’histoire et les techniques du cinéma : librement inspiré par One Week de Buster Keaton. Créée par Gindou Cinéma, ce parcours s’adresse en priorité aux jeunes et il sera par la suite itinérant et adaptable à différents lieux des communes rurales.

Et enfin seront accueillis pour une 1ère résidence les participants à la 3ème édition de La Ruche, ateliers d’écriture de scénario de court métrage.

Pour plus d’informations : ici

Gindou Cinéma.
Le Bourg.
46250 GINDOU






Réagissez, complétez cette info :
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Signalez un problème sur cet article :


Annonces

La Justice est au cœur de notre actua­lité… mais aussi de celle de plus de 2000 mili­tants et syn­di­ca­lis­tes aujourd’hui pour­sui­vis pour leurs actes de résis­tance.


Brèves

10ème Festival Régional Itinéraires Singuliers, du 1er mars au 23 avril 2017, en Bourgogne-Franche-Comté…


Imaginée pour le mois de la photo 2017, IN/ OFF / OUT est une expo­si­tion photo col­lec­tive iné­dite : débor­dant le seul cadre de la gale­rie, les pho­to­gra­phes inves­tis­sent la rue pour y affi­cher en format monu­men­tal des images poé­tico-poli­ti­ques, qui ne devraient pas lais­ser indif­fé­rents. Nus mas­cu­lins ou fémi­nin, voiles et ombres, pay­sa­ges mys­té­rieux et illu­sions de réa­li­tés…


Autour de l’œuvre de Fernand Deligny. Poète-éducateur (1913-1996), Fernand Deligny dénonce d’emblée la mal­trai­tance des enfants dans les ins­ti­tu­tions. En 1968, il prend le maquis avec des enfants autis­tes dans les Cévennes, invente un mode de vie. F Deligny res­ti­tue à l’homme que nous sommes sa part mys­té­rieuse et fas­ci­nante d’inné et réha­bi­lite un humain d’espèce. Sa pensée inter­roge le pou­voir et la liberté.


L’ali­men­ta­tion est un acte bien au-delà d’une simple absorp­tion /trans­for­ma­tion c’est un acte cultu­rel qui nous rend acteur de notre envi­ron­ne­ment. Si nous nous ali­men­tons de vio­lence faite au règne végé­tal (pes­ti­ci­des insec­ti­ci­des) ou au règne animal (élevages en bat­te­ries) nous per­dons notre huma­nité ainsi que le dit le phi­lo­so­phe Emmanuel Kant : « l’inhu­ma­nité infli­gée à un autre détruit l’huma­nité en nous ».


Faisant suite à d’excep­tion­nel­les expo­si­tions telles Les Rouart en 2015, Maurice Vlaminck en 2014, Les pein­tres de Pont-Aven en 2013 et bien d’autres, « Peindre la ban­lieue » est la nou­velle expo­si­tion pré­sen­tée à l’ate­lier Grognard de Rueil. Dans nos ima­gi­nai­res, le mot ban­lieue évoque sou­vent des images grises, mais…


Le FIFA est une pla­te­forme de dif­fu­sion unique pour les arti­sans du cinéma qué­bé­cois, cana­dien et inter­na­tio­nal.
C’est une occa­sion unique de décou­vrir une cen­taine de docu­men­tai­res, d’essais, de vidéos d’artis­tes et d’oeu­vres de nou­vel­les écritures sur l’Art. # lefifa


Le débat en pré­sence des portes-paro­les Culture des can­di­dats à l’élection pré­si­den­tielle, sur la ques­tion "Quels pro­jets cultu­rels pour le pro­chain quin­quen­nat ?"


Rencontres autour "Des livres et l’alerte" pour encou­ra­ger à l’écriture et la pro­mou­voir, réflé­chir sur le lan­ce­ment d’alerte, et le rôle de celles et ceux qui la déclen­chent.